MOTOGP: LA NOUVELLE BOITE SEAMLESS DE YAMAHA 243% PLUS RAPIDE QUE LA CLASSIQUE…

 

C’est évident ce que l’on lit ci-dessus! Heureusement que dans la moto, il y a de grands malades, des mecs capables de traquer des sons, sur un simple enregistrement audio, au millième de seconde près! C’est le cas de David Emmett, évidemment anglais, je dis évidemment parce que pour être génialement cintré à ce point, il faut rouler à gauche, avoir non pas un joli nez mais un nez joli, aimer le thé et la bière et inventer le fair-play sans jamais le pratiquer! David Emmett a donc calculé que la nouvelle boîte Seamless que le team Yamaha teste à Brno fait gagner 243% de temps à chaque passage de vitesse!

 

60 DEGRÉS AU SOL!

 

Bientôt à égalité?

Bientôt à égalité?

 

Il a fait une température de folie sur le circuit tchèque de Brno, qui n’a pas empêché Valentino Rossi et Jorge Lorenzo de limer le bitume comme des malades pour tester la nouvelle boîte.

Comme la presse est interdite et la voie des stands défendue comme la ligne Siegfried, tout ce dont on dispose provientd es spectateurs dans les gradins.

Qui prennent des vidéos, hier on sait donc que les pilotes ont testé aussi leur boîte classique, c’est normal pour pouvoir comparer;

Je précise qu’on le sait au bruit, pas visuellement!

On sait que Rossi a fait une glissade hier et qu’aujourd’hui il a cassé quelque chose, probablement une boîte.

Enfin, sur un enregistrement audio, Emmett a pu calculer les temps de passages de vitesse en reconnaissant au bruit s’il s’agit d’une boîte classique ou seamless.

Résultat: En mode classique, un changement de vitesse prend 0,038 seconde.

Avec la seamless, 0,016 secondes soit seize millièmes de seconde, soit en effet une amélioration de 243%!

Ce qui est encore moins bien que la seamless des Honda officielles, qui sont à 0,009 seconde!

Mais au fait à quoi ça sert?

De gagner dix-millièmes de seconde par changement de rapport?

D’abord, sur quinze tours ça finit par faire du temps, mais ce n’est pas là le vrai truc.

Le vrai truc c’est la douceur.

La stabilité.

Aucun changement de régime au moment du changement de rapport, et donc une formidable stabilité de la moto, en particulier en sortie de courbe quand on est encore sur l’angle, c’est ce qui manque cruellement à la Yamaha M1 et permet à Marquez et Pedrosa de sortir un poil plus vite.

Plus exactement de réaccélérer un poil plus fort et un poil plus tôt…

 

Marquez impérial...

Marquez impérial…

 

Et  un poil à chaque courbe, en neuf GP, ça fait des points d’avance au Championnat!

Il faut évidemment des pilotes extra-humains pour tirer la quintessence de ces systèmes mais ça tombe bien, il y en plusieurs sur les grilles de MotoGP en ce moment.

E parfois, boîte seamless ou pas, on va doubler dans la poussière comme l’a fait Marquez sur Rossi au cork screw de Laguna Seca…

La technique c’est bien, mais il faut aussi le talent et les c…!

Quand la boîte seamless équipera t’elle les M1 en compète?

Lorenzo, avec des conditions de piste épouvantables, avec une piste à 60 degrés, est arrivé à (temps pris depuis les gradins!) à huit-dixièmes de sa pole en 2012.

Mais Rossi a cassé.

Donc, système à fiabiliser.

Mais qui sera à priori redoutable une fois en place.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOMATTERS ET MOTOGP

 

 

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis