ISDE- MONDIAL D’ENDURO PAR EQUIPES: LA FRANCE DEVANT!

JEREMY JOLY

JEREMY JOLY

 

Oui, l’enduro est une discipline où la France est régulièrement Championne du Monde, ce qui, il faut bien le reconnaître, nous change de très mauvaises habitudes et e résultats exécrables dans beaucoup d’autre disciplines de sports mécaniques!

Les ISDE, International Six Dayx Enduro, c’est le Championnat du monde d’enduro par équipes, l’an dernier la France a tout gagné, il y a une catégorie « Trophée », une « Junior » et une « Féminine ».

Cette année, l’épreuve se déroule en Italie, une des bases historiques de la discipline, et les équipes de France Junior et Trophée sont en tête, l’Equipe féminine a malheureusement perdu une blessée,  et est donc classée troisième.

 

BON DEBUT! 

ANTOINE MEO

ANTOINE MEO

D’un point de vue général, les responsables de l’enduro français résument ainsi la situation:

« Avec plus d’une minute d’avance sur les Etats-Unis, l’équipe de France Trophée a pris la tête du classement des ISDE (Italie) au terme de cette première journée de course, qui a compté six chronos et une liaison d’environ 200 km. L’orage de la nuit précédente a offert un terrain idéal en début de journée, mais la chaleur et le vent ont rapidement séché les spéciales. La poussière a alors fait son apparition, diminuant la visibilité. Les Juniors sont également aux avant-postes, tandis que les Féminines pointent en 3e position ».

Dans le détail, voici le commentaire de Frédéric Weil, l’entraîneur national, sur la performance du team Trophée.

«La plus belle image du jour est l’entrée en spéciale des pilotes E3. Rodrig Thain est parti dans la roue d’Antoine Méo, pour prendre un bon rythme dès le matin et ça a bien fonctionné tout le reste de la journée. Jérémy Joly est l’auteur d’une très belle course en E1, les E2 se sont montrés solides et performants. Une très bonne première journée, malgré les conditions difficiles, avec une avance déjà importante. Demain, il faudra s’adapter au plus vite à ces conditions de course délicates dues à la poussière : le terrain évolue sans cesse, avec une adhérence très changeante. On vise une journée solide, en restant sur nos roues, quitte à laisser remonter quelques nations.»

Les résultats ci-dessous montrent quand même que c’est très chaud.

Bon, une minute quinze c’est peu mais c’est devant!
Résultat Trophée Mondial, Jour 1 :
1. France 04:14:26.00
2. Etats-Unis 04:15:41.00 (+ 01:15:45)
3. Australie 04:15:53.00 (+01:26:97)

 

C’est encore plus chaud en Junior, où les Français sont trois secondes devant les Italiens, qui connaissent évidemment le terrain par coeur.

Frédéric Lambret, responsable du team junior, nous raconte l’exploit, car c’en est un, de Mathias Bellino, Loïc Larrieu, Kévin Rohmer et Swann Servajean.

« Il y a 4 équipes très homogènes cette année et voir l’équipe de France Junior en tête ce soir du classement est très encourageant. Cela va permettre aux pilotes de prendre confiance. Loïc Larrieu a été consistant du début à la fin, Mathias Bellino a attaqué très fort et Kévin Rohmer, un peu en manque de repères le matin, a gagné en sérénité au fur et mesure de la journée. Swann Servajean est la bonne surprise de la journée. Il a roulé un ton au-dessus de son niveau habituel, tout en s’économisant et en ménageant la mécanique. Il faut continuer.»

Résultats Trophée Junior, Jour 1
1. France 02:35:59.00
2. Italie 02:36:02.00 (+00:02:82)
3. Etats-Unis 02:36:34.00 (00:35:22)

 

GERALDINE FOURNEL

GERALDINE FOURNEL

 

Chez les filles, c’est moins excitant, dans un Championnat par équipes, perdre un pilote est une catastrophe.

Juliette Berez est partie à l’hosto avec un genou en vrac, pas sûr qu’elle puisse revenir en course.

Pierre Marie Castella, responsable du team féminin…

« Cette année, il y a une concurrence particulièrement affûtée en Trophée Féminin, avec les équipes australienne et suédoise, très homogènes et rapides. Juliette Berrez blessée, l’équipe n’a plus de «joker», mais Audrey Rossat et Géraldine Fournel sont solides et ont su retrouver la motivation. Leur objectif est d’adapter leur pilotage au terrain très défoncé, sur lequel les Australiennes sont à l’aise, et d’aller au bout de ces Six Jours.»

Bon, dommage pour les filles, mais côté garçons, battre les italiens chez eux c’est comme vendre des glaces aux inuit, ou faire la meilleure baguette du monde à Rome!

Résultat Trophée Féminin, Jour 1
1. Australie 01:58:39.00
2. Suède 01:59:52.00 (+01:13:04)
3. France 02:03:53.00 (+05:14:29)

 

INTERVIEWS ET PHOTOS FFM/B.SIMON

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis