24 HEURES DU MANS 2013. NOUVEAUX OBJECTIFS POUR L’ALPINE AC450 SIGNATECH

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-ALPINE-SIGNATECH-photo-Patrick-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2013-ALPINE-SIGNATECH-photo-Patrick-MARTINOLI.

 

 

Deux passages dans le box en ce début d’épreuve, ont fait perdre neuf tours à l’Alpine A450 durant les premières heures des 24 Heures du Mans.

Après sept heures de course, l’équipe Signatech Alpine occupe la dix-neuvième position au classement de la catégorie LM P2, à dix tours des leaders.

Actuellement, l’Alpine A450 détient le meilleur tour en course des LM P2 équipées de pneumatiques Michelin.

Une nouvelle course commence pour gagner des places au classement général.

Sur le podium provisoire de la catégorie LM P2 en début de course, l’Alpine A450 a été ralentie par une première intervention dans le stand de l’équipe Signatech Alpine. A la suite d’un passage dans le bac à gravier de Mulsanne, la voiture a été immobilisée durant près de quatorze minutes pour changer la courroie d’alternateur endommagée.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-ALPINE-au-stand-photo-Patrick-MARTINOLI.

24-HEURES-DU-MANS-2013-ALPINE-au-stand-photo-Patrick-MARTINOLI.

 

Juste après 20h00, un problème de pneu arrière gauche a de nouveau contraint l’Alpine A450 à retourner dans son box. En moins de 19 minutes, l’équipe Signatech Alpine a été en mesure de changer l’extracteur, l’aileron arrière et un demi-train arrière complet avec la transmission et l’étrier de frein.

Avec le numéro 36, l’Alpine A450 occupe la dix-neuvième place des LM P2 après sept heures de course.

 

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-Philippe-SINAULT-avec-Pierre-RAGUES-photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2013-Philippe-SINAULT-avec-Pierre-RAGUES-photo-Patrick-MARTINOLI

 

Philippe Sinault, Team Principal de l’équipe Signatech Alpine.

« La sortie nous a coûté près de cinq tours. Ensuite, nous avons eu un problème avec le pneumatique arrière droit. Selon Michelin, ce n’est pas dû à l’usure. L’équipe a fait un travail exceptionnel en réparant l’Alpine A450 en un temps record. La course est longue. Il reste la nuit. Il va se passer beaucoup de choses ! »

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-Philippe-SINAULT-avec-Pierre-RAGUES-photo-Patrick-MARTINOLI

24-HEURES-DU-MANS-2013-Philippe-SINAULT-avec-Pierre-RAGUES-photo-Patrick-MARTINOLI

 

Nelson Panciatici, après son relais :

« J’ai pris un très bon départ. J’ai passé le premier virage au cinquième rang et j’ai terminé le premier tour en troisième position. La neutralisation était très longue. Une crevaison nous a fait perdre du temps mais nous avions un bon rythme sur le sec, dans les trois ou quatre meilleurs des LM P2. »

 

 24-H-DU-MANS-2013-TRISTAN-GOMMENDY-Photo-MAX-MALKA


24-H-DU-MANS-2013-TRISTAN-GOMMENDY-Photo-MAX-MALKA

 

Tristan Gommendy, après son relais :

« Je suis parti avec des pneus intermédiaires alors que la piste était encore assez sèche. J’ai essayé de ne pas perdre trop de temps. Nous avons choisi de rentrer tôt au stand pour repasser en ‘slick’. J’avais beaucoup de survirage. Chaque tour, il pleuvait à des endroits différents. A Mulsanne, la voiture est partie en tête-à-queue. Un caillou a cassé la courroie d’alternateur. Il a fallu rentrer pour réparer. Par la suite, j’ai pris un rythme très sûr. Avec notre ingénieur Olivier Bacchis, nous suivions notre plan. Après mon dernier ravitaillement, dans le deuxième tour, la voiture est partie d’un coup alors que j’avais passé le Tertre Rouge. J’étais bien au-delà de 200 km/h. Je n’ai rien senti avant que le pneu n’explose. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-CARLOS-TAVARES-le-patron-de-RENAULT-complice-avec-ses-pilotes-photo-Patrick-MARTINOLI.


24-HEURES-DU-MANS-2013-CARLOS-TAVARES-le-patron-de-RENAULT-complice-avec-ses-pilotes-photo-Patrick-MARTINOLI.

Les passages par les stands

 

15h34 : Essence + Pneu arrière droit (crevaison) – Panciatici reste au volant

16h40 : Essence – Panciatici reste au volant

17h09 : Essence + Pneus intermédiaires – Gommendy à la place de Panciatici

17h35 : Essence + Pneus ‘slick’ – Gommendy reste au volant

18h14 : Changement d’alternateur + Pneus ‘slick’ – Gommendy reste au volant

19h14 : Essence – Gommendy reste au volant

19h58 : Essence – Gommendy reste au volant

20h10 : Changement de l’extracteur, l’aileron et du demi-train arrière gauche + Essence + Pneus ‘slick’ – Ragues à la place de Gommendy

21h16 : Essence – Ragues reste au volant

21h59 : Essence – Ragues reste au volant

 

ALPINE-2013-A-442-24-H-DU-MANS-1978

ALPINE-2013-A-442-24-H-DU-MANS-1978

IL Y A 35 ANS

 

Premiers leaders, Depailler et Jabouille s’arrêtent plusieurs fois pour éliminer la cause de fortes vibrations dans la Renault Alpine A443. Tombés au septième rang, ils battent le record du tour se rapprocher des leaders Jaussaud et Pironi. Encore contrariés par des soucis de freins, ils perdent du temps avant de revenir en tête au terme de la septième heure. Jaussaud et Pironi avec la numéro 2 et Bell et Jarier avec la numéro 3 complétaient le podium provisoire.

Sport

About Author

gilles