LA FUTURE FORMULE E DEVOILEE AU SALON AUTOMOBILE DE FRANCFORT

 

FIA Formula-e Championship : quand on arrive en ville….

 FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-La-Monolplace-stand-Formule-E-photo-Patrick-MARTINOLI


FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-La-Monolplace-stand-Formule-E-photo-Patrick-MARTINOLI

 

C’est sous les feux du très prestigieux Salon Automobile de Francfort, et hébergé sur le stand Michelin, qu’a officiellement été dévoilée ce mardi 10 septembre et en présence de Jean Todt, le Président de la FIA (Fédération Internationale de l’Atomobile), la toute nouvelle série de monoplaces dédiée aux véhicules électriques.

Et la particularité de cette nouvelle discipline, c’est qu’elle peut se courir en ville, sans craindre les foudres des différents militants écologique !

Car cette formule est écologique.

 

FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-Alejandro-Agag-photo-Patrick-MARTINOLI

FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-Alejandro-Agag-photo-Patrick-MARTINOLI

 

 

« Nous croyons fermement que les villes sont l’environnement naturel de voitures électriques » précise Alejandro Agag, le CEO de Formula-e Holdings, l’organisme promoteur du futur Championnat.

Et, il ajoute en guise de précisions :

« Un usage renforcé des véhicules électriques jour un rôle particulièrement important dans la réduction de la pollution de l’air dans les grandes cités. Aussi voulons-nous courir au cœur des plus grandes villes du monde, lesquelles villes s’engagent dans la mobilité durable et propre. Nous pensons que ces courses peuvent aider ces villes à gagner leur pari de réduction des pollutions… Ce seront donc les courses du futur»

 

FORMULE-E-CALENDRIER-2014-2015

FORMULE-E-CALENDRIER-2014-2015

 

Du coup, ce sont de très grandes villes et qui comptent parmi les plus grandes métropoles aux quatre coins du globe et qui se sont montré attiré par ce tout nouveau concept et n’ont pas tardé à manifester leur enthousiasme.

Ainsi, des l’année prochaine, la 1ére saison devrait se dérouler dans les villes de Rome, Berlin et Londres pour l’Europe, Beijing, Bangkok et Putrajaya pour l’Asie, et enfin Los Angeles, Miami, Rio de Janeiro et Buenos Aires pour les continents Américains, nord et sud.

De belles destinations en perspective.

La première course devrait avoir lieu en septembre 2014.

Le format de ces courses sera particulier. En effet, après une séance d’essais libre et une de qualification, les pilotes partiront pour une course d’une heure environ avec deux arrêt aux stands obligatoire  et durant lequel ils devront changer de voiture

Vingt voitures seront engagées par des équipes de haut niveau (Andretti et Drayson plus un Team Chinois se sont déjà déclarés) avec des pilotes de renom.

Mais avec quelle voiture ? Une toute nouvelle monoplace superbe et qui a fière allure

 

 FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monoplace-stand-Formule-E-vue-arriére-photo-Patrick-MARTINOLI.


FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monoplace-stand-Formule-E-vue-arriére-photo-Patrick-MARTINOLI.

 

C’est bien elle qui a été dévoilée hier à Francfort. Une monoplace au nez très haut, avec un aileron en dessous se terminant de chaque côté par un sabot carénant partiellement la roue avant, dans le plus pur style des années 70 (nous on aime cela…).

 

 FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monolplace-stand-Formule-E-photo-Patrick-MARTINOLI


FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monoplace-stand-Formule-E-photo-Patrick-MARTINOLI

 

Les flancs n’ont que de petites entrées d’air pour refroidir le moteur électrique, mais eux aussi carènent les roues, à l’arrière, faisant ainsi penser aux Dallara DW12 avec lesquelles  les Français Simon Pagenaud, Sébastien Bourdais et Tristan Vautier s’illustrent en Indycar.

Et pour cause, le dessin vient de la même maison Dallara. Deux curieux ailerons latéraux, devant les entrées d’air font leur apparition.

Avec quelle efficacité ? L’avenir le dira.

 

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monolplace-stand-F-E-photo-Patrick-MARTINOLI

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monolplace-stand-F-E-photo-Patrick-MARTINOLI

 

Le moteur électrique développe 133 kW (180 ch) en course, mais un push to pass, lui permettra de donner 200 kW (270 ch) durant un temps limité. C’est cette même puissance qui sera utilisée lors des qualifications.

Toutes les études ont été menées avec Dallara, donc, mais aussi Renault qui exposait un deuxième châssis sur son stand, TAG et McLaren. Et, aussi Williams entre autre.

Que des grands noms de la monoplace !!!

Reste les pneumatiques, et là aussi, la Formule e se démarque.

Le manufacturier Français Michelin est partenaire de cette discipline et en fournira les pneumatiques. Et comme nous le faisait remarquer Gilles Gaignault, Bibendum aime ou plutôt adore innover !

La preuve ? Avant de se lancer dans cette aventure de la Formule E, la firme Clermontoise était déjà le partenaire pneumatique en 2012, de l’innovant projet DeltaWing aux 24 Heures du Mans. Michelin lui ayant conçu ses chaussettes !

 

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monolplace-stand-F-E-photo-Patrick-MARTINOLI

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-Monolplace-stand-F-E-photo-Patrick-MARTINOLI

 

Et le staff Auvergnat, en a profité pour valider ses crédos techniques :

Pour la première fois, une monoplace sera dotée de roue de 18’’ de diamètre. Comme les prototypes du Mans, alors qu’en Formule 1 on en est toujours aux roues de 13’’, pourtant abandonnées depuis les années 90 dans l’industrie.

Les pneus auront pour dimension 24-64-18 à l’avant (24 cm de large, 64 cm de diamètre et 18’’ de diamètre de jantes) et 27-68-18 à l’arrière.

« Comme c’est une formule éco responsable, nous avons même produit des pneumatiques qui feront les essais et la course avec un seul train, quelque soient les conditions météo » nous précise Serge Grisin, responsable de la compétition 4 roues.

 

 

FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-a-photo-Patrick-MARTINOLI1.

FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-a-photo-Patrick-MARTINOLI1.

 

Et il nous précise :

« C’est pourquoi ils sont sculptés ».

A l’inverse des pneus hybrides du Mans qui permettent de rouler sur un sol humide avec des slicks, Michelin fera rouler en Formule-e des pneus à sculpture sur sol sec.

 

 FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-b-photo-Patrick-MARTINOLI.j


FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-Mardi-10-septembre-2013-b-photo-Patrick-MARTINOLI.j

 

Et, l’homme de l’art de Michelin, conclut avec un large sourire. :

« Faire toujours plus avec moins, plus de performance et de durée avec moins de matériaux -moins de gomme puisqu’il y a des sculptures- est devenu notre passion… »

Précisons malgré tout qu’un pneu ‘pleine pluie’ est prévu pour des raisons de sécurité des pilotes et ce lorsqu’il pleuvra de trop.

Les circuits temporaires se déroulant en ville n’auront peut-être pas tous les capacités de drainage des circuits permanents…

 

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-10-SEP-2013-Alejandro-Agag-CIO-de-Formula-e-et-Jean-Todt-président-de-la-FIA-Photo-Patrick-MARTINOLI

FORMULE-E-SALON-DE-FRANCFORT-10-SEP-2013-Alejandro-Agag-CIO-de-Formula-e-et-Jean-Todt-Président-de-la-FIA-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Bref, une nouvelle page de l’histoire de la course automobile s’est très certainement ouverte ce mardi 10 septembre au Salon de Francfort et ce devant le gratin et le gotha du monde automobile International !

 

Texte et photos : Patrick MARTINOLI

 

FORMULE-E-SALON-de-FRANCFORT-10-Sept-2013-Tous-les-représentats-des-partneaires-y-compris-DHL-et-Qualcomm-Photo-Patrick-MARTINOLI.

FORMULE-E-SALON-de-FRANCFORT-10-Sept-2013-Tous-les-représentants-des-partenaires-y-compris-DHL-et-Qualcomm-Photo-Patrick-MARTINOLI.

FORMULE-E-Salon-FRANCFORT-10-Sept-2013-Frederic-Vasseur-Alejandro-Agag-et-Jean-Todt

FORMULE-E-Salon-FRANCFORT-10-Sept-2013-Frederic-Vasseur-Alejandro-Agag-et-Jean-Todt

 FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-10-SEPT-2013-Dessin-de-JeanTodt-sur-son-trône-de-la-FIA-révant-de-monoplace-électrique-Photo-Patrick-MARTINOLI.


FORMULE-E-Salon-de-FRANCFORT-10-SEPT-2013-Dessin-de-JeanTodt-sur-son-trône-de-la-FIA-rêvant-de-monoplace-électrique-Photo-Patrick-MARTINOLI.

Evenements Formule E

About Author

gilles