24 HEURES DU MANS MOTO: LA SUZUKI DÉCROCHE UNE POLE POSITION, D’UN POIL !

DSC_0482

Tous les pilotes.. Photo Michel PICARD autonewsinfo

Le ciel manceau peine à se dégager, pourtant les prévisions météo sont optimistes et dans les divers teams on ne doute pas un instant que les temps réalisés lors de première séance de qualifications ne puissent être améliorés. Les pneumaticiens sont présents et visibles dans les écuries officielles. MICHELIN pour YAMAHA et BMW, DUNLOP pour SUZUKI et PIRELLI pour KAWASAKI, entendent bien sortir une éventuelle botte secrète qui fasse la différence.

 

Pour qui la roue va-t-elle tourner ?_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

Pour qui la roue va-t-elle tourner ?_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

Quelque soit l’équipe concernée et même si les mécaniciens ont longuement tout contrôlé, on cherche à se rassurer à vérifier un détail que l’on croit avoir oublié. Les motoristes font chauffer les moteurs, les pilotes , le bras serti de l’anneau bleu, doivent présenter au contrôleur de l’automobile club de l’Ouest leurs bracelets de la même couleur, mais personnalisés par un numéro.
Il est 11h 20, la température flirte avec les 17 degrés, le vent est nul. Abaissant t la visière de leurs casques les gladiateurs se lancent dans l’arène du Bugatti. La tension s’installe dans les stands, où les moniteurs TV inscrivent inexorablement les temps réalisés.

 

DSC_0223

Des essais très chauds ! _Photo Michel PICARD autonewsinfo

Les luttes de prestige se jouent à coup de millièmes. Dans les teams de pointe, on tente de passer un ou deux pneus de qualification. Dans ces changements ultra rapides, le pilote avale goulument un peu d’eau et repart, souvent en lançant une information en direction du chef mécanicien.

 

DSC_0376

Michael RUTTER le brassard bleu de la HONDA N° 77_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

Une séance de 20 minutes, ça passe vite. L’intervalle entre le retour au stand et le nouveau départ des essais qualificatifs , pour les brassards blancs, puis les brassards rouges, n’est que de 10 minutes.
Un débriefing rapide avec le pilote qui quitte son casque et le chef mécanicien et quelques consignes adressées à l’autre pilote qui lui enfile le sien, et c’est reparti. En fait ce qui importe le plus c’est bien de savoir comment la moyenne des temps des trois pilotes évolue, dans sa propre équipe mais aussi chez les autres.

 

DSC_0403

Bonne prestation de la Suzuki N°2 _Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

Le plus souvent, dans les tops team, des programmes sous Excel ont été concoctés et dès qu’un temps améliorés par rapport à la première séance, tombe sur les écrans , il est intégré au tableau et la simulation indique sans retard la moyenne actualisée.
Chez SUZUKI on remarque sans tarder que la YAMAHA N° 94 semble bien partie pour faire mieux qu’hier, alors que la KAWASAKI semble sur les mêmes bases que la veille, Le chef MELIAND a le visage crispé des grands jours. L’exacte similitude des temps de Vincent PHILIPPE aujourd’hui et de Julien DA COSTA hier ( 1’37″258) démontre tout à la fois la qualité de la moto que l’on disait vieillissante, depuis deux ans déjà ! On croise donc les doigts en espérant que Alex CUDLIN remplaçant officiel et confirmé de l’infortuné Anthony DELHALLE, puisse démontrer qu’il a progressé depuis hier.

 

DSC_0370

La YAMAHA N° 94 améliore son temps !_Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

L’enjeu s’est tendu entre la YAMAHA N° 94 et la SUZUKI N° 1 pour décrocher cette pôle, dont tout le mon de dit qu’en endurance c’est sans importance et que chaque équipe fait tout pour accrocher à son tableau de chasse. Allez comprendre ! Sans doute chaque pilote, chaque mécanicien se rassure un peu de cette manière, en tout cas quand Alex CUDLIN passe par le stand pour changer de pneu, le 1’39″303 il évoque un trafic l’ayant gêné. Rien ne changera dans son dernier run. Ce qui désole un peu le manager qui nous glisse:  » le problème c’est qu’en course, le pauvre va être gêné 10 fois par tour! »

 

Une perf qui rassure les pilotes SUZUKI_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

Une perf qui rassure les pilotes SUZUKI_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

Sans surprise on constate que la BMW N° 99, la HONDA TT Legends N°77 ou la National Motos jouaient un ton en dessous de SUZUKI N° 1, YAM N° 94 et KAWA N° 11.
Alors que ces considérations de suprématie en haut de la feuille de temps battent leur plein, on en oublie un peu de lorgner du côté des Superstock où la bagarre n’en est pas moins intense. Alors que l’on attendait à voir émerger les SUZUKI N° 72 ou N° 50, c’est la KAWASAKI de LOUIT Motos N° 33 qui coiffe ces favoris logiques.

 

_023autonewsinfo

Florian MARINO et Emeric JONCHIERE pleins d’espoir _Photo Alain MONNOT autonewsinfo

 

L’endurance nécessite si possible trois équipiers de niveau très voisin. A ce petit jeu et si l’on s’en tient à des pneumatiques course, sur le papier tous les prétendants à la victoire connaissent des problèmes de composition d’équipage. Tous, sauf le GMT 94 qui avec CHECA, FORAY et LAGRIVE aligne un trio habituel. Sans parler de maillon faible, on peut dire que la constance des performances pourrait bien être altérée et chez BMW, KAWASAKI, YAMAHA Yart, et SUZUKI.
Bien évidemment, sur une course de 24 heures les notions de stratégie pourront intervenir et tout le monde s’attend à ce que SUZUKI ne joue pas petit bras pour décrocher un titre de champion du monde, mais vise également la victoire.

*

de g à premiers en Open , en EWC ert en Supersgtock_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

de g à premiers en Open , en EWC et en Supersgtock_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

 

*D’ailleurs, en conférence de Presse les pilotes du SERT ne s’en cachent pas:
Vincent PHILIPPE:

 » La pôle, oui ça nous rassure. On voit bien les forces en présence. On voit clairement qu’après l’accident d’Anthony, on fait encore partie du jeu. Notre objectif est bien sûr la victoire, même si Anthony n’est pas là, ce serait une élégante façon de renvoyer l’ascenseur à notre ami , qui s’est défoncé pour l’équipe. »

Julien DA COSTA:

« Mardi nous avions cramé notre joker. Nous sommes dans le bain. Avec ALEX nous nous concentrerons à fond pour gagner. »

Alex CUDLIN:

 » Julien et Vincent ont été super avec moi, ils ne m’ont pas mis la pression. Je vais tout faire pour ne pas les décevoir. »

Les premiers surpris étaient bien les pilotes du team LOUIT 33 qui hissait leur KAWASAKI en tête des Superstock . Florian MARINO du haut de es 20 ans soulignait modestement que leur équipage était très homogène , alors Lorenzo SALVADORI guère plus âgé, ne cachait pas sa joie et espérait se faire plaisir en course. Emeric JONCHIERE vieux de l’équipe avec ses 28 ans, confirmait les espoirs du team de décrocher une belle performance.

 

_009autonewsinfo

Une suspension originale sur la METISS_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

 

Un mot encore de la catégorie des prototypes dite Open, dominée aux essais par la METISS N° 45.
Emmanuel CHERON porte parole de l’équipe se réjouit de voir cette année la catégorie OPEN un peu plus fournie, mais confiait également que par suite du forfait de deux équipiers habituels la course ne devrait guère être facile, d’autant plus que le moteur n’est pas de la dernière génération.

 

_128autonewsinfo

Renaud LAVILENNIE se dit capable de progresser encore_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

Renaud LAVELLENIE découvre en salle de presse que sa moto est qualifiée. Nul doute qu’il prendra le départ ( confirmation à voir après le warm up).

« Je me sens très bien, je peux même dire cool. Les essais se sont bien passés pour moi. Je m’habitue au trafic et je pense que je peux améliorer mes temps. J’apprécie le tracé du Bugatti qui est vraiment sympa. »

Alors que nous allons mettre en ligne ce sujet, les spectateurs semblent arriver. Ils vont se presser dans l’allée des stands, pour voir, toucher, parler avec les pilotes. Ces derniers sont mobilisés auparavant pour le briefing d’avant course avec le rappel des consignes en cas d’incident, d’accident, avec aussi, les codes utilisés dans le panneautage, avec la conduite à tenir en cas de voiture de sécurité. Le rappel pour les arrivées lors des ravitaillements (lumière, position exacte de la moto, verticalité de celle ci pour une mise sur béquille…) . Oui une course d’endurance comporte une foultitude de détails à maîtriser parfaitement.

 

_133autonewsinfo

Un briefing sérieux au SERT_ Photo Alain MONNOT autonewsinfo

Nous n’avons pas l’impudence de dire que le pilotage vient après. Non mais aussi bon soit-il, le résultat peut vite être gâché par un cafouillage à un moment ou un autre durant ces 24 heures.
Les mécaniciens remettent les machines en condition pour la course. L’ambiance est détendue et bon enfant. Le soleil est bien présent. La température a dépassé les 20 degrés. Tout se présente au mieux pour une course somptueuse. La victoire sera belle incontestablement mais les 56 concurrents auront tout autant de mérite et vont nous offrir un spectacle à tous les étages: en piste, aux stands, dans les diverses catégories, pour la victoire et pour le titre mondial. Vivement demain 15 heures!

 

DSC_0169

YART et BOLLIGER un peu en retrait_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

GRILLE DE DEPART

– 1 SUZUKI ENDURANC N° 1: Vincent PHILIPPE, Julien DA COSTA ,Alexander CUDLIN -SUZUKI GSXR: 1’37″877
– 2 YAMAHA France – N° 94: David CHECA, Kenny FORAY, Matthieu LAGRIVE-YAMAHA R1 1: 1’37″906
-3 TEAM SRC KAWASAKI N° 11: Grégory LEBLANC, Fabien FORET, Axel MAURIN- KAWASAKI ZX: 1’38″241
– 4 MONSTER ENERGY N° 7: Broc PARKES, Josh HAYES, Igor JERMAN- YAMAHA R1 : 1:38.801
– 5 BMW MOTORRAD N° 99: Sébastien GIMBERT, Sylvain BARRIER, Jack ZEMKEE- BMW S1000RR: 1’38″880
– 6 FMA ASSURANCES N° 20: Gregg BLACK, Matthieu LUSSIANA, Valentin DEBISE- HONDA CBR R: 1’39″265
-7 NATIONAL MOTOS N° 55: Arturo TIZON IBANEZ, Gregory JUNOD, Olivier FOUR- HONDA CBR R: 1’39″318
-8 TEAM LOUIT MOTO N° 33: Florian MARINO, Lorenzo SAVADORI, Ermeric JONCHIERE-KAWASAKI ZX1 1er en Superstock : 1’39″571
-9 HONDA TT LEGENDSN° 77: Michael RUTTER, Simon ANDREWS, John McGUINNES- HONDA CBR R… : 1’39″607
-10 TEAM MOTORS EVENTS: Grégory FASTRE, Michael SAVARY, Claude LUCAS SUZUKI GSXR 1… 2 ème Superstock : 1’39″619
-11 AM MOTO RACING N° 3: Anthony LOISEAU, Romain MAITRE, Jonathan HARDT-tSUZUKI GSXR 1… 3ème Superstock :1’39″631
– 12 TEAM R2CLN° 2: Guy MARTIN, Dylan BUISSON, Gwen GIABBANI SUZUKI GSXR 1 : 1’39″674
– 13 DGSPORT HEROCKN° 9: Didier VAN KEYMEULEN,David McFADDEN, Lucas MAHIAS YAMAHA R1: 4 ème Superstock :1’39″680
– 14 JUNIOR TEAM LMS N° 72: Baptiste GUITTET, Etienne MASSON, Guillaume DIETRICH-SUZUKI GSXR 1… 5 ème Superstock : 1’39″731
– 15 TEAM BOLLIGER N° 8: Horst SAIGER, David MORILLON, Julien ENJOLRAS- KAWASAKI ZX: 1’39″735

DSC_0280

Grande maitrise pour Julien DA COSTA_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

DSC_0286

National Motos mise sur sa régularité pour assurer un bon classement_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

Alain MONNOT
Photos: Michel PICARD et Alain MONNOT

Moto - Endurance Sport

About Author

admin