A TOURS: FREDERIC GABILLON VAINQUEUR ELITE DE LA PREMIÈRE COURSE WHELEN EUROSERIES

IMG_5038

Le parc concurrents Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

L’organisation technique d’une course NASCAR obéit à des règles bien spécifiques que Jérôme GALPIN connait sur le bout des doigts. Heureusement, car les commissaires de piste, bien français, ont besoin d’être briefés, tout comme les speakers, chargés d’informer le public sur les spécificités NASCAR. Avant le lancement de la première course, notre ami Jérôme se démultipliait donc pour transmettre toutes les informations utiles pour la gestion et la compréhension des courses, au point de reporter à plus tard notre entretien d’avant course.

L’ambiance américaine est bien entendu de circonstance pour la procédure de départ. Majorettes US et joueurs de base-ball accompagnent la présentation des pilotes. Ceux-ci grimpent dans leur auto en passant par la fenêtre et se barricadent derrière un treillage textile que les commissaires, ou plutôt les Marshall, ont appris à décrocher en cas d’évacuation.

Le soleil est généreux, les nuages pommelés caractéristiques du ciel tourangeau atténuent sa morsure et, les gradins accueillent un public nombreux et enthousiaste abrité néanmoins sous des chapeaux de cow-boy ou des casquettes.

_12D7575

Un public nombreux et enthousiaste Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Avant le départ on constate combien la sécurité a été bien pensée avec une piste délimitée sur le pourtour extérieur par des murs en béton homologués par la FIA , alors qu’à l’intérieur des plots rouges et blancs jalonnent le tracé. Toutes les zones potentiellement dangereuses sont interdites à toute personne hors organisation. Les engins de levage et d’évacuation sont en place au centre de la piste, ainsi que la voiture de sécurité. Cette voiture va avoir beaucoup d’activité comme nous allons le voir.

Dès le départ c’est derrière cette voiture durant 5 tours que les pilotes chauffent leurs pneumatiques à la queue leu- leu, avant de se regrouper à deux de front et d’être lâchés comme des diables échappés d’une boîte.

D’entrée de jeu Frédéric GABILLON N° 5, impose sa loi devant Eric HELARY N° 100, Wilfrid BOUCENNA N° 17 est bien dans les roues suivi par le N° 15 Vincent GONNEAU. La première sortie du safety-car intervient assez rapidement, quand Giles THORTORN N° 19 se met en croix.

 

Un re-startt Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Un re-start Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Le re-start permet une légère évolution dans l’ordre des cinq premiers, puisque l’on voit Yan ZIMMER N° 64 passer en quatrième position devant Ander VILARINO N° 2 qui semble moins dominateur que lors des précédentes courses, qu’il a toutes gagnées.

La N° 13 de Guillaume ROUSSEAU sortant à son tour on repart sous safety- car puis après une relance, on assiste à une nouvelle intervention de la voiture de sécurité pour nettoyer la piste maculée d’huile.

Au gré des accrochages, qui ont lieu presque à chaque re-start, on voit le plateau s’amenuiser considérablement. Nicolas GAUDIN N° 85 avec l’avant explosé disparait comme la N° 55 de Bruno COSIN dont la roue arrière droite est quasiment couchée sous la caisse!.

La N° 55 sérieusement touchée  Photo Gilles VITRY autonewsinfo

La N° 55 sérieusement touchée Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Devant, GABILLON contrôle bien les opérations suivi par Yan ZIMMER vigilant et efficace et Eric HELARY particulièrement attentif… jusqu’à un certain re-start où l’accrochage avec Ander VILARINO pourrait être qualifié de ‘torts partagés’. Eric indiquant à ce propos:
« Il devait rester 15 tours de courses quand, lors du re-start Ander sans doute pas averti par son spotter ne me voit pas et me met en tête à queue. »

 

Accrochage sérieux pour Eric HELARY Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Accrochage sérieux pour Eric HELARY Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Peu de temps avant la fin de course lors d’un nième re-start un accrochage sérieux laisse deux voitures imbriquées par les pare chocs et, le directeur de course présente le drapeau rouge.
Les spectateurs sentent bien que la course touche à sa fin mais on ne dispose d’aucune information pour connaitre le nombre de tours parcourus, ce qui est assez dommage.

Les pilotes avertis par leurs spotters s’attendent à une reprise fort courte. Effectivement, c’est un drapeau blanc qui est présenté indiquant que le drapeau à damiers va tomber au tour suivant consacrant la victoire de Frédéric GABILLON devant deux vieux renards de ce type de compétition, à savoir Max PAPIS N° 33 et Davide AMADUZZI N° 68. Yann ZIMMER N°64 premier du challenge Jeunes et Carole PERRIN N° 42 tirent remarquablement bien leur épingle d’un jeu subtil, chahuté et un peu aléatoire quand même.

Course sage et payan,te de Carole PERRIN Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Course sage et payante de Carole PERRIN Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Pourtant les spectateurs qui n’étaient pas tous des puristes, s’enflamment quand les trois premiers arrivent à bord de leurs monstres sur la victory lane et font le show accompagnés par le folklore US.
A peine descendus de leurs bolides, les pilotes sont tout à fait disponibles pour la Presse avant même la conférence du même nom. Ils ont tous très chaud et plaisantent en disant avoir souhaité rouler plus vite pour recevoir un peu d’air frais.

Davide AMADUZZI qui courait pour la première fois dans ces WHELEN EURO SERIES nous déclarait avec un grand sourire:

 » J’ai découvert la voiture vendredi, je ne connaissais pas la monte pneumatique et n’avais pas beaucoup d’expérience sur cet ovale, alors j’ai fait une course d’attente et je suis ravi de cette troisième place. »

 

Max PAPIS second Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Max PAPIS second Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Max PAPIS est un vieux rusé du NASCAR et avec un enthousiasme communicatif il se plait à nous dire:

« Je me suis bien amusé sur cette belle piste. Vous avez vu ce genre de course est très spectaculaire. Tout le monde a été très correct et Frédéric GABILLON a très bien conduit et il mérite la victoire. »

_12D7317

Nette domination de GABILLON Photo Gilles VITRY autonewsinfo

La joie inondait le visage de Frédéric GABILLON. Il venait de mettre un terme à la malchance qui l’avait accablé et à NOGARO et à Brands HATCH où il avait mené les courses avant de se faire sortir.

 

Frédéric GABILLON à chaud ! Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Frédéric GABILLON à chaud ! Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Ecoutons le nous dire ses sentiments à chaud:

« Je disposais d’une très très bonne auto. Je suis heureux de voir que la roue a tourné un peu et suis assez fier de monter sur la première marche du podium avec des pilotes d’expérience, des mastodontes de la sérier NASCAR, comme PAPIS et AMADUZZI. Je n’ai pas été vraiment inquiété malgré les nombreux re-starts ( 7 je crois) , ma voiture était tellement bonne que sur deux virages je pouvais prendre une voiture d’écart. Je tiens à remercier Claude (GALOPIN ) et toute l’équipe pour le travail qu’ils ont fourni pour finaliser un tel résultat. »

 

Les trois premiers: de g à d: D. AMADUZZI, F.GABILLON et M. PAPIS, pholto Giollers VITRY autonewsinfo

Les trois premiers: de g à d: D. AMADUZZI, F.GABILLON et M. PAPIS, photo Gilles VITRY autonewsinfo

Justement Claude GALOPIN est tout proche de la voiture gagnante et accepte de répondre à notre question.

Comment vous trouvez-vous embarqué dans cette affaire ?

« Et bien c’est simple, comme le team PESCAROLO n’avait plus d’activité. Eric HELARY responsable du Team STILL avec 4 voitures, m’a demandé s’il m’était possible de leur donner un coup de main. Je ne connaissais pas la Série, mais je mes suis penché sur le châssis et ça commence à venir et à bien marcher. Pour Frédéric, il lui faudra encore gagner dans les courses de MONZA et du MANS où les points compteront double, s’il veut décrocher le titre 2013 . »

Pour effacer les stigmates d’une course assez rude pour bien des autos, il restait peu de temps pour remettre les machines en état de marche optimale afin que les pilotes de la catégorie Open ne prennent à leur tour la piste.

Le spectacle va continuer, les buvettes auront été prises d’assaut et alors que danseurs, bikers, promeneurs, amateurs de concerts s’adonnent à leurs passions, les pilotes se préparent à affronter à leur tour les 100 tours de la piste de TOURS.

 

_12D7548

Des passes d’armes maiqs aussi des re-statrs Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Notons au passage que la course ELITE a vu les concurrents boucler effectivement 108 tours et que le banking ne semble pas vraiment apporté tout le piment que l’on escomptait à propos du spectacle. Nous n’avons jamais vu les voiture de tête grimper en haut pour doubler en fondant sur leurs adversaires. Toute voiture perchée semblait irrémédiablement condamnée à être dépassée. Il conviendra d’interroger les pilotes lors des autres courses de dimanche pour connaitre leur opinion en la matière.

Alain MONNOT
Photos: Gilles VITRY autonewsinfo

CLASSEMENT COURSE 1 ELITE

1- N° 5 Rapido Racing by Still Frédéric GABILLON FRA Chevrolet Camaro 108 tours
2- N° 33 OverDrive Max PAPIS ITA Chevrolet SS à 1″ 057
3- N° 68 T-Engineering Davide AMADUZZI ITA Chevrolet Camaro à 1″553
4- N°64 OverDrive Yann ZIMMER SUI Chevrolet Camaro J à 1″767
5- N°42 Autosport 42 Carole PERRIN FRA Chevrolet Camaro à 2″309
6- N° 20 Racing Club Partners BAGUETTE Bertrand BEL Toyota Camry à 2″802
7- N°1 RDV Competition – Mc Donald’s Romain IANNETTA FRA Chevrolet SS à 3″004
8- N°7 TFT – Leclerc Anthony GANDON FRA Chevrolet Camaro J à 3″ 761
9- N°22 OverDrive – Moser Vincent Stéphane JAGGI SUI Ford Mustang C à 4″304
10- N°2 TFT – Banco Santander Ander VILARINO ESP Chevrolet Camaro à 4″629

_12D7399

Après 6 victoires consécutives, Ander VILARINO a marqué le pas sur cet ovale Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

DERNIÈRE MINUTE:

Julien GOUPY Photo Gilles VITRY autonewsinf

Julien GOUPY Photo Gilles VITRY autonewsinfo

La course en catégorie OPEN a été très disputée également et l’Ecurie STILL décroche encore la timbale avec l’orléanais Julien GOUPY sur la N° 44. Ce garçon sympathique n’a pourtant ujne grande expérience de la course automobile. Après 10 années de karting il a effectué une saison en Monoplace et s’est lancé dans la série NASCAR avec beaucoup d’envie et de passion. Trois fois 3 ème ( Nogaro et Brand Hatchs) le pilote exulte à l’arrivée:

 » L’ambiance avec le festival et la course est quelque chose de formidable. Je me sens un peu chez moi ici à Tours et si j’ai connu quelques difficultés particulières avec deux têtes à queue, j’ai su profiter des re-starts et je me suis montré assez hargneux dans le dernier tour pour l’emporter. C’est tout simplement formidable. »

 

Julien GOUPIL impérial en course Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Julien GOUPIL impérial en course Photo Gilles VITRY autonewsinfo

Le papa jubile aux côtés du pilote, lui rappelle de penser à saluer encore son public et toute l’équipe Eric HELARY, Claude GALOPIN en tète viennent adresser leurs félicitations au vainqueur.

Le classement Open:

1- Julien GOUPY 100 tours
2- Josh BURDON à 0″ 655
3- Anthony GANDON à 1″424

 

Nascar Sport

About Author

admin