24 HEURES DU MANS. OAK RACING DÉCROCHE ENFIN LA VICTOIRE EN LMP2

 

 IMG_2273

 

Jacques Nicolet avait les larmes aux yeux dimanche soir.

Un drôle de week end en effet pour le  »boss » d’Oak Racing, basé à deux pas du circuit, qui dut, comme à son habitude, se multiplier pour répondre à la fois aux sollicitation de ses très nombreux invités, de la presse mais aussi pour piloter l’Art Car.

Un indélicat a mis fin à la prestation de la copie de l’œuvre de Costa mais à l’arrivée, Jacques oublia vite sa déconvenue personnelle pour redevenir un patron heureux.

Pensez donc !

Un superbe doublé pour son équipe dans une catégorie sans doute la plus ouverte de l’épreuve. Pas un instant en effet les deux Oak de pointe ne purent souffler, tant les menaces Oreca et Zytek étaient grandes. Mieux parti que son ami Bertrand Baguette, Olivier Pla prit tout de suite les commandes avant que le Belge ne vienne le remplacer.

 

IMG_2395 copie

 

L’an dernier, Jacques avait dû demander à ses mécanos de baisser le rideau de ses garages. Le moteur Judd lui, avait joué un bien mauvais tour. Alors, parce qu’il ne reste jamais les deux pieds dans le même sabot, il opta en début de saison pour Nissan et bien lui en prit.

Aucune de ses trois voitures ne connut, cette année, le moindre souci mécanique.

 

6P3W2756

 

En s’imposant avec brio lors des essais Olivier Pla avait affiché haut et fort les ambitions de Oak et des Morgan : rester les patrons d’une catégorie très ouverte  puisque  les Oreca et Zytek attendaient, elles aussi, leur heure.

S’il est bien un homme a qui Nicolet doit sa victoire, c’est sans doute le Belge Bertrand Baguette qui a démontré dimanche qu’il marchait sur les traces de ses illustres prédécesseurs et compatriotes Gendebien et Ickx a qui il voue une admiration sans limite.

Originaire de Verviers, Bertrand est un produit de la Filière Renault puisqu’il débuta en monoplace en F1600 avant d’effectuer deux bonnes saisons en Formule Renault dans l’écurie mancelle Epsilon.

Il connut une fort belle saison en 3.5 by Renault en 2009 puisqu’il remportait le titre.

Après quelques essais en F1, il  partit aux USA et on se souvient de ses tours en tête lors des 500 Miles d’Indinapolis. Rapide, très scrupuleux niveau technique, il est sans doute désormais, l’un des meilleurs pilotes d’endurance de sa génération et on attend qu’un grand constructeur s’intéresse à lui, à moins que Jacques Nicolet ne compte sur lui pour mener à bien, les essais d’une nouvelles LMP1 sans doute déjà dans les ordinateurs des ingénieurs du bureau d’études de Oak .

Dans le déluge de la fin de course, il sauva la mise en évitant une voiture en perdition avant de repartie en évitant de caler… bien souvent un exploit, lors qu’arrive une telle catastrophe en fin de course.

 

 6P3W2498

 

En tout cas, c’était la joie dimanche soir du côté du Technoparc.

Sébastien Philippe, le Team-manager, Jérémie Garenne et tous ses amis mécaniciens auront bien mérité une belle fête.

Désormais, Oak peut envisager l’avenir sereinement, tant la démonstration de samedi et dimanche, prouve désormais l’extrême niveau de compétitivité du Team sarthois.

 

 Jean-Michel  LE ROY

Photos : Gilles VITRY

 

Sport

About Author

gilles