F1. AU NURBURGRING, HAMILTON EGALE FANGIO AVEC LES PIRELLI P ZERO

 

 F1-2013-NURBURGRING-MERCEDES-HAMILTON-Photo-PIRELLI


F1-2013-NURBURGRING-MERCEDES-HAMILTON-Photo-PIRELLI

 

Au GRAND PRIX D’Allemagne au NURBURFRING, ÉNORME SURPRISE :

LEWIS HAMILTON Signe le meilleur temps et se retrouve en POLE avec un chrono de 1’29’’398 avec sa MERCEDES, alors que son co-équipier, le jeune Allemand Nico ROSBERG a, lui, été éliminé en Q2 !!!

Troisième pole de la saison et sa 29éme depuis le début de sa carriére. Lewis égale ainsi l’inoubliable pilote Argentin, Juan Manuel FANGIO …

A noter encore que Lewis HAMILTON bat le record du tour établi par Michael SCHUMACHER en 2004, avec un chrono de 1’29 »468 !!!

La TOTALE ce samedi pour l’ancien CHAMPION du monde sacré en 2008.

La RED BULL RENAULT de VETTEL finit seconde en 1’29’’501, à 0’’103. Son partenaire Mark WEBBER, 3éme à 0’’210.

Kimi RAIKKONEN suit à 0’’494 devant le second pilote Lotus-Renault, Romain GROSJEAN à 0’’561 et la Toro Rosso de Daniel RICCIARDO à 1’’130.

Lequel devance les Ferrari de MASSA à 1’’728 et d’ALONSO à 1’’811.

BUTTON et HULKENBERG complétant le TOP 10.

La GROSSE et ÉNORME désillusion pour ROSBERG, tout récent vainqueur dimanche dernier du BRITISH GP et qui s’élancera en 11éme position ce dimanche !

Ce dernier qui lâchait :

 » C’est vraiment un choc. Je ne l’ai pas vu venir ! L’équipe ne s’attendait pas à ce que la piste s’améliore autant. C’est réellement une énorme déception. Je ne sais pas quoi dire d’autre. C’est juste incroyable. Je n’arrive pas à croire que je partirai de la onzième place. Nous nous sommes plantés. »

 

F1-2013-SILVERSTONE-HAMILTON-POLEMAN-et-ROSBERG-second-double-des-pilotes-MERCEDES

F1-2013-HAMILTON-POLEMAN-et-ROSBERG-2LIMIN2 DES LA qé; joie ET deception dans le clan-des-pilotes-MERCEDES

 

Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes, a donc signé ce samedi après-midi au Nurburgring, sa seconde pole position consécutive mais sa troisième de la saison- avec un chrono de 1’29’’398, chaussé d’un train de pneus tendres Pirelli P Zero Jaunes, désignés aux côtés des mediums P Zero Blancs ce week-end pour le GP d’Allemagne.

Le pilote Mercedes égale le record de réalisations de Juan Manuel Fangio, auteur de 29 poles, et grimpe au 7ème rang des pilotes ayant signé le plus de poles positions en qualifications, de l’histoire des GP.

Lewis qui expliquait :

« C’est vraiment déconcertant. J’ai eu énormément de mal avec la voiture lors des premiers tours de roues en essais libres. Les libres 2 et 3 ont été un désastre, et c’était même pire ce matin. Je ne me sentais pas du tout à l’aise avec la voiture. Nous avons discuté et debriéfé dans le motor-home pour analyser toutes les données et procéder à une série de changements. Heureusement, la voiture est revenue à ma main et j’ai pu signer des chronos. Je suis donc vraiment reconnaissant au staff technique pour tout le boulot qu’il a fait. C’est un réel privilège de piloter pour cette équipe, surtout ici, où a débuté l’histoire de Mercedes. »

Rappelons que l’inoubliable pilote Argentin avait décroché au Nurburgring, le samedi 31 juillet 1954, la toute 1ére pole pour une flèche d’argent ajoutant le lendemain dimanche 1er aout la toute 1ére victoire d’une Mercedes au GP d’Allemagne

 

F1-2013-NURBURGRING-ROSS-BRAWN-et-le-STAFF-MERCEDES-le-long-du-muret-photo-DAIMLER-BENZ

F1-2013-NURBURGRING-ROSS-BRAWN-et-le-STAFF-MERCEDES-le-long-du-muret-photo-DAIMLER-BENZ

 

Au sujet du raté de Rosberg, Ross Brawn a lâché :

«  C’est un euphémisme de dire que nous éprouvons des émotions contrastées après la séance de qualification. Lewis a signé un superbe tour pour s’emparer de la pole position. Il n’était pas à l’aise dans la voiture depuis le premier run vendredi et j’ai pu voir sa tranquille détermination au moment où il s’est élancé dans la séance, et il a décroché la pole. »

Puis en venant à la cata avec Rosberg, l’ingénieur a précisé :

« Avec Nico, nous avons mal jugé à quelle vitesse la piste s’améliorait et il a donc été piégé. Dommage car Nico avait clairement le rythme pour se qualifier devant mais il s’est retrouvé éjecté en dehors du Top 10 pour un demi dixième. En dernier ressort, la décision finale au niveau du poste de commandement reste la mienne et il est évident que nous n’avons pas fait le meilleur choix ce samedi après-midi. »

Puis, Brawn, concluait :

«  Demain dimanche, la seule consolation pour Nico est que du coup, il est  totalement libre de choisir ses pneumatiques pour le premier relais, et ce bien qu’il y ait un inhabituel et réel mélange concernant les types de pneus dans le Top 10 »  

Les qualifications d’aujourd’hui ont débuté par des conditions chaudes sur le Nürburgring, avec des températures de piste atteignant les 43°C (25°C dans l’air). Précisons que le circuit avait reçu le Grand Prix d’Allemagne pour la dernière fois en 2011, pour la première saison de Pirelli en F1.

Tous les pilotes sont arrivés au terme de la séance de Q1 avec les pneus tendres P Zero Jaunes, à l’exception des deux Mercedes et des deux Red Bull, qui n’ont utilisé que des mediums. Felipe Massa         avec sa Ferrari, a, lui, été le plus rapide en tendres.

Par la suite, en Q2, les tendres furent de sortie sur toutes les monoplaces. Les pilotes Red Bull furent les derniers à prendre la piste, ne réalisant qu’un unique run à moins de cinq minutes de la fin de séance. Massa fut une nouvelle fois le plus rapide alors que les conditions évoluaient rapidement.

La plupart des pilotes qualifiés pour la Q3 disputèrent la séance en pneus tendres, à l’exception des Ferrari, faisant le choix d’une stratégie différente avec les mediums, avec lesquels sera pris le départ demain. Jenson Button le pilote Mc Laren et Nico Hülkenberg de Sauber, n’ont pas établi de chrono et pourront commencer la course avec le mélange de leur choix.

Les derniers essais libres de la matinée avaient auparavant été dominés par le duo allemand Sebastian Vettel – Nico Rosberg. Les deux pilotes étant alors chaussés de pneus tendres.

 

PIRELLI Paul Hembery  Directeur Pirelli Motorsports

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport explique :

« Il y avait une différence de plus d’une seconde au tour entre les mélanges mediums et tendres, ce qui a bien entendu eu un effet sur les choix de stratégies des qualifications, comme ce sera également le cas en course, demain. Le pneu tendre était clairement le pneu avec lequel se qualifier, mais ceux qui prendront le départ en medium pourraient être en mesure de gagner des positions en piste lorsque les pilotes débutant en tendres passeront avant eux aux stands. Nous nous attendons à ce que la majorité des pilotes s’arrêtent à deux reprises, avec un accent placé sur le pneu medium en course. Il s’agira du cœur de la stratégie de course planifiée par les équipes ce soir. Les températures en piste étaient élevées aujourd’hui en qualifications, avec relativement peu d’adhérence, ce qui a créé un travail délicat pour les pilotes, qui ont dû tirer le meilleur des pneus tout en s’assurant du bon timing de chaque tour qualificatif, extrêmement important. Demain, les pilotes auront plein d’opportunités de gain de places grâce à une bonne stratégie, même s’ils ne sont pas éloignés sur la grille. L’usure, la dégradation et la performance sont dans nos prévisions et avec des conditions sèches attendues demain, ainsi qu’un vaste panel de stratégies en  marche, nous devrions assister à une belle course ».

A ce sujet, voici les prédictions chez Pirelli, concernant les stratégies d’arrêts aux stands :

La stratégie la plus rapide pour la course de 60 tours de demain devrait être en deux arrêts. En débutant en tendres, puis chaussant les mediums au tour 5 ou 6, les pilotes pourraient continuer jusqu’au tour 32 ou 33 pour chausser un nouveau train de mediums.

Il sera également possible pour ceux, roulant en mediums de s’arrêter au tour 27 pour d’autres mediums, puis de réaliser un dernier arrêt obligatoire pour chausser les tendres au 54ème passage.

On aura tous remarqué que depuis le début des essais hier vendredi, il n’y a eu aucun incident grave avec les pneumatiques !

Pour la plus grande satisfaction de tous les pilotes qui avaient rallié le Nurburgring un peu inquiets

 

Peter SOWL

Photos : PIRELLI et MERCEDES

 

F1 Sport

About Author

gilles