AFRICA RACE: LE RETOUR DE KINIGADNER SUR LES TRACES DE THIERRY SABINE !

 

Il y a des signes qui ne trompent pas !

Au départ de l’Africa Race l’an dernier, à St Cyprien, on avait vu passer du très beau monde, majoritairement en partance, par obligation contractuelle,  pour le Lima-Santiago, cette année  Rosario-Valparaiso, mais le signe était net

« On est avec vous par le coeur, c’est là où vous allez que vous voudrions aller »…

Deux témoignages viennent de nous être adressés, l’un émanant de Heinz Kinigadner, ex Champion du Monde de Motocross et qui a clairement amené KTM au rallye-raid, en participant au vrai Paris-Dakar sur la terre d’Afrique.

L’autre est est le récit d’Anton Grigorov, qui explique, pour l’avoir vécu de l’intérieur, pourquoi aujourd’hui le choix d’un amateur qui ne doit pas aller rouler par contrat en Amérique du Sud, est évidemment l’Africa Race.

 

 « KINI »: POURQUOI JE REVIENS….

 

Après votre première expérience l’année dernière sur l’ AFRICA ECO RACE, il semble que vous ayez été séduit par ce retour en Afrique, sur les traces de Thierry SABINE. Vous revenez donc cette année ?

 « Oui, effectivement. J’ai été très enchanté de revenir en Afrique après 10 ans d’absence (2003, l’année de l’accident de mon fils). Si vous avez l’occasion si ce n’est qu’une fois, de traverser l’immensité du désert et de voir de fabuleux paysages tels que ce continent peut offrir, vous comprenez de suite que vous n’avez pas le choix, vous devez y retourner ».

 Tout comme l’année dernière, allez-vous proposer aux pilotes, une assistance avec le transport de pièces, pneus, mécanique ?

 « Devant le succès de la série télé tournée par Red Bull avec les 2 acteurs engagés en moto l’an passé et devant la sollicitude des pilotes, nous nous devons de refaire cette opération et donc de proposer notre assistance. De ce fait, nous engageons un camion d’assistance avec des pièces détachées et des mécaniciens KTM ».

Une rumeur court que vous pourriez vous engager en course, en voiture. Je crois que ce serait une première. Pouvez-vous lever le voile sur cette rumeur et nous en dire un peu plus ?

« Oui, c’est un de mes souhaits. Venir sur le terrain avec mon team en tant que team manager, c’est bien mais courir, c’est mieux. Je n’ai jamais piloté de voiture dans le désert et je n’en ai donc aucune idée. C’est pourquoi, je suis en train d’étudier quelle voiture serait la plus adaptée à mon pilotage (4×4, buggy …). Je franchis une nouvelle étape, je ne dois rien laisser au hasard. Mais juste à y penser, j’ai hâte d’y être ! »

 

Assistance sur l’ AFRICA ECO RACE:

Isabell KINIGADNER  Tél. : +43 5244 99 871 – Mail : Isabell@kini.at

 

 GRIGOROV: L’AFRICA RACE NOUS A COMPRIS! 

 

Anton GRIGOROV  s’est engagé l’année dernière sur un proto 4 roues motrices électrique, OSCAR et confirme sa venue pour cette 6ème édition.

« Il y a 10 ans, je me suis retrouvé au bord du Lac Rose pour applaudir la victoire du team KAMAZ dont je suis admiratif. Jamais je n’aurais pu imaginer me retrouver aux côtés de ce team, sur ce podium, en tant que participant à une telle course. Chose faite l’année dernière! Notre équipage Anton GRIGOROV-Sergey MISHIN avons terminé 4ème du classement général auto sur notre voiture OSCAR sur l’AFRICA ECO RACE 2013. Ce rêve est devenu réalité, grâce à ce rallye, qui permet aux amoureux de l’Afrique de rejoindre Dakar et le mythique Lac Rose. J’ai eu un réel plaisir de parcourir les spéciales avec un bon road-book, tout en bénéficiant d’une ambiance conviviale sur les bivouacs. A la différence avec le Dakar où nous arrivions très tard au bivouac, des fois même juste avant le départ de l’étape suivante, sur l’AFRICA RACE, nous arrivions tous les soirs et avions donc le plaisir de partager notre journée avec le team KAMAZ et Jean Louis SCHLESSER . De ce fait, j’ai pu être interviewé pratiquement tous les jours. Et çà, c’est très important pour des amateurs et donc, nos sponsors, de pouvoir être mis sous les feux des projecteurs.

 

 

Anton Grigorov enchaîne…

« L’Autre point qui fait toute la différence sur ce rallye, c’est que chaque équipage peut continuer la course même s’il rentre tard au bivouac. En Amérique du Sud, on te dit : « Vous êtes hors course, vous avez trois way points manquants ou avez dépassé le temps imparti». Pour des amateurs tels que nous, qui préparons notre véhicule avec de petits budgets, qui y consacrons beaucoup de temps, parfois au détriment de nos familles, il est primordial que nous allions jusqu’au bout de notre aventure. L’ AFRICA RACE l’a compris et c’est pourquoi nous revenons cette année encore ! ».

 

Ce côté humain, ce tracé authentique, cette ambiance conviviale, cette sorte d’humanisme qui sied au désert, nous ont fait basculer il y a des années, nous autonewsinfo, organe de presse dont l’influence est considérable dans le milieu de la course, dans le camp de l’Africa Race.

Nous continuerons cette année avec notre seule arme, l’enthousiasme, et nos mots pour le dire, et les photos d’Alain Rossignol qui bien souvent, pourraient se passer de légendes, tellement elles racontent de belles histoires! 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  ALAIN ROSSIGNOL/DESERT RUNNER et ORGANISATION 

 

 

 

 

 

 

 

About Author

jeanlouis