WRC. OGIER VICTORIEUX EN AUSTRALIE DEVRAIT DEVENIR CHAMPION DU MONDE… AU RALLYE DE FRANCE !!!

 

 

 

 

 

WRC 2013 AUSTRALIE EQUIPE VW fete la victoire OGIER-INGRASSIA dimanche 15 septembre 2013 a Coffs

WRC 2013 AUSTRALIE EQUIPE VW fete la victoire OGIER-INGRASSIA dimanche 15 septembre 2013 a Coffs

 

 

Ogier : victoire et sans-faute, mais…

Il a remporté sa sixième victoire de la saison en dix rallyes – c’est aussi la septième de Volkswagen cette année.

Il a mené quasiment de bout en bout.

Il s’est offert la Power Stage.

Il a signé 19 temps scratch sur 22.

Il a encore augmenté son avance au championnat.

Tout cela rappelle un certain… Seb. Sébastien Loeb, pardi !!!

Et pourtant… Cela n’a pas suffi pour que Sébastien Ogier devienne dimanche aux antipodes champion du monde des rallyes 2013 et succède justement au GRAND Loeb !!!!

Pour un point, un seul petit point, il devra attendre le Rallye de France-Alsace début octobre.

 

WRC-2013-AUSTRALIE-POLO-R-VW-de-Seb-OGIER-et-Julien-INGRASSIA

WRC-2013-AUSTRALIE-POLO-R-VW-de-Seb-OGIER-et-Julien-INGRASSIA. C’est gagné 

 

Tout cela à cause d’un épilogue truffé de rebondissements qu’Alfred Hitchcock en personne n’aurait pas reniés.

Car c’est bien le pire scénario qui s’est produit dans les derniers kilomètres.

Vainqueur du Rallye et de la Power Stage, ne pouvait faire mieux aux antipodes. Et pourtant, cela n’a pas suffit…

Ogier aurait été assuré du titre, même avec Neuville finalement deuxième, à condition toutefois que ce dernier ne marque pas plus d’un point dans la Power Stage finale. Mais Hirvonen, jusque-là deuxième, perdait beaucoup de temps sur crevaison, tout comme Latvala, qui aurait pu arbitrer la partie.

Dans le même temps, Neuville terminait deuxième de la Power Stage et encaissait donc deux points de bonus.

Un de trop pour Ogier, qui, avec son coéquipier Julien Ingrassia, a pourtant réalisé en Australie l’une des plus belles démonstrations de sa carrière.

Sur la deuxième Polo R WRC, le duo Latvala-Anttila, quatrième, a marqué de précieux points pour Volkswagen au championnat constructeurs. Mikkelsen- Nagle, pour leur part, se sont classés sixièmes.

 

 Une domination quasi-totale

 

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Seb OGIER dimanche 15 septembre file vers la victoire

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Seb OGIER dimanche 15 septembre file vers la victoire

 

Si l’on décrypte leurs performances en spéciales, on s’aperçoit qu’Ogier et Ingrassia ont approché de 1’’8 la moyenne idéale des meilleurs temps sur les 22 chronos. Ce qui en dit long sur la domination qu’ils ont exercée sur leurs adversaires dans cette dixième manche du championnat.

Et cela quelle que soit la nature du terrain : étroit et sinueux le premier jour, vallonné le deuxième, très rapide et roulant dimanche.

 

L’échéance à nouveau reportée

 

WRC 2013 AUSTRALIE VW POLO SEB OGIER - JULIEN INGRASSIA 1er le 15

WRC 2013 AUSTRALIE VW POLO SEB OGIER – JULIEN INGRASSIA 1er le 15 septembre

 

Il y eut tout d’abord la crevaison de Jari-Matti Latvala à mi-parcours, qui l’a empêché de marquer des points de bonus dans la Power Stage. Et surtout celle de Mikko Hirvonen, qui a offert in-extremis sa place de dauphin d’Ogier à un Thierry Neuville qui n’en demandait pas tant.

Indirectement, la mésaventure du pilote Citroën a eu pour conséquence de retarder le couronnement pourtant attendu du pilote Volkswagen…

Avec 83 points de retard sur Ogier alors qu’il en reste encore théoriquement 84 à prendre à la faveur des trois derniers rallyes de la saison, le jeune belge n’est pas encore mathématiquement battu au championnat !

 

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-FIESTA-NEUVILLE-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-FIESTA-NEUVILLE-Photo-Jo-LILLINI

Bond en avant de Volkswagen au championnat constructeurs.

Le Rallye d’Australie aurait pu difficilement mieux se dérouler pour Volkswagen au niveau du championnat constructeurs. La marque de Wolfsburg a inscrit 37 points supplémentaires, grâce à la victoire d’Ogier-Ingrassia et à la 4éme place de Latvala- Anttila.

Malgré une qualification difficile, ces derniers ont peu à peu regagné du terrain, si bien que Volkswagen a porté son avance de 22 à 48 points.

Latvala a signé un temps scratch et a terminé dix fois dans les trois premiers en spéciales.

 

Mikkelsen a mené et marque lui aussi

 

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Andreas MIKKELSEN

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Andreas MIKKELSEN

 

Andreas Mikkelsen et Paul Nagle ont fait forte impression pour leurs débuts en Australie. Après avoir signé le meilleur temps dans la spéciale d’ouverture, ils se sont installés au commandement au terme de la première journée.

Durant la deuxième, ils sont rentrés dans le rang, suite à quelques petites erreurs. Ils sont revenus ensuite aux affaires, défendant avec succès leur position le dernier jour, ce qui a indirectement permis à Volkswagen d’accroître son avance au championnat.

 

 PAROLES DE PILOTES

 

WRC 2013 AUSTRALIE - Jari-Matti Latvala avec Francois-Xavier Demaison et Fabrice van Ertvelde

WRC 2013 AUSTRALIE – Jari-Matti Latvala avec Francois-Xavier Demaison et Fabrice van Ertvelde

 

Jari-Matti Latvala :

« Dès le départ, nous avons cherché à assurer les points au championnat pour Volkswagen, et nous avons atteint l’objectif. Cependant, les choses ne se sont pas déroulées aussi bien que prévu. Il y a eu un tête-à-queue, et surtout cette crevaison à 15 km de l’arrivée. Ce rallye m’a donné l’impression d’être confronté à la difficulté de progresser dans le désert… pour finalement arriver à Dakar à la fin. Mais seul le résultat compte, et il est excellent pour Volkswagen. Autre aspect positif, j’ai trouvé les réglages de ma Polo parfaits pour la terre rapide, et c’est de bon augure pour les autres rallyes de ce type. »

 

 

WRC 2013 AUSTRALIE Seb OGIER interview

WRC 2013 AUSTRALIE Seb OGIER interview

 

Sébastien Ogier :

« Quel final de folie ! Bien sûr, je suis très heureux d’avoir gagné, ici, en Australie, mais il est très décevant d’être en lice toute une saison pour le titre, et de le manquer dans les derniers kilomètres. En dehors de cela, ce rallye a été fantastique pour nous, avec 19 temps scratch sur 22 et les 3 points de la Power Stage. La Polo R WRC a parfaitement fonctionné durant tout le week-end, l’équipe a fait du bon boulot, mais au bout du compte, nous n’avons pas pu transformer en réalité le rêve de décrocher la couronne mondiale. Cela ne nous empêchera pas de faire la fête comme il se doit. Dès demain, je vais commencer à penser au Rallye de France et à mes supporters. Je veux le gagner pour conclure et permettre à mon équipe de faire un pas de plus vers le titre constructeurs. »

 

WRC-2013-AUSTRALIE-Andreas-Mikkelsen-portrait

WRC-2013-AUSTRALIE-Andreas-Mikkelsen-portrait

 

Andreas Mikkelsen :

« J’ai eu des hauts et des bas dans ce rallye. Jeudi, j’ai goûté pour la première fois à la sensation de mener une manche du championnat du monde pour la première fois. Je suis parti fort vendredi, mais de petites erreurs m’ont fait perdre du temps. Je les ai encore payées samedi, en étant contraint de rouler parmi les premières voitures sur la piste. Dimanche ? J’ai fait tout mon possible pour conserver la voiture sur la route et aider mon équipe au championnat constructeurs. Ce qui signifiait rouler sans prendre de risques et non pas en attaquant. Je suis sûr que nous aurions eu plus de plaisir si nous avions fait les choses différemment. Mais une sixième place, finalement, ce n’est pas mal. C’est une bonne manière de débuter dans ce rallye. Avec mon coéquipier Paul Nagle, qui a remplacé Mikko Markkula au pied levé, tout s’est très bien passé. »

 

 WRC 2013 AUSTRALIE JOST CAPITO et SEB OGIER 1er Dimanche 15 seprembre 2013


WRC 2013 AUSTRALIE JOST CAPITO et SEB OGIER 1er Dimanche 15 seprembre 2013

 

Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport :

« Le Rallye d’Australie s’est chargé de suspense dans les derniers kilomètres. Si l’on analyse les choses avec en tête le championnat constructeurs, tout ce qui s’est passé à la fin dans la Power Stage n’est pas mauvais pour Volkswagen. Malheureusement, cela eu en même temps pour effet d’empêcher Sébastien Ogier de conclure avant la limite. Il a fait un super boulot, s’est imposé avec encore plus de panache que d’habitude, et il a réalisé un sans-faute. Il aurait mérité de repartir dans le costume du champion du monde, mais la décision attendra. Le voici maintenant en passe de conclure une fois pour toutes chez lui, au Rallye de France. Toute l’équipe le soutiendra inconditionnellement. C’est aussi en France que la bataille entre constructeurs entrera dans une nouvelle phase. Grâce à Jari-Matti Latvala et à Andreas Mikkelsen, nous voici désormais mieux placés dans ce domaine que nous ne l’étions avant le Rallye d’Australie. Nous sommes très heureux, mais s’il manque toutefois la crème sur la gâteau. »

 

WRC 2013 AUSTRALIE LATVALA VW POLO- R.

WRC 2013 AUSTRALIE LATVALA VW POLO- R.

Sven Smeets se souvient…

 

Avant d’entamer une carrière de Team Manager qui l’a conduit chez Volkswagen Motorsport, le Belge Sven Smeets a été un brillant coéquipier en rallyes de championnat du monde. C’est précisément en Australie en 2005 que Smeets a célébré son unique victoire dans la catégorie.

 

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-NEUVILLE-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-NEUVILLE-Photo-Jo-LILLINI

 

Pour ce qui le concerne, son dauphin le jeune espoir Belge Thierry Neuville recruté par Malcolm Wilson en début de saison est de nouveau courtisé et convoité par Citroën marque pour qui il pilotait en 2012. Neuville étant aussi sur la liste de l’équipe Hyundaï, laquelle va revenir en WRC, la saison prochaine.

A l’arrivée, Thierry Neuville a reconnu après le Rallye d’Australie qu’il ignorait pour qui, il piloterait en 2014 :

« En ce qui concerne la suite de ma carriére, je ne peux encore rien dire. Je ne sais pas pour quelle équipe je roulerai l’an prochain.»

Brillant second  a Coffs et Dauphin d’Ogier au Championnat, le Belge s’est ensuite confié sur sa seconde place décroché dans la Power stage et qui prive le pilote Français du titre mondial :

« L’objectif au départ du rallye était de conserver l’écart sur Latvala et ma deuxième place au championnat. Je n’avais pas l’intention de priver Sébastien du titre. Mais je n’allais pas freiner non plus, je fais ma course. Je comprends que ce soit frustrant pour lui. Après le super week-end qu’il a réalisé en remportant presque toutes les spéciales, il aurait vraiment mérité d’être titré ce dimanche. Quant à moi, il me reste trois rallyes pour conserver ma deuxième place.»

 

MIKKO SAUVE UNE PLACE SUR LE PODIUM

 

 WRC-2013-AUSTRALIE-DS3-CITROEN-HIRVONEN-Photo-Jo-LILLINI


WRC-2013-AUSTRALIE-DS3-CITROEN-HIRVONEN-Photo-Jo-LILLINI

 

Deuxièmes jusqu’à quelques kilomètres de l’arrivée, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, terminent le Rallye d’Australie sur la troisième marche du podium après une inexplicable crevaison !

Malgré l’importance des enjeux, cette dernière étape du Rallye d’Australie ne s’annonçait pas, à priori, comme la plus haletante en raison des écarts bien marqués entre les hommes de tête.

Particulièrement rapides, les trois spéciales du jour étaient parcourues à deux reprises et le second passage dans Shipmans (ES22) était récompensé des points de la généreuse Power Stage.

Au point-stop de Bucca 1 (ES17), Mikko Hirvonen avait la satisfaction de débuter la journée par un meilleur temps. Le Finlandais mettait fin à la série de scratches alignée par Sébastien Ogier.

« C’est toujours agréable d’être le plus rapide, mais personne n’attaque réellement ce matin », relativisait le pilote Citroën.

Enchainant :

« Nous roulons tous en surveillant les chronos intermédiaires des autres. Tout va bien avec la voiture, nous voulons assurer cette deuxième place. »

 

WRC-2013-AUSTRALIE-CITROEN-MEEKE-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-CITROEN-MEEKE-Photo-Jo-LILLINI

 

Sorti de la route lors de la seconde journée, Kris Meeke effectuait son retour en course. Conformément à la règle du Rally2, les huit mécaniciens du Team Citroën  avaient reconstruit sa DS3 WRC en moins de trois heures.

Une sacrée performance…

Premier dans l’ordre des départs, l’Irlandais ne prenait aucun risque au cours de la matinée.

« C’était un sentiment spécial que de retrouver ma voiture réparée en parc fermé. L’équipe a réalisé un travail extraordinaire et tout fonctionne à 100% de nouveau. C’est très difficile de faire la trace pour les autres, je ne crois pas qu’il y ait de rallye où le balayage soit plus important. Je ne peux pas faire de très bons chronos, mais je suis content d’être de retour derrière le volant. »

 

La course se poursuivait calmement jusqu’à la Power Stage, potentiellement décisive dans l’attribution du titre mondial. Si Kris Meeke parvenait à franchir la ligne d’arrivée, c’était sur seulement trois roues. L’Irlandais devait à nouveau abandonner et il n’était donc pas classé. Cet événement donnait le coup d’envoi d’une série de rebondissements qui n’allaient pas être en faveur du clan Citroën.

À mi-spéciale, Mikko Hirvonen était contraint de ralentir à cause d’une crevaison. Le Finlandais lâchait près d’une minute et il perdait la seconde place au profit de Thierry Neuville !

« C’est incroyable, je ne prenais pourtant aucun risque, car les points de la Power Stage ne comptent pas pour le classement Constructeurs. Je roulais au milieu de la route, sans attaquer. Impossible de dire d’où provient cette crevaison, d’autant que le pneu a explosé en pleine ligne droite. La malchance ne cesse de me poursuivre cette saison », s’exclamait le Finlandais au point-stop.

 

WRC-2013-AUSTRALIE-J2-AL-QASSSIMI-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-J2-AL-QASSSIMI-Photo-Jo-LILLINI

 

Tout en partageant la déception du reste de l’équipe Citroën Racing, Khalid Al-Qassimi tirait le bilan de sa propre course, achevée au neuvième rang :

« C’était à nouveau une étape difficile, notamment à cause du balayage. Les spéciales étaient plus progressives, dans le sens où je parvenais à différencier les moments où je pouvais attaquer et ceux où je devais assurer pour ne pas commettre d’erreur. J’ai pris du plaisir au volant. »

 

WRC-2013-AUSTRALIE-VICTOIRE-OGIER-INGRASSIA.

WRC-2013-AUSTRALIE-VICTOIRE-OGIER-INGRASSIA.

 

LE CLASSEMENT FINAL

 

1. Ogier-Ingrassia (VW Polo-R Wrc) en 3H19’55″0

2. Neuville-Gilsoul (Ford Fiesta RS Wrc) à 1’32”1

3. Hirvonen-Lehtinen (Citroen DS3 Wrc) à 2’02”1

4. Latvala-Anttila (VW Polo-R Wrc) à 2’57”4

5. Ostberg-Andersson (Ford Fiesta RS Wrc) à 3’17”2

6. Mikkelsen-Nagle(VW Polo-R Wrc) à 3’37″6

7. Novikov-Minor (Ford Fiesta RS Wrc) à 7’31″2

8. Quinn-MacNeall (Mini Cooper Wrc) à 13’10”2

9. Al Qassimi-Martin (Citroen DS3 Wrc) à 15’17”6

10. Al-Kuwari-Duffy (Ford Fiesta S2000) à 17’27”7

 

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Jari Matti LATVALA

WRC 2013 AUSTRALIE POLO VW Jari Matti LATVALA

WRC 2013 AUSTRALIE MIKKELSEN POLO VW-R.j

WRC 2013 AUSTRALIE MIKKELSEN POLO VW-R

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-OSTBERG-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-OSTBERG-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-FIESTA-NOVIKOV-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-FORD-FIESTA-NOVIKOV-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-MINI-QUINN-MCNEAL-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-AUSTRALIE-MINI-QUINN-MCNEAL-Photo-Jo-LILLINI

Sport WRC

About Author

gilles