RIVE 2013. DES IDEES ET DE L’INNOVATION

 

 RIVE 2013. DES IDEES ET DE L’INNOVATION

RIVE 2013. DES IDÉES ET DE L’INNOVATION

 

L’édition des RIVE 2013 (Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques) a été l’occasion de découvrir quelques nouvelles pages de l’innovation technologique dans le but de réduire l’empreinte carbone des véhicules.

Ainsi, la firme Bosch, nous a présenté deux concepts bien alléchants qui démontrent bien sa volonté de progresser dans ce domaine, sans castrer les véhicules et en laissant intact le plaisir de conduire .

Devant son stand, trônait une VW Passat break  et deux 3008 Peugeot, à l’apparence  tout à fait standard en dehors des stickers décoratifs.

Mais sous ces carrosseries de grandes séries se cachent deux projets étonnants.

Le principe de la roue libre et une 3008 full électrique avec PSA.

Tout d’abord examinons la Passat à boite automatique.

 

RIVE-2013-Sous-le-capot-de-cette-Passat-dapparence-standar-une-roue-libre-comme-sur-les-vélos-permet-dabaisser-la-consommation-de 7%-Photo-Patrick-Martinoli

RIVE-2013-Sous-le-capot-de-cette-Passat-dapparence-standar-une-roue-libre-comme-sur-les-vélos-permet-dabaisser-la-consommation-de 7%-Photo-Patrick-Martinoli

 

Frank Cazenave, le Directeur Innovation de Robert Bosch France, nous explique :

« Nous avons adapté sur cette voiture un système de roue libre. Lorsque la voiture n’a pas besoin d’énergie, que l’accélérateur est relâché, sur un faux plat en descente par exemple, nous désaccouplons la boite de vitesse et nous coupons le moteur. Il suffit de toucher à n’importe quel actionneur, accélérateur, frein, levier de vitesses, pour ré accoupler la boite via l’embrayage et relancer le moteur grâce au stop & start. L’adoption d’une telle technologie permet de gagner 7% de consommation suivant le profil de la route, qui viennent s’ajourer aux 5% de gain du stop & start »

Et non contant de nous montrer  cette voiture en première présentation publique, il nous a permis de faire un tour du circuit d’Alès avec elle.

Très vallonné, ce circuit mettait bien en valeur les phases de roue libre. Le retour au mode normal se fait encore parfois avec un léger à-coup.

« On est encore dans les réglages avec la boite automatique. Mais avec une boite mécanique, on maitrise parfaitement tout cela », continue Frank Cazenave.

« De plus, ce principe de la roue libre rend la pédale d’embrayage inutile sur les boites manuelles, puisque le système lui-même s’en occupe ».

Quel rêve de pouvoir rouler dans les bouchons en passant du point mort à la première sans toucher à cette ’maudite’ pédale…

Un bonheur que les habitués des voitures automatiques apprécient depuis des lustres.

C’est un système anti-calage à toute épreuve !

Bosch espère qu’un constructeur sera rapidement séduit par les possibilités apportées par cette technologie. Si tel était le cas, une industrialisation serait possible dès la fin 2015

 

Véhicule électrique 4×4

RIVE-2013-En-première-mondiale-les-deux-démonstrateurs-Bosch-Peugeot-3008-OpEneR-bi-moteurs-électriques-Photo-Patrick-Martinoli

RIVE-2013-En-première-mondiale-les-deux-démonstrateurs-Bosch-Peugeot-3008-OpEneR-bi-moteurs-électriques-Photo-Patrick-Martinoli

 

Passons maintenant aux Peugeot. De gros autocollants indiquent leur nom : OpEneR pour Optimal Enregy consumption and Recover. Et de petits logos « full electric » apparaissent sur les coté et sur le hayon.

Frank Cazenave poursuit.

« En effet, nous avons pris deux 3008 hybrides, dont nous avons conservé le train arrière. Nous avons enlevé le moteur thermique pour monter à l’avant un deuxième moteur électrique identique à celui situé sur le train arrière, y compris pour son électronique de puissance. Nous obtenons ainsi un véhicule 100% électrique, développant 2 x 50 kW, ou encore 136 chevaux. »

Ceci se fait bien entendu en total partenariat avec PSA qui a mis à disposition Sylvain Laversanne, un chef de projet à temps plein.

Et ce n’est pas tout : deux systèmes électroniques appelés ESPhev et i-booster apportent leur lot de possibilités sur le freinage. Ils permettent notamment de gérer la répartition du freinage pour optimiser la récupération d’énergie, et d’en assurer l’amplification en cas d’urgence.

La répartition du couple est totalement gérée par l’électronique de puissance du véhicule. On passe automatiquement, en fonction du profil de la route, des situations de conduite et des besoins du véhicule, du 4×4 au train avant ou arrière moteur en un clin d’œil . Un afficheur spécial au tableau de bord permet de le visualiser. Et tout cela en s’affranchissant de chaînes mécaniques compliquée pour des différentiels intermédiaire, puisque l’on dispose d’un moteur par train roulant.

 

RIVE-2013-Un-moteur-électrique-par-train-avec-répartition-de-couple-avant-arrière-cette-3008-cache-bien-son-jeu-Photo-Patrick-Martinoli.

RIVE-2013-Un-moteur-électrique-par-train-avec-répartition-de-couple-avant-arrière-cette-3008-cache-bien-son-jeu-Photo-Patrick-Martinoli.

 

Comme un  bonheur ne vient jamais seul, Bosch nous a aussi autorisé à conduire cette 3008 full électrique. Un régal. Une réelle performance  présente tout le temps (le couple est là dès 0 km/h). Les transitions entre les différents mode de répartition de la puissance se faisant tout en douceur. Pour pousser un peu le système, nous nous sommes amusé à accélérer à fond en sortie d’une des deux épingles du circuit, dans laquelle nous étions entré volontairement un peu vite, mettant ainsi le train avant en sous-virage prononcé. A la ré accélération, la dérive du train avant s’est naturellement amplifiée, mais la puissance s’est instantanément reportée sur le train arrière, rééquilibrant ainsi la voiture.

Une ESP qui ne freine pas la voiture en quelque sorte. Bien entendu, un système de roue libre a de nouveau été adapté pour les moteurs électriques et implantée dans le véhicule, mais la sensation est moins impressionnante que dans la version pour moteur thermique. En effet son action simultané avec la répartition du couple AV/AR et l’absence de bruit des moteurs électriques le rendent difficilement perceptible. Pourtant les résultats en économie d’énergie sont sensiblement les mêmes.

Les batteries ont bien entendu été renforcées par rapport au 3008 HYbrid 4 de série. Elles sont de technologie Lithium Fer Phosphate. Elles apportent à ces  3008 OpEneRn, en utilisant les systèmes ESPhev et roue libre, une autonomie de 200 km environ.

Malheureusement pour le moment aucune décision concernant une éventuelle mise en production des 3008 OpEneR n’a été prise. Pourtant, devant la qualité de ces démonstrateurs

Saluons malgré tout le courage de Bosch qui a vraiment joué le jeu en mettant ces démonstrateurs entre beaucoup de mains durant ces deux jours de RIVE…

 

Texte et photos : Patrick MARTINOLI

RIVE-2013-Un-logo-Full-Electric-tout-à-fait-inattendu-sur-une-3008-Photo-Patrick-Martinoli

RIVE-2013-Un-logo-Full-Electric-tout-à-fait-inattendu-sur-une-3008-Photo-Patrick-Martinoli

 

Véhicules électriques

About Author

gilles