BERNARD OLLIVIER PATRON D’ALPINE :  » ALPINE EST BIEN DE RETOUR. ALPINE IS BACK  »

 

 

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Bernard-OLLIVIER-Photo-Gilles-VITRY

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Bernard-OLLIVIER-Photo-Gilles-VITRY

 

Après avoir fêté tard samedi soir, la magnifique victoire de l’équipe Alpine Signatech, dans le Championnat ELMS (European Le Mans Séries), titre décroché par la paire que forme le Marseillais qui vit à Paris Nelson Panciatici et le Normand de Caen Pierre Ragues, à l’issue des 3 Heures du Paul-Ricard, 5ème et ultime manche de la saison 2013, le Président de la Société des automobiles Alpine Caterham, Bernard Ollivier, créateur en son temps de RST (Renault Sport Technologie) qui allait notamment donné naissance au WSR (World Séries by Renault) en 2005 et nommé le 5 décembre 2012, responsable de la Société des Automobiles Alpine-Caterham,  nous a reçu ce dimanche et confié ses impressions et ses ambitions.

 

 ALPINE-SIGNATECH-Bernard-OLLIVIER-et-Carlos-TAVARES-PHOTO-tEAM


ALPINE-SIGNATECH-Bernard-OLLIVIER-et-Carlos-TAVARES-Photo TEAM

 

Non sans nous avoir précisé en guise de préambule qu’il dédiait ce titre à Carlos Tavares ‘l’homme’ qui a initié le projet du retour de la marque Alpine en sommeil depuis des lustres et de l’engagement en compétition et qui en conflit avec le N°1 du Groupe Renault, Carlos Ghosn, a été fin août hélas démis de ses fonctions de N°2 !

Carlos Tavares ayant au cours de l’hiver 2012, convaincu le Président de l’Alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, de dire oui à la renaissance de la marque Alpine en partenariat avec l’entreprise de Kuala Lumpur en Malaisie et propriété de l’homme  d‘affaires Tony Fernandes. Et, déjà à la tête entre autres de la compagnie d’aviation Air Asia qui compte plus de 200 Airbus dans sa flotte !

Bernard Ollivier affiche  61 printemps, étant né le 11 mars 1952 à Paris

 

BERNARD-OLLIVIER-dimanche-29-septembre-apres-le-sacre-ALPINE-SIGNATECH-au-circuit-Paul-RICARD-photo-Gilles-VITRY

BERNARD-OLLIVIER-dimanche-29-septembre-apres-le-sacre-ALPINE-SIGNATECH-au-circuit-Paul-RICARD-photo-Gilles-VITRY

 

Comme toujours, c’est un Bernard Olivier souriant qui nous reçoit. L’homme a suivi toute la saison, se déplaçant à l’occasion de chacune des épreuves ELMS

Vous attendiez-vous à passer en six mois du rêve secret d’une renaissance sportive au triomphe en décrochant le titre européen de la discipline ?

« La gloire est éphémère, méfions nous ! Aujourd’hui nous baignons dans le bonheur, mais notre saison a été difficile. D’abord parce qu’elle marquait le retour d’Alpine à la compétition, avec la décision officielle annoncée au Mans le 8 mars pour un championnat qui débutait cinq semaines plus tard à Silverstone. Cela signifie que nous avons vécu une période de déséquilibre permanent car nous avons longtemps été pris par le temps. »

 

ELMS 2013 RED BULL RING Nelson Bernard OLIVIER Président ALPINE et Philippe SINAULT.

ELMS 2013  – Bernard OLIVIER Président ALPINE et Philippe SINAULT.

 

A quel moment avez-vous senti que cette nouvelle aventure se trouvait sur de bons rails ?

« Nous avons tout d’abord vécu nos premières courses dans une ambiance passionnée et enthousiasmante mais ça n’a pas été simple. Cela fait aussi partie des charmes du sport automobile et plus particulièrement de l’endurance. Il a fallu attendre le mois d’août et notre 1ère victoire à Budapest au Hungaroring, 35 ans après la dernière victoire d’une Alpine, aux 24 Heures du Mans 1978 – avec le tandem Jean Pierre Jaussaud et Didier Pirono –  pour voir où nous allions vraiment. La machine semblait bien lancée, mais compte tenu que nous étions leaders ex-æquo avec l’équipe Championne en titre – le Team Français Héraultais Thiriet by TDS – il a fallu attendre, ici au Castellet jusqu’au drapeau à damier, pour décrocher le titre. »

 

 ELMS 2013 PAUL RICARD Les finalistes.


ELMS 2013 PAUL RICARD Les finalistes.

 

Effectivement pour être sacrée, l’Alpine Sinatech à châssis Oreca 03 et à moteur Nissan devait d’une part impérativement  finir devant l’Oreca 03 –Nissan Thiriet Et au pire, d’autre part sinon terminer parmi les quatre premiers de ces 3 Heures du Paul-Ricard, si l’équipe Irlandaise Murphy et l’Anglaise Jota, se classaient, elles, aux deux 1ères places.

Ce qui a été le cas. Les deux finissant 1ère et 2ème cependant que le bolide de Thiriet rencontrait un ennui technique, perdant la roue arrière gauche après 23’37’’ de course, ruinant ainsi toutes ses chances de renouveler son succès de 2012, en conservant le titre ELMS

 

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-ORECA-NISSAN-du-TEAM-THIRIET-venant-de-perdre-sa-roue-arrire-gauche-photo-Gilles-VITRY


ELMS-2013-PAUL-RICARD-ORECA-NISSAN-du-TEAM-THIRIET-venant-de-perdre-sa-roue-arrire-gauche-photo-Gilles-VITRY

 

Alpine est donc de retour et une nouvelle histoire de la marque dieppoise recommence !

L’expérience de votre équipe d’exploitation, l’écurie Signatech de Philippe Sinault, compte aussi dans vos performances, mais il paraît que vous avez failli ne pas jouer le titre ?

« C’est tout à fait exact, car jusqu’en mars 2013, nous avons œuvré sur le montage financier qui devait permettre à Alpine de faire à nouveau des courses. Je dois vous avouer qu’au début de notre réflexion, pour des raisons budgétaires nous avions prévu de faire seulement les deux premières épreuves de l’European Le Mans Series (Silverstone en Angleterre et Imola en Italie) et naturellement  les 24 Heures du Mans, sommet de la saison et épreuve-phare du calendrier. Puis nos calculs et notre gestion prudente, nous ont finalement amené à nous dire que cela ne coûterait finalement pas plus cher de disputer l’ELMS dans son intégralité. »

 

ELMS-2013-SILVERSTONE-Avant-depart-Course-Pierre-RAGUES-et-Nelson-PANCIATICI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

ELMS-2013-SILVERSTONE-Avant-depart-Course-Pierre-RAGUES-et-Nelson-PANCIATICI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

 

L’un de vos pilotes, Pierre Ragues, est normand et l’autre est provençal, Nelson Panciatici. Comment avec-vous choisi le marseillais ?

« Le nom d’Alpine agit comme un aimant. Très vite, il y a eu beaucoup de bruit dans les paddocks et nous avions constitué une liste d’excellents pilotes, français et étrangers, suffisamment conséquente pour avoir la possibilité de faire le bon choix. Le choix de Nelson Panciatici, s’est fait très simplement, car il a beaucoup couru avec Renault Sport depuis 2007 et nous le connaissons bien. Nous savons que c’est un pilote rapide mais aussi qu’il est d’une grande simplicité et qu’il est facile à aborder. Il a tout pour plaire et en plus il a les yeux bleus ! »

Il est vrai que les deux pilotes faisaient déjà partie de l’aventure Signatech en endurance en 2012, ayant disputé la 1ère édition du Championnat du monde WEC au sein de l’équipe berrichonne.

Ayant donné toute satisfaction à Philippe Sinault, il était évidemment naturel de les conserver.

 

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATECH-Nelson-PANCIATICI-hoto-Gilles-VITRY


ELMS-2013-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATECH-Nelson-PANCIATICI-hoto-Gilles-VITRY

 

Le retour d’Alpine en compétition entend marquer le lancement d’un projet global, avec la commercialisation d’un modèle sportif d’ici deux ans – la nouvelle Alpine doit sortir fin 2015, début 2016 – malgré le départ de Carlos Tavares, est-ce toujours d’actualité ?

« Plus que jamais. Ce qui importe pour Alpine, c’est de mener à bien ses ambitions sportives et de développer un projet d’entreprise, industriel et financier sérieux et rentable. L’un ne va pas sans l’autre ! C’est pour cela que nous avons mis beaucoup de temps à nous décider. Je peux encore vous faire une révélation au sujet de deux projets Alpine qui n’ont pas été menés à terme, l’un au début des années 2000 et l’autre en 2006-2007. Parce que le ticket d’entrée était financièrement trop élevé par rapport à l’enjeu des volumes de ventes espérés. C’est là que Carlos Tavares – l’ex-Directeur général délégué, N°2 de Renault – a poussé et porté le partenariat avec Caterham. Grâce à lui, nous partageons les investissements par deux et nous allons multiplier les volumes de production par deux. Ca aide à la rentabilité ! »

 

Sans dévoiler les secrets de la future Alpine, héritière de la Berlinette qui fut la première Championne du monde de l’histoire des rallyes en 1973, pouvez-vous nous en dire la philosophie ?

« La philosophie d’Alpine, c’est le sport depuis la création de la marque, en 1955 à Dieppe par le regretté Jean Rédélé.  Donc, nos premières intentions sont de poursuivre avec l’équipe Signatech en endurance, sur la base d’un beau programme sportif 2014, car en dehors de la poursuite de la construction de l’image moderne d’Alpine nous n’aurons rien à vendre avant 2016. Ce sera l’année de la Berlinette du XXIe siècle. Une Berlinette au sens de la typologie d’une auto qui aura les gènes d’Alpine, une vraie voiture de sport moderne construite à Dieppe, où le cœur des trois cents collaborateurs est marqué du célèbre « A » et vibre en bleu. Une auto qui donnera du plaisir sur les routes sinueuses avant d’être une voiture qui ira vite en ligne droite. Ce ne sera pas un modèle rétro… Mais on aura du mal à ne pas voir que c’est une Alpine et elle sera accessible au plus grand nombre.»

 

ALPINE-RENAULT-CARLOS-GHOSN-et-TONY-FERNANDES

ALPINE-RENAULT-CARLOS-GHOSN-et-TONY-FERNANDES – photo Jean Jacques MANCEL – Magazine BERLINETTE

 

Lors de l’annonce  par Carlos Ghosn et Tony Fernandes de la renaissance d’Alpine, le 5 novembre 2012, le prix de vente de ce nouveau petit bolide avait été fixé aux alentours de 50 000 €.

Au sujet de cette nouvelle Alpine, Bernard Ollivier nos confie :

« Sur l’ensemble des sept années de la durée de vie du programme, nous avons prévu d’en commercialiser 25. 000 unités. Un nombre plus ambitieux qu’il n’y paraît à première vue, car au cours des ses quarante premières années d’existence, Alpine a commercialisé 30.000 autos. Nous passons à la vitesse supérieure et peut-être ce sera plus, tout dépendra des marchés extérieurs. Outre la France, nos clients devraient venir d’Allemagne qui est le premier marché dans le domaine des voitures de sport mais nous avons d’énormes enjeux au Japon, en Chine, au Brésil, en Russie, en Corée ainsi que dans les Emirats. C’est pour cela que les 24 Heures du Mans sont importantes pour nous. Car cette épreuve légendaire jouit partout à travers le monde, d’une image prestigieuse! »

 

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-Nelson-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-Nelson-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

 

Avant de conclure notre entretien, Bernard Ollivier, a encore ajouté :

«  Ce 1er titre est le départ d’une nouvelle histoire Alpine. Et je suis convaincu qu’il aura fait plaisir à Carlos Ghosn qui ne peut être insensible à tout ce qui va dans le bon sens. Car le retour d’Alpine reste tout de même un projet de l’entreprise et pas seulement un dossier Tavares. Pour tout dire la légende redevient d’actualité. Alpine c’est du sérieux. Le but, l’objectif restant bien de vendre à partir de 2016 des Alpine. La marque a besoin de vivre une seconde vie. Ce succès est inouï et le lancement d’une nouvelle histoire. Je suis certain qu’elle aura fait plaisir à l’ensemble des hommes de Renault.  Pas qu’aux Alpinistes. »

Et il enchaîne encore :

«  Ce titre nous oblige à réaliser de belles choses. Ce n’est plus une simple affaire de marketing. Alpine redevient sérieux. Il nous faut maintenant établir un projet qui tienne et poursuivre ce qu’a fait Jean Rédélé. Construire un beau programme. Et présenter début 2016 au plus tard la Berlinette du XX1éme siècle. Un type de voiture moderne de son temps, pas trop rétro tout en restant dans les gènes d’Alpine »

 

 CARLOS-TAVARES-et-Gilles-GAIGNAULT-Stand-ALPINE-SIGNATECH-23-juin-Photo-Gilles-VITRY


CARLOS-TAVARES-et-Gilles-GAIGNAULT-Stand-ALPINE-SIGNATECH-23-juin-Photo-Gilles-VITRY

 

C’est ce que nous avait déclaré Carlos Tavares :

«  Au 1er coup d’œil, on reconnaîtra immédiatement qu’il s’agit bien d’une Alpine ! »

 

ELMS 2013 Team ALPINE SIGNATECH tOUTE UNE EQUIPE POUR FETER LE TITRE ELMS 2013

ELMS 2013 Team ALPINE SIGNATECH – TOUTE UNE EQUIPE POUR FÊTER LE TITRE ELMS 2013

 

Qu’on se le dise :

Alpine is back

Et en plus elle gagne des la 1ère année de son retour

Et on ne peut que s’en féliciter

Même si le bolide en piste, n’était qu’un proto développé et amélioré sur la base d’un châssis, né Oreca, lui –même né des gènes des anciennes Courage, marque rachetée par Hugues de Chaunac, à Yves Courage.

 

A ce sujet, on rappellera tout de même que les toutes 1ères Pescarolo étaient elles aussi issues des Courage ! Que les 1éres OAK de Jacques Nicolet étaient issues, elles, des Pescarolo.

Et qu’un jour de juin 2003, le dimanche 15, la Bentley victorieuse des très prestigieuses 24 Heures du Mans, n’était en réalité qu’une … Audi, peinte en vert anglais, la firme Britannique appartenant désormais au groupe allemand qui s’offrit cette année-là, une formidable opération, de marketing pour relancer sa marque de prestige…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY – Bernard BAKALIAN- Patrick MARTINOLI -Jean Jacques MANCEL

 

 ELMS-2013-Team-ALPINE-SIGNATECH-AMBIANCE-dans-le-stand.j


ELMS-2013-Team-ALPINE-SIGNATECH-AMBIANCE-dans-le-stand.j

ELMS-2013-PAUL-RICARD-LE-TEAM-ALPINE-SIGNATECH-apres-sa-victoire-dans-le-Championnat-ELMS

ELMS-2013-PAUL-RICARD-LE-TEAM-ALPINE-SIGNATECH-après-sa-victoire-dans-le-Championnat-ELMS

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Les-pilotes-passent-a-confession-Photo-Gilles-VITRY.

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Les-pilotes-passent-a-confession-Photo-Gilles-VITRY.

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Philippe-SINAULT-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Photo-Gilles-VITRY.j

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Philippe-SINAULT-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Photo-Gilles-VITRY.j

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Pascal-COUANSNON-de-MICHELIN-Photo-Gilles-VITRY


ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE- et notamment Pascal-COUASNON-de-MICHELIN-Photo-Gilles-VITRY

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-les-pilotes-et-Didier-CALMELS-Photo-Gilles-VITRY


ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-les-pilotes-et-Didier-CALMELS-Photo-Gilles-VITRY

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Photo-Gilles-VITRY


ELMS-2013-PAUL-RICARD-Des-visages-HEUREUX-dans-le-clan-ALPINE-Photo-Gilles-VITRY

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Pierre-RAGUES-assurant-le-premier-relais-Photo-Gilles-VITRY

ELMS-2013-PAUL-RICARD-Pierre-RAGUES-assurant-le-premier-relais-Photo-Gilles-VITRY

 ELMS-2013-PAUL-RICARD-dernier-tour-pour-ALPINE-ET-Nelson-PANCIATICI-qui-file-vers-le-titre-EUROPEEN-ELMS-Photo-Gilles-VITRY.


ELMS-2013-PAUL-RICARD-dernier-tour-pour-ALPINE-ET-Nelson-PANCIATICI-qui-file-vers-le-titre-EUROPEEN-ELMS-Photo-Gilles-VITRY.

ELMS Sport

About Author

gilles