24 HEURES DU MANS 2013. LA NISSAN NISMO ZEOD RC, VERS LES 300 KM/H EN ODE ZERO EMISSION

Nissan Nismo Zeod RC : vers les300 km/h en mode zéro émission

 

NISSAN-ZEOD-RC-Photo-Patrick-MARTINOLI

NISSAN-ZEOD-RC-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

C’était un des événements attendu de cette semaine préparatoire aux 24 heures du Mans.

Annoncé il y a quelques mois par Carlos Ghosn, la participation d’un véhicule électrique dans le 56ème stand du circuit du Mans pour les 24 heures 2014 est acquise. Aussi espérait -on en savoir plus sur cette voiture à l’occasion de la présentation officielle du projet…

Et d’informations, il y en eu peu.

 

NISSAN-ZEOD-RC-JERRY-HARDCASTLE - photo Patrick MARTINOLI - autonewsinfo

NISSAN-ZEOD-RC-JERRY-HARDCASTLE – photo Patrick MARTINOLI – autonewsinfo

 

 

Visiblement le projet en est à ses début et la période « études » bat son plein. Jerry Hardcastle, qui est à la tête du projet nous le précise d’ailleurs :

« Cette voiture pourra rouler en mode pur zéro émission lorsqu’on le lui demandera. Elle a pour objectif de rouler dans ce mode à 300 km/h. Mais étant donné que des batteries pour rouler 24 heures seraient trop volumineuses et que les temps de recharge sont incompatibles avec la course automobile, nous installerons dans la voiture un mixte comprenant 3 éléments principaux : un moteur électrique, une batterie et un moteur à essence. Un système de management de l’énergie permettra d’utiliser le mode de propulsion au bon moment ».

Le message est donc passé : la voiture sera à zéro émission uniquement lorsque le système de gestion de la puissance le demandera. D’où son nom « Zeod pour Zero Emission On Demand » en anglais. Mais sur 24 heures une bonne partie de la puissance proviendra d’un moteur thermique traditionnel.

 

NISSAN-ZEOD-RC-a-Photo-Patrick-MARTINOLI.

NISSAN-ZEOD-RC-a-Photo-Patrick-MARTINOLI.

 

Pour le moment, Jerry Hardcastle se refuse à dévoiler quoi que ce soit sur ce système de management de la puissance.

« Nous étudions actuellement tous les cas d’utilisation, de rapports entre les différents modes pour obtenir le système le plus efficient sur les différents points du circuit ».

Impossible de savoir si il y aura un ou deux moteurs électriques, si le moteur thermique se comportera uniquement comme générateur électrique ou si il contribuera à la propulsion, de savoir quelle va être la capacité de la batterie, etc. Seule précision, ce sera une simple propulsion aux roues arrières (pas de roues avant motrice dans un mode électrique à l’image d’Audi).

 

24-HEURES-DU-MANS-2012-DELTAWING-nouvelle-portion-photo-Patrick MARTINOLI autonewsinfo.j

24-HEURES-DU-MANS-2012-DELTAWING-nouvelle-portion-photo-Patrick MARTINOLI autonewsinfo.j

 

Il faut bien reconnaître un fort lien avec la Deltawing (déjà avec un moteur Nissan 4 cylindres) qui occupait 56ème stand en 2012, mais avec un pare-brise et un toit !

Effectivement, Ben Bowlby est à la tête de la partie châssis et n’a pas manqué d’appliquer à nouveau ses certitudes avec le succès que l’on sait, sur la réduction du poids, l’aérodynamique dans aileron et le train avant très étroit pour favoriser la réduction de la traînée. « Mais ce châssis est entièrement nouveau. Il ne comporte pas un panneau en commun avec avec la voiture de 2012 », ajoute Jerry Hardcastle.

 

NISAN-ZEOD-RC-Pascal-COUASNON-MICHELIN

NISAN-ZEOD-RC-Pascal-COUASNON-MICHELIN

 

Michelin est à nouveau associé au projet.

Pascal Couasnon, le Directeur de la compétition, explique :

« Bien sur nous allons nous appuyer sur ce que nous avons appris  avec le projet Deltawing. Mais nous allons maintenant pouvoir nous concentrer sur l’efficacité du pneumatique. Il va devoir contribuer à l’amélioration de l’efficience de la voiture. C’est la tendance actuelle, confirmée par les demandes des constructeurs de véhicules sportifs ou de haut de gamme, qui veulent des pneus performants mais qui réduisent leur consommation »

Reste à savoir si ces pneus auront des caractéristiques différents pour la propulsion électrique qui délivre son couple maximum dès le premier tr/mn.

« Nous travaillons sur les véhicules électriques depuis bien des années. Nous savons donc ajuster les trois paramètres principaux qui sont la structure, la chimie, ou composition de la gomme) et la forme, le bombé du pneu quand on le regarde de face. Dans le cas d’un pneu tourisme un quatrième composante intervient : la sculpture »

 

Jerry Hardcastle, termine avec un sourire.

« C’est à un véritable projet global (au sens anglais du terme qui veut dire mondial NDLR) que nous nous attelons. Nismo Japon et sa représentation anglaise, RML la structure anglaise bien connue pour la partie exploitation piste, les américains pour la partie châssis et les français pour les pneumatiques… »  

 

DELTAWING-MAGNY-COURS-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo

DELTAWING en 2012-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo

 

Lors de sa présentation en 2011, Deltawing faisait sourire et peu de personnes croyaient à ce projet. Pourtant, en 2012, la voiture a prouvé sur la piste la justesse de son concept.

Ici, au Mans d’abord.

Où avant d’être violemment percuté et envoyé dans les décors par la Toyota alors piloté par le  » kamikaze  » Japonais Kazuki Nakajima, en … panne de cerveau, elle avait montré d’évidentes performances !

On peut être sur que Nissan Nismo ne fera pas moins bien en 2014.

Lors de l’épreuve du Petit Le Mans, ensuite, à Atlanta ou la Deltawing termina non seulement la course mais de surcroît dans le Top 10, se classant à une fort jolie 8éme place

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Patrick MARTINOLI et Thierry COULIBALY

 

 

 NISSAN-ZEOD-RC-d-Photo-Patrick-MARTINOLI.


NISSAN-ZEOD-RC-d-Photo-Patrick-MARTINOLI.

NISSAN-ZEOD-RC-b-Photo-Patrick-MARTINOLI

NISSAN-ZEOD-RC-b-Photo-Patrick-MARTINOLI

NISSAN-ZEOD-RC-c-Photo-Patrick-MARTINOLI.

NISSAN-ZEOD-RC-c-Photo-Patrick-MARTINOLI.

Sport

About Author

gilles