24 HEURES DU MANS 2013. CE NE FUT PAS TRES SIMPLE POUR AUDI

LOGOS_24H_2013_2LIGNES_OR

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-victorieuse-redescend-vers-le-podium

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-victorieuse-redescend-vers-le-podium – photo Thierry COULIBALY –

 

Audi le savait bien. Toyota si impressionnant lors des dernières courses de la saison 2012, avait de solides arguments à faire valoir pour l’édition 2013 des 24 Heures.

Alors, pendant l’hiver, à Ingolstadt, le département sport allemand  a mobilisé tout son (énorme) potentiel et s’est attaché à rendre plus performante encore sa R18 E-Tron. Quelques gros défauts du côtés de l’homogénéité du fonctionnement de l’hybride avaient même été repérés en fin de saison.

La réglementation 2013 imposait en plus une surcharge de quinze kilogrammes, pas grands choses dans la vie courante, beaucoup plus lorsqu’il s’agit de la compétition la plus rigoureuse du monde, avait contraint les ingénieurs à retravailler la répartition des masses.

Amélioration des qualités thermiques du système hybride, aérodynamique Type Le Mans testée et validé à Spa, et des essais, des milliers de kilomètres d’essais un peu partout sur la planète mais essentiellement aux USA et en Espagne. Une énorme puissance technique financière et humaine s’est mise en marche pour que la marque aux Anneaux garde sa suprématie chez elle, au Mans.

Pas de faute à Sebring, marche triomphale à Silverstone puis à Spa, tout semblait aller au mieux mais les patrons avaient senti qu’il ne fallait surtout pas trop prendre en considération la domination affichée en Angleterre et ensuite en Belgique.

 

 

24 HEURES DU MANS 2013 - le depart - photo Patrick MARTINOLI - autonewsinfo.

 

Alors quand les Toyota ne furent pas en mesure d’aller chercher les temps de Duval dans des séances d’essais trop souvent tronquées par la pluie et les drapeaux rouges, personne surtout dans les rangs Audi, ne cria victoire bien trop tôt.

Il y avait ces trois litres d’essence accordés à l’adversaire direct mais aussi et surtout, on savait bien que la façon de travailler de l’écurie japonaise ressemblait comme deux gouttes d’eau à celle mise en place jadis par le Docteur Ullrich :

Les chronos aux essais ne sont qu’une toute petite friandise que l’on peut s’accorder une fois le programme d’essais véritablement réalisé.

Alors, samedi personne dans le clan des Audi, qui partaient pourtant toutes les trois en tête, ne tenta le diable lors des premiers moments de course. Ce qui explique les 3’32 » qui semblaient être le temps de base des Audi… et des Toyota!

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-LOIC-DUVAL-Stand-AUDI-avec-le-Docteur-ULLRICH-photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2013-LOIC-DUVAL-Stand-AUDI-avec-le-Docteur-ULLRICH-photo-Thierry-COULIBALY

 

 

Très vite, le Docteur Ullrich et ses collaborateurs comprirent que la menace Toyota ne serait pas qu’illusoire… D’autant que peu à peu, en ce dramatique début d’épreuve, ce furent les allemandes qui subirent les premiers assauts du mauvais sort. La première voiture à sentir le vent du boulet, fut celle pilotée par Lucas Di Grassi, qui s’en alla de son bacs à gravier !!!

« Le circuit est très difficile à apprendre constatait le jeune espoir brésilien, avant de venir ici je ne connaissais pas. C’est incroyable cette course. »

Puis, ce fut à Oliver Jarvis de subir la contrainte d’une crevaison à la Dunlop. Le pire endroit puisqu’il impose un retour de douze kilomètres sur la jante. Un tour sur trois roues et les trois voitures de tête, dont deux Toyota étaient loin devant.!

Il fallut cravacher toute la nuit pour revenir dans les roues de la Toyota 7. La sortie  en vue de l’arrivée de Nicolas Lapierre  sous des trombes d’eau, permit à la 3 de monter sur le podium mais cela avait été rude.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-N°-3-Lucas-di-GRASSI-essai-jeudi-soir-20-Juin-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo


24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-N°-3-Lucas-di-GRASSI-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo

 

Mais décidément, lorsque Audi subit un ennui, il semble déclencher une cascade d’autre pépins. Comme dans un remake de 2011, mais d’une manière moins spectaculaire, une deuxième Audi connu un incident rarement observé sur une voiture de la marque.

L’alternateur de la 1 rendait l’âme et la réparation fut longue, très longue.

En tout cas assez longue pour faire perdre dix tours. De quoi ruiner effectivement tous les espoirs d’une nouvelle victoire pour Treluyer, Fassler et Lotterer.

A remarquer aussi qu’on avait dû changer un disque avant sur la 1 après 2h 36 de course, à cause sans doute d’un gravillon intercalé ente le disque et le calliper.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-et-TOYOTA-photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-et-TOYOTA, roue dans roue-photo-Patrick-MARTINOLI- autonewsinfo

 

Restait la voiture la plus rapide des essais, la numéro 2 dont l’équipage original, deux vieux briscards Tom Kristenen et Allan McNish et un petit jeune,Loic Duval, démontre le talent d’Audi à composer un équipage tout homogène.

Alan McNish, rapide toujours, agressif lorsqu’il le faut, Tom Kristensen, ‘Monsieur Le Mans’ himself et Loïc Duval donc déjà vu très à son avantage chez Peugeot et auteur d’une pole impressionnante dans des conditions difficiles.

Après avoir déjà claqué le temps de référence lors de la Journée des essais préliminaires !!!

Les trois hommes surent combiner vélocité et temporisation et ils surent calquer leur course sur le rythme de la Toyota la plus rapide, celle de Sarrazin-Buemi -Davidson. D’autant que les nombreux safety cars leur permirent de souffler un peu.

« Moi, sur six heures de relais, j’ai conduit quatre heures sous safety » remarquait en rigolant  après le podium, Allan McNish.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-Les-trois-equipages-vicctorieux-en-conference-AUDI-2-TOYOTA-8-et-AUDI-3-photo-Gilles-VITRY

24-HEURES-DU-MANS-2013-Les-trois-équipages-victorieux-en-conférence-AUDI-2-TOYOTA-8-et-AUDI-3-photo-autonewsinfo

 

Mais comment ne pas revenir sur l’impressionnant hommage de Tom Kristensen désormais neuf fois victorieux dans la Sarthe, à son ami Allan Simonsen, danois comme lui à qui il tint à rendre hommage lors de la conférence de presse.

Les larmes aux yeux, il évoqua le serment fait à son père de gagner encore une fois Le Mans juste avant la mort de celui-ci il y a quelque mois.

« Je lui avais fait ce serment. Mais là, maintenant je veux dédier cette victoire à Allan, alors je vais revenir l’année prochaine pour honorer la promesse  faite à mon père. »

Beaucoup d’émotion, de retenue.

Et puis, sur cette estrade d’une conférence de presse grave et mesurée, on vit six pilotes Audi et trois pilotes Toyota avec des visages encore marqués des stigmates des cette terrible course.

« Sans doute la plus difficile de ma carrière » confiaient Oliver Jarvis et Anthony Davidson.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-ARRIVEE-VICTORIEUSE-DE-LAUDI-N°-2-DUVAL-KRISTENSEN-MCNISH

24-HEURES-DU-MANS-2013-ARRIVÉE-VICTORIEUSE-DE-LAUDI-N°-2-DUVAL-KRISTENSEN-MCNISH- photo Thierry COULIBALY

 

Audi l’a donc emporté pour la douzième fois. Depuis l’édition 2000 et la toute 1ére victoire, Ingolstadt n’a perdu qu’à… deux reprises !

Une toute première fois en juin 2003 mais c’était face à la cousine … Bentley –  en fait une Audi Britannique – et ensuite face à l’inoubliable 908 Peugeot, en juin 2009 !!!

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-Proto-et-PORSCHE-GT-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-Proto-et-PORSCHE-GT-Mais dans un an, Weissach sera bien présent avec un proto- photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

 

Au loin, à l’horizon 2014 se profile un terrible concurrent, la référence absolue en endurance avec seize succés décrochés en Sarthe !

Les cousins de chez Porsche qui avaient toute la semaine durant proclamé haut et fort qu’ils étaient sur la route du Mans. Pour Audi, il existe désormais une certitude, Toyota, Porsche et peut-être d’autres ambitieux les attendent désormais.

Mais à Ingolstadt, depuis plus de dix ans maintenant, on sait répondre aux adversaires !

 

Jean-Michel LE ROY

Photos : Patrick MARTINOLI – Gilles VITRY- Thierry COULIBALY – Gilles MOLINIER – autonewsinfo

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-N°2-LOIC-DUVAL-

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-N°2-LOIC-DUVAL-Photo Gilles MOLINIER- autonewsinfo

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-23-JUIN-PODIUM-AUDI-2-TOYOTA-8-et-AUDI-3

24-HEURES-DU-MANS-2013-23-JUIN-PODIUM-AUDI-2-TOYOTA-8-et-AUDI-3- photo Gilles VITRY

Sport

About Author

gilles