VdeV MICHELIN ENDURANCE SERIES : ENTRETIEN AVEC ERIC VAN DE VYVER

 

 ERIC-VAN-DE-VYVER-Portrait-photo-GD.


ERIC-VAN-DE-VYVER-Portrait-photo-GD.

 

Alors qu’il ne reste plus que deux manches sur les sept figurant au calendrier de la saison 2013, Eric Van de Vyver, nous dresse déjà un premier bilan

« Tout d’abord  le Championnat VdeV se porte toujours très bien avec un plateau dans les toutes nos catégories rassemblant a chaque épreuve une bonne trentaine de voitures. Et curieusement en perte de vitesse ces derniéres années, la catégorie proto est celle qui a vu le plus d’engagés en 2013 avec en plus l’arrivée de nouvelles équipes dans le VdeV. Sur le plan sportif les victoires ont été partagées entre de nombreuses équipes et tout reste à faire avant les deux manches finales de Magny cours et d’Estoril »

Justement combien de Teams peuvent encore prétendre a la victoire ?

«  En proto, TFT, Palmyr, CD Sport sont toujours en course et à la lutte  et en GT, trois équipes IMSA  Crubile et Visiom sont également en lice. Preuve de l’intérét jusqu’au bout de notre série

Cette année, les Italiens de Tatuus ont fait leur grand début en VdeV. Comment se sont –t-ils comportés ?

« Effectivement, Gianfranco de Bellis le patron de la firme Milanaise a engagé et vendu une quinzaine de protos Tatuus. Avec des résultats encourageants. La meilleure celle de l’équipe TFT de l’équipage Alain Ferté – Philippe Illiano, occupant la 10éme place sur la trentaine de voitures inscrites. Les Tatuus ont connues quelques ennuis mineurs de pompe à huile. Mais ces problèmes devraient maintenant pour la fin de saison être résolus. Et permettre aux Tatuus de finir en beauté et pourquoi pas sur le podium. Il est vrai que la concurrence des Norma, piliers de notre série VdeV depuis plus de dix ans, est donc féroce. »

Et qui des Ligier ?

« Dommage de ne plus voir ces magnifiques petits protos JS53 qui promettaient beaucoup, j’en veux pour preuve leurs victoires. Mais sans doute Guy Ligier piqué au vif et voyant le nombre de protos augmenter ne manquera pas de réagir, connaissant sa passion toujours intacte et son caractère de gagneur.

Concernant les monoplaces, le plateau la aussi est conséquent et ne cesse de s’étoffer !

«  Nous ne sommes la, pas loin de la limite acceptable sur les circuits avec des pelotons supérieurs à chaque course de 30 autos.  Et des 2014, nous savons que nous devrons malheureusement devoir refuser du monde eu égard aux demandes déjà parvenues. »

Côté Funyo, il semble que la demande soir forte aussi

«  Nous avons constamment un plateau supérieur à 25 bolides tous ide tiques et qui proposent pour un coût raisonnable des bagarres somptueuses avec toutes ces autos richement colorées. Et qui n’hésitent pas à frotter en course nous offrant de jolies batailles avec des pilotes très respectueux entre eux. A  ce sujet, il faut savoir que bientôt, une toute nouvelle Funyo va apparaître »

Venons-en aux GT 

«  Le prix de fonctionnement des GT3 étant démesuré  nous pensons des 2014, proposer des course de 4 Heures et 3 heures, au lieu de 6 Heures actuellement tout en conservant une épreuve de 6 Heures et une de 12 Heures pour les GT et aussi les protos et ce dans la mesure u cela permettra de diminuer les coûts. »

Et Eric de nous préciser :

«  La course de 12 Heures à Motorland début septembre a tenu toutes ses promesses et les pilotes des GT qui craignaient les protos ont été ravis et enchantes de cette épreuve. Il n’y a eu aucun incident et safety car pendant les 12 Heures. En VHC, l’idée est d’organiser des courses d’une heure à un ou deux pilotes et les fameux deux tours d’horloge au Paul Ricard au mois de septembre 2014. »

Malgré le report tu ne désespères pas de la re proposer l’an prochain ?

«  Oui, on va essayer d’une part de grossir le plateau e acceptant des voitures plus récentes et d’autre part d’obtenir de nos concurrents qu’ils s’inscrivent plus tôt  Car il faut savoir qu’aprés  le report de l’édition 2013  pour manque d’inscriptions – 30 étaient inscrit fin mai date limite – nous avons eu reçu fin août beaucoup de demandes. Mais, il était trop tard pour reprendre le dossier car j’avais préféré sagement annulé cette édition 2013 prévue les 6 et 7 septembre. »

Un mot encore pour évoquer la formidable ambiance  qui règne dans cette série VdeV Michelin Endurance Séries :

«  Nous proposons à nos participants de vivre des week-ends de course comme il y a une trentaine d’années ou les mots convivialité et sportivité ont encore un sens. Et ce sur les plus belles pistes d’Europe(Barcelone-Le Mans-Paul Ricard-Dijon-Magny Cours-Motorland –Estoril) Et très certainement le temple de Monza dans un avenir proche que j’espère pour 2014. »

Dans une période ou la conjoncture économique est loin d’être favorable, le Championnat Vde V se porte donc à merveille avec à chaque course, jusqu’à 150 voitures et 500 pilotes ;

Qui peut aujourd’hui proposer de tels plateaux ?

Et à des tarifs attractifs et vraiment raisonnables

 

V de V Eric VAN de VYVER en interview photo Hugues LAROCHE

V de V Eric VAN de VYVER en interview  avec Enzo LAPLACETTE  – photo Hugues LAROCHE

 

Question à Eric Van de Vyver, comment fait-t-il pour réussir la conjugaison entre beaux circuits, label FIA et plateau conséquent ?

«  Notre notoriété vient surement de la belle image du label Vde V, colporté depuis deux décennies. Et de la participation de pilotes connus (Manu Collard-Xavier Pompidou-Philippe Alliot-Enrique Bernoldi-Anthony Beltoise-Nico Hulkenberg) qui donnent toute sa valeur à notre série. »

Un mot encore pour confirmer toute la valeur de ce Championnat Vde V, l’arrivée début 2013, du manufacturier Clermontois Michelin comme partenaire principal de la série devenue ‘V de V Michelin Endurance Séries’

Preuve désormais de la réelle importance  de cette discipline qui, au fil des ans et depuis maintenant une bonne vingtaine d’années, a su se positionner et se faire une place dans l’hexagone.

Avec année après année, de belles épreuves sur les plus beaux circuits étrangers comme Spa, Monza, Barcelone ou encore Estoril.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Hugues et Victor LAROCHE

 

 

 

 

Sport V DE V VdeV Michelin

About Author

gilles