ISDE, CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURO PAR EQUIPES, TITRES EN VUE POUR LA FRANCE…

ANTOINE MEO A LA MECANIQUE

ANTOINE MEO A LA MECANIQUE

 

Chaque soir, tard, la FFM nous fait parvenir le compte rendu de la journée de ce Championnat du Monde d’enduro par équipes qui, comme son nom ISDE l’indique, International Six Days Enduro, dure six jours. La France mène en Trophée et en Junior depuis le début de la semaine, elle tient bon, elle augmente son avance chaque jour, ça commence à fleurer  bon les titres mondiaux!

ISDE 2013 – Jour 4
Le titre se dessine pour les Equipes Trophée et Junior

 

LOÏC LARRIEU

LOÏC LARRIEU

 

Nouveau parcours technique qui s’aventure dans la montagne, spéciales vierges typées cross, temps serrés, écarts de température importants, ce quatrième jour a tenu ses promesses : c’est comme une nouvelle course qui a débuté ce jeudi en Sardaigne.

Le bilan de la journée est conforme aux espérances : l’équipe Trophée engrange de précieuses minutes supplémentaires et les Juniors imitent leurs aînés, certes avec une marge plus mince.

Les féminines ont fait preuve de beaucoup de ténacité et préservent leur 3e place.

Plusieurs pilotes ont dû «mécaniquer» davantage ce soir avant la mise en parc fermé : rien de préjudiciable, mais les Six Jours se jouent aussi à ce niveau et le rôle des assistants techniques est primordial à ce stade de la compétition.

L’analyse de Frédéric Weill, Entraîneur national : «On a vu à nouveau Antoine Meo se battre pour le scratch et prendre un ascendant important sur Daniel Milner. Voir les pilotes australiens se démener en spéciales pour revenir au classement a été également un beau moment de sport. Ces pilotes sont jeunes et il va falloir s’habituer à les avoir comme adversaires ! Les tricolores leur ont quand même raflé entre 15 et 30 secondes par spéciale et notre avance est conséquente avec plus de onze minutes. Nous avons eu quelques alertes mécaniques classiques pour un 4e jour de course, avec notamment Pierre-Alexandre Renet qui a arraché une durite de radiateur en liaison, mais tout a été bien géré par l’équipe d’assistance via notre PC.» 

Classement Trophée Mondial après 4 jours
1. France
2. Australie  (+11:05.87)
3. Etats-Unis (+11:51.08)

De manière très régulière, les Juniors continuent d’augmenter leur avance au classement, qui reste inchangé, les Italiens (en 2e position) étant les adversaires les plus rapides, devant les Britanniques.

Loïc Larrieu se révèle sur ces Six Jours et grimpe dans le classement scratch (officieux) pour siéger au 7e rang ce soir, tandis que Mathias Bellino est en 10e position.

Des performances qui tirent l’équipe vers le haut.

Frédéric Lambert, responsable de l’équipe Junior, considère que «les quatre pilotes ont fourni la meilleure journée depuis le début de la course»Mathias Bellino et Loïc Larrieu restent rapides et sérieux, les motos sont en parfait état et les pilotes aussi. Kévin Rohmer a eu une super attitude, a roulé plus relâché et a haussé son niveau, comme Swan Servajean. Cela commence à prendre forme, mais 3 minutes ne suffisent pas pour être serein. Encore une grosse journée demain avant le cross final…

Le samedi est en effet un motocross qui en principe ne change rien au classement, c’est plus un show pour réunir tous les pilotes ensemble.

Classement Trophée Junior après 4 jours
1. France
2. Italie (+3:13.37)
3. Grande-Bretagne (+6:10.90)

 

AUDREY ROSSAT

AUDREY ROSSAT

 

Les pilotes féminines n’ont pas démérité sur cette nouvelle boucle aux temps serrés qui comportait des passages techniques. «Audrey Rossat et Géraldine Fournel roulent très bien en liaison et assurent la mécanique parfaitement, avec un super esprit d’équipe. Aujourd’hui c’était un enduro à l’ancienne, sans un moment pour souffler. Mais pas suffisamment technique pour que nos deux pilotes puissent espérer contrer leurs adversaires qui sont incontestablement plus rapides au chrono explique Pierre-Marie Castella, responsable de l’équipe Trophée féminine.

Classement Trophée Féminin après 4 jours
1. Australie
2. Suède (+10:42.84)
3. France (+26:35.57)

Demain est la «dernière» journée d’enduro de ces ISDE, avant le cross final samedi, qui se déroulera à Tempio.

L’atmosphère est ce soir pour l’ensemble de l’équipe à la concentration.

Chaque détail compte et chacune des cinquante personnes présentes à Olbia a son rôle à jouer.

Au bout de quatre journées de compétition aussi denses, la fatigue se fait sentir, mais l’espoir de voir deux équipes triompher une nouvelle fois samedi galvanise les troupes !

TEXTE FFM

PHOTOS B.SIMON

FFM Moto Moto - Tout Terrain Sport

About Author

jeanlouis