MOTOGP ET WSBK : LE DUEL DU SIECLE LORENZO-MARQUEZ ET BARRIER, LE PILOTE FRANÇAIS DE L’ANNEE

 

 

Deux très beaux moments dimanche, l’un à Silvertsone quand Jorge Lorenzo et Marc Marquez se sont battus, jusque dans le dernier tour, l’autre en WSBK où dans la catégorie Superstock 1000, le Français Sylvain Barrier a mis un gros pied sur le titre 2013, son second en deux ans !

 

LA PHOTO DE SILVERSTONE

 

C’était un duel à mort.

D’abord parce que quelques heures avant, Marc Marquez, suite à une très lourde chute au warm up du MotoGP, ne savait pas s’il pourrait courir, qu’il s’est avéré qu’il s’agissait d’une épaule démise et,  cela m’est arrivé mais c’est un de mes pires souvenirs, par ailleurs je ne cours pas en GP, cela se remet en place au prix d’une douleur effroyable, et pour courir, Marc a eu besoin de médicaments anti-douleur, qui ne sont pas vraiment recommandés  pour l’hyper-concentration.

En ce sens, l’un des deux combattants est un héros.

Mais l’histoire va plus loin.

Le résultat de ce duel est crucial pour la fin de l’année.

Marquez vient de décrocher trois victoires consécutives, on est sur un circuit favorable aux Yamaha, Lorenzo sait qu’il ne peut pas perdre cette course, sur le plan moral ce serait désastreux, or Jorge est d’un orgueil absolu, comme tout pilote qui se respecte d’ailleurs, et il a besoin de cette victoire pour se dire que la scoumoune est terminée.

Par ailleurs, si Marquez le bat alors que le pilote Honda a une épaule dans le sac, c’eût été pour Lorenzo le summum de l’humiliation !

Enfin, sur un plan strictement sportif, Marquez, en cas de victoire, se retrouvait avec 49 points d’avance au Championnat, à  six GP de la fin de saison, mathématiquement il n’était pas Champion du Monde mais dans la tête de bien du monde, la sienne, celle de Lorenzo peut-être et celle du monde du GP, c’était en très bonne voie…

Ce qui explique la violence de cette course, en ajoutant que Marquez est toujours un guerrier, un killer, et que battre le Champion du Monde avec une épaule démise n’eût pas été pour lui déplaire, il sait qu’un titre se joue aussi au moral.

 

 

WSBK : SYLVAIN BARRIER LE PILOTE FRANÇAIS QUI REUSSIT !

SYLVAIN BARRIER

SYLVAIN BARRIER

 

La France est un pays de motocross, dit avec beaucoup de justesse Jacques Bolle, président de la FFM.

Les titres français en championnats du monde sur bitume sont rarissimes et celui de Sylvain Barrier l’an dernier en Superstock 1000, déjà un formidable succès, est en train d’être renouvelé puisque Sylvain a quarante points d’avance dans le mondial 2013 à deux courses de la fin.

Sa performance hier a été un peu cachée par le duel ci-dessus en MotoGP et la journée catastrophe des Français en WSBK.

Le Superstock 1000 est une des courses qui se déroulent lors des week end de WSBK et la cylindrée est la porte d’entrée du WSBK.

Par ailleurs, les nouveaux règlements, très compliqués, du WSBK en 2014, destinés à minimiser les coûts des motos, font que le WSBK va se rapprocher du Superstock, la perf de Sylvain Barrier est donc porteuse d’espoir dans ce pays de France qui remporte des millions de titres en enduro et aussi en cross, mais de façon rarissime en vitesse sur route.

Ce n’est pas fait, il peut tomber ou casser deux fois, mais enfin c’est très bien parti.

Il est pilote BMW et a recommencé une année en Superstock après son titre 2012 parce que BMW lui avait promis un guidon en WSBK, World Superbike, en 2014 !

Or l’on s ait qu’il n’y aura pas de BMW officielles l’an prochain en WSBK !

C’est d’autant plus dommage que ce garçon est carrément doué, c’est sûr qu’on le reverra au plus haut niveau.

Ce week-end, il n’a pas gagné la course du Nurburgring, il était en pole, il a raté son départ, s’est retrouvé neuf et est remonté deux !

Les Français ont d’ailleurs bien roulé dans cette course, Guarnoni (Kawasaki) est quatre, Lanusse (Kawaski) cinq, trois dans les cinq, ce résultat compense un peu la vallée de larmes qu’ont été les courses de WSBK pour les Français Guintoli, Cluzel et Baz.

Sylvain peut décrocher le titre mondial dès la course WSBK de Magny Cours, le 6 octobre.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP/WSBK

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis