AUTOMOTONEWSINFO : MOTOGP,TON UNIVERS IMPITOYÂÂÂÂÂBLE….

MARQUEZ...PEINARD!

MARQUEZ…PEINARD!

 

Le MotoGP s’est mis en vacances avant le GP d’Indianapolis, sur ce circuit  géant pour l’auto mais totalement merdique pour la moto. Pendant la trêve, les vacheries, elles, sont restées très actives… Quelques exemples relevés ici et là…

 

JARVIS JETTE CRUTCHLOW … ET QUELQUES AUTRES PETITESSES DE MAUVAIS ALOI…

DU RIFIFI CHEZ TECH3

DU RIFIFI CHEZ TECH3

Regardez ce chef d’œuvre de mauvaise foi…

Lin Jarvis n’a jamais voulu céder un guidon d’usine à Crutchlow qui, lui, en veut un à tout prix…

Lin Jarvis est le boss de la compète chez Yamaha…

 

LIN JARVIS

LIN JARVIS

 

« Cal arrive au moment où il pourrait passer à l’échelon supérieur mais nous sommes déjà au complet. Valentino (Rossi) et Jorge (Lorenzo) ont des contrats de deux ans et nous n’avons donc pas de place dans le team Yamaha Factory. Les circonstances sont difficiles et de l’autre côté, Ducati est dans une situation différente, ils ont peut-être plus de possibilités. En général ça signifie de l’argent. Nous sommes prêts à faire quelque chose. Je pense que Cal est très content de son team, de sa moto, et de là où il est, mais c’est un pilote professionnel et il arrive à un moment très important de sa carrière. C’est une période où un pilote doit faire de l’argent et nous, les trois parties, essayons de faire un effort suffisant pour qu’il reste. »

Autrement dit pour le principe on va t’offrir un peu de monnaie en plus, mais la moto d’usine et le pognon qui va avec, tu vas voir chez Ducati…

Dans le genre faux-cul, Paolo  Ciabatti, le boss du MotoGP chez Ducati, qui vire Hayden, est pas mal non plus…

 

PAOLO CIABATTI

PAOLO CIABATTI

 

« Nicky est une bonne personne et un grand ambassadeur pour Ducati. Les fans l’aiment et c’est pourquoi nous tenons à le garder chez Ducati, peut-être en Superbike où nous lui avons fait une offre.

Mais après avoir passé cinq ans à se battre avec notre moto, je pense que c’est difficile de trouver la motivation supplémentaire pour rester avec les mêmes personnes. Parfois, c’est bon de recevoir un bol d’air frais – pour le pilote et pour l’équipe – et d’essayer quelque chose de différent, quelque chose de nouveau.

Par le passé, Ducati a réalisé quelques bons résultats avec Nicky, mais nous n’avons jamais été en mesure de gagner. Il y a des cycles dans la vie sportive des athlètes, et je pense que nous tous, y compris lui, avons besoin de saisir une autre opportunité ».

Ce que ne dit pas Ciabatti, c’est qui va remplacer Hayden.

Aux dernières nouvelles, au box office, il ya plusieurs options… Crutchlow bien sûr, mais aussi Iannone, celui-là, cela n’aurait aucun sens, outre qu’il s’est blessé sévère, il n’a pas fait de miracle sur la compé-client de Pramac…

On trouve deux noms beaucoup plus intéressants…

 

SCOTT REDDING

SCOTT REDDING

 

Redding et Bradl…

Pour cela, il faut jouer aux chaises potentiellement musicales…

Donc, Espargaro, Pol, celui qui est train de rater son année en Moto2, lui, irait probablement chez Tech3.

Puis chez Yamaha Factory en 2015, où il prendrait le guidon de Rossi.

Scott Redding, lui, qui est en train de gagner le titre Moto2, irait chez Honda, probablement Gresini, pour rouler sur une Production Racer.

Mais aller tout de suite sur une vraie usine comme l’a fait Marquez en passant du Moto2 au MotoGP, c’est tentant!

Quant à Bradl, sa pole et son GP de furie à Laguna Seca sont en effet le signe que chez LCR il est fortement sous pression, après ses débuts de saison calamiteux.

A qui LCR proposerait-il alors la moto quasiment factory de Bradl ?

Peut-être… Crutchlow ?

 

STEFAN BRADL

STEFAN BRADL

 

Bref, c’est le grand marché, en Perse, on dit le grand bazar…

 

BMW EN MOTOGP : NEIN ! EPIDEMIE DE RETRAITS EN VUE ?

 

Le patron de BMW Motorrad, Andre Buzzoni, qui faisait courir les BMW en Superbike, est sûr qu’il n’y aura pas de BMW en MotoGP.

Même si techniquement le règlement semble fait pour la marque, l’alésage max en MotoGP est 81mm, et le moteur de la S1000RR est alésé à 80 mm…

Même si avec Suter la BMW CRT pouvait être en train de défricher le terrain du MotoGP…

Tiens au fait, Aprilia est en train de pondre un moteur à ces cotes MotoGP …

 

L'ACTUELLE ART

L’ART ACTUELLE

 

En fait, ART laisserait tomber l’option Honda et voudrait courir avec Aprilia dans la catégorie Factory.

 

Ce qui lui coûterait beaucoup moins cher que les Honda Production racers…

Aprilia en Factory?

La marque aura donc droit à neuf moteurs la première année,  mais pas aux 24 litres de carburant des production racers…

Et pourtant elle a cruellement besoin de cet emport supplémentaire parce qu’elle n’a pas l’électronique de gestion adaptée aux 20 litres de la catégorie Factory.

C’est la vraie domination des Japonais, leur électronique leur permet d’économiser le carburant mais elle coûte la moitié de la moto.

Et bien sûr, ils ne lâcheront pas là-dessus, une Factory a droit à 20 litres point barre.

Bref, on dit gentiment à Aprilia qu’en catégorie Factory  c’est oui à condition d’avoir une électronique aussi chère que la leur…

L’ambiance!

Pour BMW en MotoGP en tous cas, Buzzoni est catégorique, c’est non.

BMW s’oriente vers une nouvelle stratégie commerciale où la compétition n’a plus sa place.

Et surtout, Buzzoni craint que d’autres constructeurs suivent cette voie.

Si en MotoGP on tire à fleurets presque mouchetés, en WSBK, on y va au canon de 75 !

Il est vrai que la nouvelle règlementation EVO proposée en Superbike, pour diminuer les coûts, sera dans cette discipline à peu près aussi intéressante que la très mauvaise idée des CRT en MotoGP !

On a commencé cette rubrique avec Lin Jarvis, comique (très !) caché du MotoGP, qui, mine de rien, met aussi un peu la pression sur Lorenzo …

 

LORENZO:TANT PIS SI T'AS MAL!

LORENZO:TANT PIS SI T’AS MAL!

 

« Jorge a remporté trois courses. Il était bien lancé et il semblait fort. Je pense toujours que c’est le pilote le plus complet mais il s’est blessé la clavicule deux fois et ça lui a fait prendre du retard. Du côté de Yamaha, nous le félicitons d’être revenu aussi tôt. »

« En termes de performances pures, je dirais que nous sommes extrêmement contents. En termes d’efforts, nous ne pouvons pas en demander plus. Mais ce n’est pas facile, Marc (Márquez) est rapide, Dani (Pedrosa) a quelques soucis. La saison va être dure et longue. »

Qu’en termes galants ces choses là sont dites !

Le genre « Mon petit Jorge, va falloir continuer d’en chier grave parce que là, on n’est pas bien… »

C’est vrai quoi, Lorenzo c’est sa faute s’il a une clavette en morceaux…

Il a la moto pour gagner, à lui de voir…

Cela s’appelle une patate  chaude et accessoirement, une belle vacherie de plus.

Le MotoGP c’est Dallas !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP/WSBK

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis