MAXXIS PONT DE VAUX MONDIAL DE QUAD: PASSE DE DEUX POUR SUZUKI !

IMG_5273

Une manche de nuit très spectaculaire _ Photo Michel >PICARD autonewsinfo

 

Après la très belle première manche de l’après midi, le public est resté sur place. La température est douce. Dans les stands on s’est organisé au mieux pour que le panneautage soit visible.

Nous avons remarqué des temps affichés avec un gros stylo à encre fluo et que l’on éclaire avec une lampe électrique. Les questions de lumière sont primordiales pour cette seconde manche. On a eu souvent recours aux leds, mais les branchements de rampes ou petits phares ne sont pas exempts de caprices.

 

IMG_5364

Belle lumière sur la Yamaha N° 4_ Photo Michel Picard autonewsinfo

 

Sur le quad américain N° 100 Thierry VERSTAPPEN le manager belge, peste un peu quand il faut bricoler les connexions pour pouvoir repartir lors d’un ravitaillement et, qu’il faudra changer la batterie, pas longtemps après! Vous l’avez compris nous suivons la manche de nuit de ce Mondial, où il bien entendu question de lumière.
Que dire de l’humeur de cet équipage, qui avait orné sa machine d’un feu clignotant orange à l’arrière et d’une autre lumière verte? Deux de ses pilotes agressaient verbalement le directeur de course qui avait exigé un feu rouge, comme l’impose le règlement. Si comme les pilotes le criaient, leur quad valait 15 000 euros, ils auraient bien pu installer un led rouge, concluait imperturbable Jean- Louis STAELENS, surveillant la course qui au demeurant se déroule bien.
En effet, la qualité de la piste est louée par les concurrents et même si la bagarre fait rage à tous les étages d’une hiérarchie bien établie , le fair-play remarquable des pilotes, permet des explications tout à fait loyales.

Un spectacle grandiose nous est offert avec ces arabesques lumineuses tracées en l’air lors des sauts ou, en zigzag dans les chicanes.

Le rythme est un peu moins élevé que lors de la manche de jour, mais les leaders semblent vraiment se marquer à la culotte et, la stratégie du SUZUKI N° 1 de Comas motos s’avère payante. La régularité absolue, sans se préoccuper de la meute des YAMAHA lancée à ses trousses, porte ses fruits et à 1 heure du matin le trio Yoann CICLET, Yann MAGNIN et Florent RAMEL gagne la manche de la Ville de Pont de Vaux avec un tour d’avance sur les YAMAHA: N° 2 Dragon d’Antoine CHEURLIN, Mathieu TERNYCK, Clément JAY et N°4 Audemar de Romain COUPRIE, Julien MARIN et Yoann GILLOIN. Les équipes THIRY et TRIVIMON, également sur YAMAHA complètent le top 5.

 

Une douzaine d’équipages n’a pas pu franchir la ligne d’arrivée de cette seconde manche. L’équipage anglais Rocketman N° 12 de Carl BUNCE, Austin REID, George CALLAWAY, qui s’était auparavant bien mis en valeur dans la tête du peloton, connait des soucis mais repartira en troisième manche.

 

IMG_5351

La YAMAHA N° 2 vole ..de nuit _ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

Au classement cumulé des deux premières manches, on retrouve les protagonistes qui s’étaient disputé la victoire l’an passé à savoir: la Suzuki Comas , la Yamaha Audemar que l’on peut considérer comme officielle et, la Yamaha Dragon. 1,4,2 faites vos jeux, la roue va tourner encore lors de la grande finale du dimanche après midi, alors que dès le matin les jeunes du Kenny Quad Contest se sont lancés dans l’arène.
La jeune classe n’a pas grand chose à envier aux ainés en termes d’audace et sens de l’attaque. On pourrait même dire, qu’ils se livrent même avec moins de réserve, en raison de la moindre durée de course (3 heures).

Après 1 heure et 17 minutes de course, le drapeau rouge a été présenté suite à un accident survenu à Richard ROBERT sur le KTM N°22. Au saut d’une table il tombe violemment sur la tête. Afin de médicaliser sur place le pilote il a donc fallu interrompre la course. Celle ci reprend ses droits pour une heure, après évacuation en hélicoptère vers un service de neurologie de Lyon de l’infortuné Richard victime d’un traumatisme crânien sérieux.

Malgré cette interruption, qui de fait, scinda la course en deux manches, le lutte fut féroce entre les prétendants à la victoire. Dans l’affaire, ce sont les pilotes supportés par le concessionnaire KAWASAKI d’Houville en Vexin, qui décrochent la timbale. Au pied du podium, écoutons les nous expliquer leur course.

 

IMG_5544

Les vainqueurs du Kenny Quad Contest_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

Francky BLEUART:
 » Oui nous sommes heureux de cette victoire. Après un abandon en 2011,une cinquième place en 2012 et la plus haute marche du podium maintenant, nous ne pouvons que savourer. Ici il faut rouler avec sa tête, ne pas s’épuiser dès le départ et en garder pour la fin.
Avec le drapeau rouge nous avons disputé deux manches. J’ai couru la première, Nicolas BOUCHER, la seconde et à chaque fois, nous sommes partis en 7ème position pour gagner à chaque fois aussi. »

Nicolas BOUCHER:
 » En première manche, si l’on peut dire, Francky a connu un problème de frein arrière, que l’on a traîné toute la course, et moi après un quart d’heure, j’ai essuyé un coup de pompe. Mais le fait de voir toute l’équipe nous encourager et ma motivation pour ne pas compromettre la performance de Francky, m’ont permis de retrouver énergie et lucidité. »

Les deux garçons clairvoyants, et radieux voudraient bien, l’an prochain, justifier la tradition du Kenny QUAD Contest qui se veut l’antichambre du Mondial et ainsi s’aligner -eux aussi- au départ des réputées 12 h de Pont de Vaux, comme ils continuent de les nommer.

 

IMG_5576

Un podium jeune et plein de promesses_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

A peine descendus du podium, ils lançaient leurs recherches pour trouver un budget 2014. Ils termineront leur saison 2013 dans le championnat grand Ouest, où ils occupent les seconde et quatrième place.

Avant de suivre la dernière manche du Mondial ,notre ami Frédéric bénévole chargé de la sécurité et de la fluidité des flux et de la lutte contre la resquille, tire avec nous un bilan de la nuit et de cette matinée:
« Avec nos diverses mesures et voies de service prioritaires , les choses ont bien marché. Quand nous voulions ménager tout le monde, c’était juste pas possible. On a serré les boulons et ça va beaucoup mieux. On a du se montrer vigilant pour ne pas se faire contourner par les personnes qui progressaient au large dans les champs de mais et nous avons même déjoué le stratagème d’un homme qui tentait de revendre des bracelets prioritaires, qu’il n’avait sans doute aucunement acheté comme il le prétendait. Au plan de la sécurité, nous avons réussi à ce que les divers quads ou engins, circulant dans le village Expo soient pilotés par conducteurs casqués. La gestion de la soirée a permis d’éviter la présence nombreuse de jeunes qui ne venaient là que pour boire plus que de raison. »

 

IMG_5643

Animation pour les tout jeunes motards _ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

La réussite d’une course aussi importante tient à une maîtrise d’un nombre considérable de paramètres, qui vont bien au delà des questions purement sportives. Nous avons au passage remarqué combien les commissaires de l’Union motocycliste de l’Ain étaient efficaces avec une mobilité immédiate sur des quad ou en SSV.

La troisième et dernière manche du Mondial démarrait donc à 13h30 et l’enjeu pour la victoire finale était de taille pour Les YAMAHA ,qui souhaitaient se racheter de la défaite cuisante de l’an passé, sur casse moteur.

 

IMG_5606

Les deux équipages YAMAHA très déterminés à détrôner le quad SUZUKI N° 1_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

A l’inverse, la SUZUKI de Comas motos entendait bien démontrer que ses options étaient pertinentes pour confirmer en quelque sorte la victoire surprise de 2012.
Il faut bien dire que ce n’est pas le classement de la manche qui intéressait les prétendants à la victoire.

La tension était palpable dans les stands qui faisaient se côtoyer la Suzuki Comas , puis la Yamaha Comas et la Yamaha Audemar. On se doute bien que les chronomètres étaient sortis et l’objectif des YAMAHA était de rattraper près de 4 minutes sur la Suzuki. Cette dernière était dans une position confortable, comme nous le disait Marc QUAZZOLA, le Directeur de Comas Motos:

 » Avec notre avance sur les YAM 2ème et 3ème, nous n’avons qu’à assurer en enquillant des tours réguliers. Nous avons un ravitaillement d’avance et, hormis une casse ou un accrochage inopportun rien ne devrait s’opposer à une seconde victoire de notre équipage. Cela rappelle un peu l’enchaînement de l’an dernier où les YAM , à nous courir derrière, ont cassé… »

Joël BONTOUX trois fois vainqueur de l’épreuve et responsable YAMAHA pour ce Mondial posait le même constat avec ses mots:
 » Nous avons un peu de retard que ce soit la N°2 ou la N°4, la seule stratégie qui s’offre à nous c’est d’aller chercher la Suzuki. Nous n’avons pas d’autre choix. »

 

IMG_0050

Axel DUTRIE avec Mathieu TERNYCK YAMAHA N° 4 _ Photo Michel PICARD autonewsinfo

Axel DUTRIE responsable du team Dragon N° 2, jouant du chrono, confirmait le challenge qui ne lui semblait pas impossible à réussir et l’on s’engageait dans une confrontation de toute beauté.

Les deux YAMAHA se tenant par la barbichette avec jamais plus de 5 secondes d’écart entre elles , tout en reprenant du temps aux pilotes du Suzuki, qui effectivement géraient, dans la sérénité.

La course était assez compliquée à suivre puisque certains concurrents tentaient de ‘se refaire’ après une manche précédente ratée ou gâchée par un incident mécanique et, de se hisser dans le classement de la troisième manche , à défaut de pouvoir bien figurer au classement cumulé, le seul qui vaille, en définitive.

 

IMG_0074

Une troisième manche très disputée !_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

L’équipage N° 169 du PV Racing sur YAMAHA avec MATHIEU, FERNAND et BEROUDIAUX se mirent en valeur en se classant seconds.

L’équipage anglais BUNCE, REID et CALLAWAY N° 12 du Rocketman firent quelques étincelles mais furent handicapés par des problèmes de frein arrière.

Les américains de la N° 100 HOLMES, HETRICK et MC GILL drivés par Thierry VERSTAPPEN montrèrent encore de brillantes qualités tant de pilotes que de leur quad, mais une casse moteur stoppa net leur démonstration un peu trop inconstante.

En parcourant la ligne des stands, nous pouvions observer, les soucis les plus courants affectant les ruptures diverses: plaque de numéro, échappement, connectique, direction, amortisseurs, boîte à air…
L’endurance a cette particularité que tout se joue le plus souvent dans les stands et, l’on peut dire que les interventions nous sont apparues souvent laborieuses, ruinant les efforts les plus héroïques des pilotes.
Cela ne s’appliqua pas à la YAMAHA Audemar N° 4 qui dû s’arrêter seulement 2 minutes pour une casse d’amortisseurs avant. Romain COUPRIE comprenait alors qu’il ne gagnerait pas encore cette année pour une quatrième fois, laissant au team Dragon, le soin de tenter d’accrocher une 20 ème victoire pour YAMAHA.

Et ce qui devait arriver selon les pronostics de Comas Motos, arriva. La YAMAHA échoua à mois d’une minute de la ZUZUKI, royale.

 

IMG_5662

Les YAMAHA ne reviendront pas_ Photo Michel PICARD autonewsinfo

CLASSEMENT FINAL DU MONDIAL

– 1 CICLET Yoann (F74) / MAGNIN Yann (F74) / RAMEL Florent (F39) COMAS MOTOS Suzuki LTR 450 N°1 avec 219 tours
– 2 CHEURLIN Antoine (F) / TERNYNCK Matthieu (F) / JAY Clément (F) DRAG’ON Yamaha YFZR 450 N°2 à 58″461
– 3 COUPRIE Romain (F80) / MARIN Julien (F30) / GILLOUIN Yoann (F26) YAMAHA RACING Yamaha YFZR 450 N°4 à 3 Tours
-4 169 MATHIEU Thibaut (F55) / FROMONT Benoït (F10) / BEROUDIAUX Benoït (F02) PVRACING Yamaha YFZ R 450 N° 169 à 3 tours
-5 THIRY Arnaud (B) / RENSON Valentin (B) / MEERTENS Guy (B) THIRY LOCATION Yamaha YFZR 450 N°5 à 5 tours
-6 VIDAL Oriol (ESP) / SANTOS Dani (ESP) / ULLASTRES Guillem (ESP) TRIVIMON 2 TEMPS Yamaha YFZ R 450 N° 15 à 5 tours
-7 BUNCE Carl (GB) / REID Justin (N. Irl) / CALLAWAY George (GB) ROCKETMAN RACING Suzuki LTR 450 N°12 à 7 tours
– 8 LALLEMAND Mathieu (F61) / LEFRANCOIS Thibault (F27) / LARDELLIER Pierre-Yve BAILLY LOISIRS Yamaha R 450 N° 8 à 7 tours
– 9 WINROW Paul (GB) / MACBETH Jason (GB) / MURPHY Stefan (GB) FOURTECH ATV Honda TRX 450 N° 63 à 9 tours
– 10 GOBERT Gavin (ESP) / SERRA Jordi (ESP) / VILA Dani (ESP) GENERATION QUAD Suzuki LTR 450 N° 111 à 10 tours
-11 35 PICHAT Stéphane (F 01) / BOUILLET Romain (F01) QUAD BIKE Yamaha YFZ R 450 N° 35 à 10 tours
– 12 WILLMANN Denise (G) / WILLMANN Sina (G) / MCQUAID Emma (N.Irl) GOLDSPEED GIRLS Yamaha YFZ R 450 N° 50 à 18 tours et premier équipage féminin

 

IMG_0002

On saute à tout va !_Photo Michel PICARD autonewsinfo

 

Nous reviendrons dans un prochain sujet sur cette 37ème édition marquée selon les concurrents par un saut qualitatif de l’organisation, sans doute aussi réussi que les nombreux sauts des quads que notre ami Michel PICARD a su saisir…. au vol!
Afin d’être complets, nous ne pouvons pas oublier de signaler qu’en ce 1er septembre nous fêtions l’anniversaire de Maurice MAINGRET, qui ne pouvait qu’être totalement satisfait de cette 27 ème édition, à laquelle le public a répondu présent en grand nombre.

Alain MONNOT
Photos : Michel PICARD

IMG_0020-1

Le podium du Mondial avec F. DIEUDONNE Vice Président de la FFM_ Photo Michel Picard autonewsinfo

Quad Sport

About Author

admin