MOTOGP: STONER ROULE… WSBK ET APRILIA S’EN VA VERS LE MOTOGP?

STONER AUJOURD'HUI A MOTEGI

STONER AUJOURD’HUI A MOTEGI

 

Casey Stoner en piste !

Le pilote Australien est bien de retour en piste au guidon d’une moto. Naturellement d’une Honda HRC !!!

Nous l’avons annoncé il y a 24 heures, Casey Stoner roule sur le circuit de Motegi, mais seulement sur la moto Factory 2013, il n’a pas pu enfourcher la version 2014, à cause de la pluie !

Bon, cela fait quand même une belle photo, et ce sont de bons souvenirs, ceux d’un pilotage extrême – un certain Marc Marquez reprend le rôle cette année… –  et surtout un héros que nous n’avons pas vu sur une moto depuis un paquet de temps.

 

PREMIERS TOURS DE ROUE… 

 

Ce qu’il en dit…

« C’était bien d’être de retour sur la moto, même si ce n’était que pour quelques tours,  Nous n’avons pu faire qu’un run avant que la pluie n’arrive et c’était donc un peu décevant. C’était vraiment agréable de rouler sur ce premier run. Ça faisait neuf mois que je n’étais plus monté sur la moto et il va me falloir du temps pour me réhabituer ! J’avais un bon feeling avec la moto et avec la piste et j’espère que nous pourrons faire davantage de choses demain sur piste sèche. »

Bon, rien de très intéressant, il n’a pas oublié la langue de bois des essais, et sur la photo, il a bien retrouvé son style.

A part ça, aucun temps, rien.

 

WSBK: APRILIA SE POSE DES QUESTIONS…

L'APRILIA RSV4 D'EUGENE LAVERTY

L’APRILIA RSV4 D’EUGENE LAVERTY

 

Nous avons écrit hier que Jonathan Rea, jeune pilote Honda très prometteur du WSBK, vise le MotoGP car il sent que le WSBK va baisser de niveau et donc de notoriété, peut-être de succès, en se rapprochant de sa peu médiatisée formule Superstock…

On sait maintenant que BMW a décidé d’aller dépenser ses (nombreux…) sous ailleurs.

On sait aussi que dans ses projets de nouveaux règlements tendant à faire baisser le prix des motos en WSBK, la Dorna impose des conditions de coût impossibles à tenir pour Aprilia.

Enfin, autonewsinfo, a révélé il y a quelques jours qu’Aprilia préparait un moteur aux cotes du MotoGP, que la marque sise à Noale en Italie du nord, veut courir en MotoGP et qu’elle veut même courir en catégorie Factory.

Elle pourrait s’offrir ce luxe car en WSBK, les teams reçoivent fort peu d’aides, essentiellement l’argent de Pirelli auparavant pompé aux écuries, alors qu’en MotoGP, à condition d’être dans les vingt premiers, l’argent commence à pleuvoir.

Mais courir en Factory c’est n’avoir droit qu’à quatre moteurs par an.

Il a été précisé par la Dorna et l’association des constructeurs que la première année d’une arrivée en MotoGP, on aurait droit à neuf moteurs.

Ce qui satisfait Aprilia… pendant un an.

Par ailleurs, la catégorie Factory n’a droit qu’à de petits réservoirs – les Production racers ont droit à quatre litres de plus-  et Aprilia cherche à faire admettre que la marque puisse rouler en Factory avec les gros réservoirs.

Et bien sûr, les constructeurs Japonais les ont envoyé aux pelotes, eux qui claquent des millions en électronique, justement pour pouvoir rouler un GP à donf avec peu de carburant…

Bon, comme d’hab, on finira par un accord !

Bien sûr, les Japonais sont énervés de voir arriver sur les grilles du MotoGP une moto très chère en soi mais qui pourrait fourguer son moteur MotoGP aux alentours de 400 000 €.

Ceci  pour les constructeurs qui voudraient faire leur Production Racer en ajoutant un cadre à un moteur, et ce alors que Honda et Yamaha n’arrivent à à vendre leurs Production Racers beaucoup plus chères en fait, la Honda est à un million et demi, le moteur Yamaha M1 sans cadre est à 800 000 € et de surcroît plombé et en location…

 

BIAGGI EN 1994

BIAGGI EN 1994

 

Bref, si l’on se souvient que dans les deux catégories 125 et 250, Aprilia a été la première moto européenne de l’ère moderne à piquer les titres aux Japonais, on comprend que les nippons n’aient pas envie de leur faire de cadeaux.

On retiendra, sur les 50 titres mondiaux de la marque italienne, les trois en 250 de Biaggi en 1994, 1995, 1996, les deux de Lorenzo en 250 en 2006 et 2007, le titre 125 de Valentino Rossi en 1997, et celui du Français Arnaud Vincent en 2002…

Cela dit, pour l’instant, la grille MotoGP 2014 reste un peu squelettique, avec en plus de cette année, en tout et pour tout, une Honda Production Racer chez Gresini et deux Yamaha M1 ex 2013 chez Forward…

Une marque aussi prestigieuse qu’Aprilia au départ, ça le ferait bien…

Et donc la Dorna est pour.

En revanche, la grille de départ du WSBK va devenir un désert!

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MOTOGP-WSBK 

 

 

About Author

jeanlouis