BEN SPIES: UN RATAGE TOTAL… ET UN AVENIR INVISIBLE…

POUR UNE FOIS EN SELLE!

POUR UNE FOIS EN SELLE!

 

Méprisant, médisant, pouvant  travailler avec un Team pendant un an sans jamais dire bonjour aux mécanos dont d’ailleurs il ne connaissait pas les prénoms, détestant tout le plateau… la réputation de merde humaine de Ben Spies fait que ses malheurs actuels intéressent peu de gens.

Avoir un caractère comme ça, c’est toléré quand le mec fait des chronos à faire pâlir les dieux du circuit mais justement…

En plus de ses gros défauts d’homme, Spies a eu de grosses défaites sportives. Il vient de rater formidablement ses dernières années, à part une pole par ci par là et une victoire en GP, sur trois ans, rien.

On a même dit  qu’il avait quasiment volé son guidon officiel Yamaha Factory alors qu’il y avait tant de pilotes infiniment plus légitimes que lui pour tenir ce royal équipage…

Spies a donc raté ses années Yamaha et sa saison Ducati, on ne le reverra pas cette année en piste, motogp.com lui a demandé ce qu’il devient…

 

JE REGARDE LES GP A LA TV!

 

Comment te sens-tu physiquement ?

« Honnêtement, ça va bien mieux maintenant. C’était très dur à Indy. Je ne pourrai jamais suffisamment souligner à quel point ces neuf ou dix derniers mois ont été durs. Ça a été frustrant pour beaucoup de gens, pour Ducati, pour les fans… Je ne dis pas que les gens devraient être désolés pour moi mais je pense que personne ne peut comprendre à quel point c’est frustrant pour un pilote. Mais ça fait partie du jeu. A Indy, je revenais et je me sentais bien. C’était la première fois que je pilotais cette moto à 100% et en fait je la découvre encore. En début de saison, je n’avais jamais eu l’occasion de la pousser à 100% et je ne pouvais donc pas la comprendre complètement. Je crois que nous faisions du bon travail à Indy mais il y a eu cette erreur idiote, je suis tombé sur mon épaule, la chute était assez lente mais l’impact a été très violent. »

A quoi as-tu pensé sur le coup, quand tu t’es relevé ?

« Je savais tout de suite que quelque chose avait cassé ou que je m’étais fait quelque chose à l’épaule. Je pensais d’abord à la clavicule mais dès que j’ai mis la main dans ma combinaison, j’ai tout de suite senti que c’était une séparation de l’épaule. Il y a encore beaucoup de gens qui parlent d’une luxation mais le diagnostique était une séparation de cinquième degré. On ne peut pas vraiment faire pire. Mon épaule droite était longtemps restée au deuxième ou au troisième degrés et je pouvais courir comme ça mais au cinquième degré il n’y a rien à faire, il faut se faire opérer. »

Tu ne peux toujours pas t’entraîner ?

« Non, pas du tout. C’est dur. Je peux faire du vélo assis mais rien d’autre. »

Toi qui est habitué à être sur la route et à voyager à travers le monde, que fais-tu maintenant que tu es bloqué chez toi ?

« Je suis les courses, je regarde le Moto3™, le Moto2™ et le MotoGP™. Je regarde tout, les différents pilotes, leurs progrès, quelles sont les motos qui fonctionnent le mieux. J’essaye de passer le temps. Je crois que je suis d’ailleurs en train de devenir un expert en cinéma ! »

Que penses-tu des courses de cette année et de la lutte pour le titre ?

« Je trouve que ça a été génial. Jorge (Lorenzo) a fait un boulot fantastique à Silverstone et c’était ce qu’il devait faire pour garder ses chances. Il a pris un gros risque dans le dernier virage mais ça a marché. Márquez a aussi été fantastique, il s’était luxé l’épaule mais il a fait une grande course. Il a beaucoup de talent et il peut gagner cette année mais Jorge revient. La situation changera si Jorge fait une fin de saison parfaite, ça pourrait alors se jouer sur la dernière course, ou bien si Marc fait une erreur sur une course. Marc fait quelques erreurs, mais pas forcément en course. S’il réussit à apprendre de ses erreurs, ça pourrait vite devenir très compliqué pour tous les autres. Nous verrons ça plus tard mais les courses ont jusqu’ici été très excitantes, surtout Silverstone. Misano aussi mais Silverstone était vraiment une course à voir, pour les fans comme pour un pilote blessé et coincé chez lui ! »

Les autres pilotes se préparent déjà pour 2014, quelles sont tes intentions pour la prochaine saison ?

« Pour le moment je veux revenir à 100% mais ça va me prendre du temps. Je retourne chez le médecin cette semaine et il décidera de la date à laquelle je pourrai commencer la rééducation. Je suis en contact permanent avec Ducati et ils me tiennent au courant de ce qu’ils font avec la moto, de ce qui est testé, nous parlons de ce que je fais. Pour l’instant il n’y a rien de plus. »

Yonny Hernández va désormais te remplacer…

« Je lui souhaite bonne chance. C’est une grande opportunité pour lui et j’espère qu’il s’en sortira bien. Pour l’instant je regarde tout ça de l’extérieur en attendant de savoir quand je pourrai revenir. Les médecins ne m’ont pas donné de date précise. Nous devons voir comment mon épaule récupère puis ensuite comme progressera la rééducation. J’adorerais revenir pour la dernière course ou au moins pour le dernier test de l’année mais pour l’instant ça me semble compliqué. »

Il y a des rumeurs selon lesquelles tu ne reviendrais pas chez Pramac (malgré un contrat de deux ans jusqu’à fin 2014) et qui parlent d’un message qui serait apparu sur ton compte Twitter. Est-ce que tu veux clarifier la situation ?

« La seule chose que je dirais est que ma relation avec Ducati est excellente. Il ne se passe rien de tout ce que j’ai entendu. Il y a toujours des rumeurs un peu folles mais ce ne sont que des rumeurs. En dehors de ça, beaucoup de gens disent que je me suis simplement luxé l’épaule, mais il y a une différence majeure entre une luxation et une séparation. »

Comment vois-tu ton retour en 2014 ?

« J’espère retrouver ma condition physique, revenir à 100%, ce qui ne m’est pas arrivé depuis longtemps. Si je peux revenir en pleine forme, je sais de quoi nous serons capables. Nous avions commencé à le montrer à Indy avant ma chute. Avant de me fixer des objectifs, la première étape sera de revenir à 100% et ensuite nous aurons suffisamment de temps pour remonter sur la moto et voir quels peuvent être nos objectifs. »

Entretien fourni par MOTOGP.COM

Photos : MOTOGP

 

MOTO GP 2013 BEN SPIESS

MOTO GP 2013 BEN SPIESS

Moto Sport

About Author

jeanlouis