GP2 A BUDAPEST. BERTHON « SI TOUS LES DIMANCHES POUVAIENT RESSEMBLER A CELUI-CI !

 

GP2 2013 BUDAPEST Victoire pour NATHANAEL BERTHON Team TRIDENT Course 2 dimanche 28 JUILLET.

GP2 2013 BUDAPEST Victoire pour NATHANAEL BERTHON Team TRIDENT Course 2 dimanche 28 JUILLET.

 

A l’arrivée, il murmure :

 « Si tous les dimanches pouvaient ressembler à celui‐ci ! »

Pole, victoire et meilleur tour !

Pour son retour sur l’avant‐scène, le Français Nathanaël Berthon, n’a pas fait le détail ce dimanche en Hongrie.

Au volant de sa Dallara‐Mécachrome bleue et blanche frappée du n° 20, Nathanaël Berthon est inquiet.

 

 GP2-2013-BUDAPEST-Seconde-course-28-Juillet-1er-BERTHON-TeamTRIDENT


GP2-2013-BUDAPEST-Seconde-course-28-Juillet-1er-BERTHON-TeamTRIDENT

 

Pour la première fois de la saison, il va s’élancer depuis la pole position devant 25 furieux, dont certains viennent de s’illustrer dans des tests F1 !

Un privilège que lui vaut sa huitième place acquise la veille au terme d’une course solide, au cours de laquelle il a gagné cinq positions à la force du poignet.

OUI, le jeune auvergnat est inquiet, car il se souvient qu’il a beaucoup patiné au départ vingt quatre heures plus tôt, comme au Nürburgring trois semaines auparavant.

Il aurait aimé que son équipe (Trident Racing) lui change l’embrayage, mais les deux ingénieurs à son service ont préféré fignoler deux trois petits détails, en l’assurant que tout irait bien. Graziano Michelacci, qui le couve depuis Silverstone, a surtout ajouté :

« Sois prudent au départ, fais attention à tes pneus, un podium nous comblerait ».

Nathanaël, lui, n’est pas là pour ça. Il l’a clairement annoncé :

« C’est la victoire ou rien ! »

 

GP2-2013-BUDAPEST-PODIUM-Seconde-course-28-Juillet-1er-BERTHON-TeamTRIDENT

GP2-2013-BUDAPEST-PODIUM-Seconde-course-28-Juillet-1er-BERTHON-TeamTRIDENT

 

Il sait qu’il peut compter sur une très bonne voiture en course « La meilleure que j’aie jamais eue cette saison » et sur le soutien de son équipe

Il lâche :

« Mon ingénieur m’a renseigné sur l’écart avec Mitch Evans à chaque tour. L’extinction des feux dissipera vite ses appréhensions avec un départ de rêve, restart réussi après l’épisode Safety‐Car, contrôle de l’écart et première victoire enGP2.

Tout s’est déroulé selon le plan prévu.

 

PAROLES DE VAINQUEUR

 

« Quand on part en tête, tout est plus facile. Si tous les dimanches pouvaient ressembler à celui‐ci! J’ai pris des risques en couvrant les trois premiers tours à fond, ensuite j’ai géré. Mitch Evans était très rapide, mais j’ai dosé mon effort à chaque tour. Une appréhension, tout de même, lorsque j’ai pris un tour à Cecotto, son compagnon d’écurie (Arden), en craignant qu’il ne cherche à me bloquer. Mais tout s’est bien passé. »

« Cela fait du bien de retrouver la première marche du podium. Je n’avais pas gagné depuis Magny‐Cours 2010 en WSR 3.5. De plus, ce Hungaroring est considéré comme le circuit le plus difficile de la saison, après Monaco. »

« Mes ingénieurs ont travaillé comme des fous pour faire progresser l’auto. Nous avons montré en course tout le chemin accompli en peu de temps. Il va falloir maintenant faire de même en qualifications. Je suis très confiant car dans cette équipe, je me sens écouté. »

« Dès les essais libres, vendredi midi, il faisait une chaleur atroce, confirmée tout au long du week‐end (piste à 47° dimanche matin). Cela n’était pas fait pour me déplaire. Je travaille beaucoup ma condition physique et la canicule m’a sûrement avantagé par rapport à d’autres. »

« Aujourd’hui, ma première pensée est pour ceux qui m’ont soutenu dans les pires moments. Je tiens à les remercier. Quand ça va mal, il n’y a pas grand monde autour de vous. Nombreux en revanche sont ceux qui ont l’art de voler au secours de la victoire. »

Bien malchanceux depuis le début de l’actuelle saison, il avait bien entamé son week-end Hongrois en se classant à une bonne 8éme place la veille lors de la 1ére des deux manches du Hungaroring

Souhaitons-lui que ce 1er succès dans la discipline soit comme un déclic et le libére.

 

GP2 Series 2013 : 11manches (22 courses), coïncidant avec la F1. 7 (14 courses) ont eu déjà eu lieu :

Sepang, Bahrain, Barcelone, Monaco, Silverstone, Nürburgring et Hungaroring.

Prochain rendez‐vous: 24‐25 août. Grand Prix de Belgique à Spa‐Francorchamps.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Alastair STALEY

 

Formule 2

About Author

gilles