RALLYCROSS DE LAVARE : ET DE TROIS POUR GROSSET-JANIN

 

Le soleil a enfin décidé d’inonder les département de la Sarthe.

Après des 24 Heures du Mans arrosées, la région était encore au centre de l’actualité avec la manche du championnat de France de Rallycross à Lavaré.

La discipline attire de plus en plus de monde dans la Sarthe, pas pour déplaire à Dany Boulay qui a repris depuis six mois les rênes de l’épreuve. Si il y a encore quelques détails à peaufiner, le circuit manque d’infrastructures permanentes, et il faudra vraiment faire un effort côté communication, globalement, il semblerait bien que cette étape dans le Maine soit un rendez-vous apprécié des pilotes mais aussi des spectateurs qui ont une vue d’ensemble sur un circuit rapide et technique.

Plus de dix voitures en super cars, c’est bien mieux qu’à Châteauroux mais c’est évidemment encore trop peu, seize en super 1600, c’est aussi un peu chiche et il serait temps que les patrons du rallycross français planchent sur la difficulté de parvenir aux catégories reine.

D’autant que ça se bouscule en D3 et D4 ainsi qu’en coupe Twingo, un marche-pied idéal pour arriver dans la discipline.

 

Grosset-Janin, pour la troisième fois victorieux en Super Cars

Grosset-Janin, pour la troisième fois victorieux en Super Cars

 

En fait, dès samedi soir la catégorie Super Cars était bien moins fournie. Martial Herbette, un vaillant pourtant, avait cassé une biellette de direction ce qui l’avait projeté dans le talus endommageant plus encore l’avant de sa Megane. Le pilote avait été un peu secoué et avouait

 » Un petit coup au moral. J’ai 56 ans, nous faisons tout nous même et là il y a beaucoup de travail. Les traverses avant sont à changer et nous allons devoir par mesure de précaution passer la caisse au marbre’‘.

Et comme Mickaël Poirier voyait sa belle BMW refuser tout service, la catégorie maigrissait à vue d’œil. Fabien Pailler lui avait dû ne pas partir lors de la première manche qualificative, un joint de culasse était venu contrarier ses ambitions. Les mécanos travaillèrent tard le soir et Fabien put faire valoir ses chances en manches qualificatives 2 et 3.

Il en fut tout autrement pour Hervé Knapick qui dut abdiquer dès le warm up, des traces d’huiles suspectes l’ayant contraint à plier bagage. C’était donc route ouverte pour Grosset-Janin et sa Clio qui qui dût pourtant batailler quelque peu pour conquérir la pole de la finale Au rang des principaux outsiders on retrouvait Christophe Wilt et sa Citroën C4 très à l’aise sur le tracé de Lavaré. qui réalisait trois belles manches qualificatives en étant à chaque fois deuxième derrière la Clio 4X4WRC.

Il pouvait donc partir en première ligne aux côtés de l’épouvantail Grosset-Janin. Derrière, Fabien Pailler sauvait les meubles et devançait Alain Heu et Christophe Jouet. Mais décidément, rien ne va en ce début de saison pour Fabien, une alerte moteur obligeait le staff Pailler à déclarer forfait pour cette finale.

 

Christophe Wilt monte en pression

Christophe Wilt monte en pression

 

En fait, Grosset-Janin fit tout pour oublier Wilt rapidement mais décidément le Lorrain ne voulait rien lâcher. Il revint même dans le sillage de son ami savoyard mais, rien ne résiste à Grosset-Janin en ce début de championnat. Trois courses, trois victoires… il serait grand temps de lui trouver des adversaires sous peine de plonger la catégorie Super Cars dans l’ennui.

 

Le classement Super Cars :

1. Grosset Janin (Clio WRC); 2. Wilt (Citroën C4); 3. Heu (Citroën C4); 4. Jouet (Peugeot 207; 5. De Ganay (Peugeot 207). 6. Gallais (Citroën Saxo); 7. Juin (Peugeot 207); 8. F Pailler (Peugeot 208).

 

 

En Super 1600, samedi et dimanche matin, c’étaient les journées de la femme puisque Adeline Sangnier nous a offert une belle confirmation de son talent en dominant sans coup férir  deux manches qualificative sur trois et en terminant deuxième de la troisième juste derrière son compagnon Jean-Baptiste Dubourg.

Ces deux-là s’entendent à merveille pour contrer une bande de costauds comme Chanoine, Olivier, Chartrain ou Launay..

En partant de la pole, elle avait de belles chances de l’emporter. A la seule condition de ne pas se louper. Pourtant, comme à Châteauroux, Jean-Baptiste Dubourg fut le plus prompt à bondir et Adeline ne put que prendre son sillage. Derrière, Dorian Launay s’était fait surprendre  et avait dû voir s’enfuir Chartrain, Olivier et Chanoine. Devant, c’était un peu la bataille de tourtereaux puisque Adeline ne lâchait rien.

En fait, elle prit fort tard son tour joker et comme Chanoine et Olivier déboulaient sous son nez lorsqu’elle  sortit de l’exercice, elle ne put retrouver sa seconde place et c’est avec une petite déception qu’elle restait en bas du podium

 

Le classement Super 1600 :

1. J.-B. Dubourg (Clio); 2. Chanoine (Dacia Sandero); 3. Olivier (Twingo); 4. Adeline Sangnier (Citroën C2); 5. Chartrain (Citroën C2); 6. Eveno (Citroën C2); 7. Hello (Citroën Saxo Kitcar); 8. Launay (Clio)

 

IMG_5717

 

En division 4, Jimmy Terpereau a dominé les débats. Le pilote de l’Audi noire et rouge est chez lui à Lavaré, il y débuta en fol’car et il y a évidemment de nombreux supporters. Derrière le Sarthois, c’est David Vincent qui fait deux devant un autre Sarthois, Nicolas Bezard qui réussit à placer sa Honda sur la troisième marche du podium.

 

IMG_5653

 

Classement division 4:

1. Terpereau (Audi A3); 2. Vincent (Clio 3); 3. Bezard (Honda Civic); 4. Guillemaud (Peugeot 306); 5. Le Lann (Peugeot 306); 6. Lambert (Honda Civic); 7. Barbier (Peugeot 206); 8. Jessica Anne-Tarrière  Clio)

 

En divison 3, superbe mano a mano  entre Christophe Saunois et Marc Morize. Les deux ont été juste un peu plus vite que Florent Beduneau qui tentait pourtant un cadrage débordement assez osé dans la première épingle.

Le classement D3 :

1. Saunois (Toyota); 2. Morize (Peugeot 207); 3. Beduneau (Mini Cooper); 4. Briffaud (Clio III); 5. Trevian (Citroën Saxo)

En Coupe Twingo, Cyril Raymond a profité de l’énorme bourde d’Andréa Dubourg dans le premier virage. Le Girondin a tenté un appel qui n’a jamais trouvé son contre appel et s’en est allée mettre une belle pagaille derrière lui. C’est Raymond qui réussissait à se dépêtrer  du traquenard. Même si Dubourg réussissait à repartir, il avait brisé sa roue avant.Le local Aurélien Crochard hérite d’une belle deuxième place tandis qu’un autre gars du  »cru » Julien Anodeau complétait le podium.

 

IMG_5688

 IMG_5693

 

Le classement Coupe Twingo :

1. Raymond; 2. Crochard; 3. Anodeau; 4. Guérin; 5. Dubourg; 6. Boris; 7. Libner; 8. F. Grosset-Janin

 

Jean-Michel LE ROY

Photos : Charles GOUACHE (AFOR)

 

 

Rallycross Sport

About Author

gilles