SCORPION MASTERS AU PAUL RICARD: ADRIEN CHAREYRE, CHAMPION DU MONDE, Y SERA!

 

C’est un fameux samedi, le 30 novembre, qui attend les spectateurs qui auront envie d’assister à ce formidable événement qu’est le Scorpion Masters, quatre courses dans quatre disciplines différentes qui désignent le meilleur pilote absolu de l’année. Adrien Chareyre est Champion du Monde de Supermotard, il a gagné le premier Scorpion Masters, et il sera bien sûr le 30 novembre avec ses petits camarades. Au fait, au fil des jours, attendez vous à de grosses(bonnes!) surprises sur les participants!  Adrien explique pourquoi il vient sur cet événement unique au monde.

 

UNE COURSE DE FOUS! 

 

Pourquoi viens tu sur cette course? Tu es déjà Champion du Monde! Plusieurs  fois même!

« Parce que c’est une course de fous qui réunit tout ce que j’aime, c’est vraiment une course de passionnés et je suis un passionné de moto, ça me correspond parfaitement ! Bien sûr ma discipline de prédilection est le Supermotard puisque j’ai été 4 fois champion du monde mais toute l’année, je fais de l’enduro, de la vitesse et même du trial…et là, on fait tout ça dans la même journée, c’est génial !  J’apprécie également l’ambiance de l’épreuve, côtoyer les champions des autres disciplines, se chambrer entre deux épreuves, c’est comme une journée entre potes, à part que quand le départ est donné, y’a plus de potes…on est quand même tous des compétiteurs ! »

Quelles seront tes motos ?

« Bien sûr, j’aurai mon Aprilia 450 usine pour l’épreuve de supermotard,  je la connais parfaitement et elle est franchement performante. Pour la vitesse, je pense prendre une Yamaha R1 full power que me passera l’école de pilotage 4G où je donne des stages.  Pour l’épreuve d’enduro, ce sera ma KTM 250EXC et pour le trial, une GasGas 280TXT. J’ai le sentiment d’avoir les bonnes motos pour bien figurer… »

 

AVANT LE QUATRIEME TITRE

 

Ton objectif ?

« Je sais que la concurrence sera rude mais j’espère finir à nouveau sur le podium comme lors des deux premières éditions, et si possible, sur la plus haute marche ! Mais ce qui est certain, c’est qu’on va passer une super journée, j’ai hâte d’y être ! »

Voilà, c’est parti.

Nous avons pu constater sur les feuilles d’engagement qu’il y a trop de monde au portillon, et c’est du très lourd.

Pour avoir assisté aux deux premières éditions, qui se couraient alors au pole d’Alès, avec un public considérable, je sais que c’est un spectacle d’une densité incroyable et je confirme que si, entre les courses, on s’envoie des vannes incroyables dans les stands, une fois le casque sur la tête, les abeilles arrivent dedans, selon la très jolie formule de Jean Todt.

Pilotes ils sont, pilotes ils restent, même les jours de fête et c’en est un.

Trial, Supermotard, Enduro et Vitesse, il y a d’ailleurs deux courses de vitesse pour compenser les deux disciplines purement TT, voilà le programme de la plus belle journée de l’année, avec peut-être le GP de France au Paul Ricard.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ORGANISATION 

 

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis