24 HEURES DU MANS.PREMIERE SEANCE D’ESSAIS : CHASSE AU GASPI ENTRE LES GOUTTES. DUVAL EN POLE PROVISOIRE

LOGOS_24H_2013_2LIGNES_OR

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-LOIC-DUVAL-et-le-Dr-WOLFGANG-ULLRICH-photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2013-LOIC-DUVAL-et-le-Dr-WOLFGANG-ULLRICH-photo-Thierry-COULIBALY

 

 

En fait, la séance d’essais du mercredi est toujours celle ou souvent, les Top teams cherchent à impressionner l’adversaire. Du moins c’était comme ça jusqu’à maintenant, parce qu’en ce qui concerne la première séance qualificative, il semblerait bien qu’on en soit resté à des programmes très précis.

La faute évidemment à cette pluie capricieuse qui tombe souvent, un peu partout au Mans et à des horaires à faire s’arracher les cheveux aux ingénieurs liaisons au sol.

Le dimanche d’essais préliminaires aura juste permis de s’apercevoir qu’Audi possède un redoutable outil avec l’évolution Le Mans de sa E-Tron quattro.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-N°2-DUVAL-KRISTENSEN-MCNISH-ESSAI-chrono-mercredi-19-juin- photo Thierry COULIBALY - autonewsinfo

24-HEURES-DU-MANS-2013-Pole provisoire pour AUDI-N°2-DUVAL-KRISTENSEN-MCNISH-ESSAI-chrono-mercredi-19-juin- photo Thierry COULIBALY – autonewsinfo

 

Le temps stratosphérique de Loic Duval (3’22 »249) en pole provisoire et qui confirme son temps canon des essais préliminaires (3’22 »583) a sans aucun doute remis en cause pas mal de chose chez Toyota. Nanties de trois petits litres supplémentaires, les voitures japonaises, savent que les choses peuvent être un peu plus compliquées désormais !

Tout le problème est de savoir si oui ou non, ce petit supplément de carburant permettra de gagner dans les stands le paquet de secondes que les TS 030  perdaient, mercredi soir sur le tarmac manceau.

« Les Toyota ont un bonus important puisque désormais, avec les nouveaux ajustements, elles bénéficient de 11 % d’énergie supplémentaire »

Wolfgang Ullrich,  n’y va par quatre chemins, il goûte à demi, la petite concession faite par les décisionnaires de l’ACO à ses adversaires. Mais le big boss d’Audi Sport ne veut surtout pas en rajouter.

 

 

  . AUDI-DOCTEUR-ULLRICH-2012-Portrait-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo

.
AUDI-DOCTEUR-ULLRICH-Portrait-Photo-Thierry-COULIBALY-autonewsinfo

 

Il sait que la domination terrible de Duval, à la fois lors des essais préliminaires mais aussi lors de la première partie des essais libres de ce mercredi, a de quoi impressionner les éventuels partisans d’un gros réajustement de la balance des performances.

Mais, la contradiction avait décidé de hanter les crânes des patrons allemands. En gros le dilemme c’était : Comment ne pas trop en dire sur nos réelles capacités et comment contraindre Toyota à dévoiler son réel potentiel !

 

Drôle de drame en fait parce que du côté des Japonais, il semblait bien qu’on était pas vraiment prêt à livrer une quelconque information sur les réelles capacités de la belle Nippone. Immanquablement et était-ce un hasard mais les Lapierre, Buémi et Sarrazin et autres Würz, semblaient n’avoir qu’une consigne :

Rester à quatre ou cinq secondes du meilleur temps des Audi !!!

Parce que forcément, les patrons de la grosse multinationale japonaise sont tous, sauf des niais.

 

24-H-DU-MANS-2013-Stand-TOYOTA-Photo-Max-MALKA-autonewsinfo

24-H-DU-MANS-2013-Stand-TOYOTA-Photo-Max-MALKA-autonewsinfo

 

Ils savent par exemple que tout pourrait se jouer, tout bêtement à la conso.

A condition bien entendu que tout s’emboîte côté fiabilité et là patatrac !

Au moment ou la nuit avait tout doucement presque envahi le circuit manceau, Sebastian Buemi faisait entrer sa Toy, la N°8, dans une échappatoire, un peu après Mulsanne…

Tout cela ressemblait étrangement à ce qu’on avait connu à Spa : Une panne du système hybride !

Plus rien à bord, nada, plus de son, juste une image d’une voiture immobilisée. Pourtant, alors qu’il y a légion d’attachées de presse autour de vos serviteurs dans la salle de presse, rien, absolument rien ne transpirait.

Pas la moindre petite info…

Visiblement, on avait pris le coup pleine face chez Toy et même si rapidement ensuite, la sortie de l’Oreca-Nissan de Pierre Thiriet mettait fin précipitamment, à la séance chrono, Audi, sur le coup avait encore une fois mis un peu plus de pression sur l’adversité.

Finalement, on apprendra plus tard l’origine : souci de transmission, chaîne cinématique !

 

24 H DU MANS 2013 Preliminaire 9 juin- LOLA REBELLION N013 -Photo Max MALKA autonewsinfo.

24 H DU MANS 2013 – LOLA REBELLION N013 -Photo Max MALKA autonewsinfo.

 

D’autant que Nicolas Prost impeccable durant toute cette 1ére des trois séances  qualificatives, intercalait sa Lola Rebellion, entre les deux japonaises. Bien entendu, rien n’était joué mais pour cette première séance d’essais, Audi avait encore une fois, marqué de gros points.

Reste à les finaliser.

En LMP2,de loin la catégorie la plus fournie avec 22 bolides,  farouche empoignade et à vrai dire, on en sait pas vraiment plus sur qui pourrait trouver son bonheur ce week-end au Mans.

Sur le papier, un petit avantage à l’Australien John Martin, l’Anglais Conway et à son ami, le Russe Roman Rusinov qui imposait la G-Drive Racing, en haut de la liste des temps.

 

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-ORECA-1ére-LMP2-ORECA-NISSAN-du-Team-G-DRIVE-ADR-DELTA©DPP


24-HEURES-DU-MANS-2013-ORECA-1ére-LMP2-ORECA-NISSAN-du-Team-G-DRIVE-ADR-DELTA©DPPI

 

John Martin, qui lâchait :

« Honnêtement, j’aurais pu faire un meilleur tour dans ma troisième tentative »

Et, le Wallabie ajoutait :

« J’ai peu roulé lors de la Journée Test dimanche dernier et durant les essais libres. Je découvre donc encore plusieurs aspects et je me sers énormément de l’expérience de l’an dernier. La feuille des temps est bonne, mais je pense que nous pouvons encore améliorer la voiture pour la course. C’est plutôt positif puisque cela veut dire que nous avons encore une bonne marge de progression. »

 

24-h-du-Mans-2013-Morgan-Moran-filé-Patrick-Martinoli.

24-h-du-Mans-2013-Morgan-Morand Racing – Photo -Patrick-Martinoli.autonewsinfo.com

 

Avec quand même une belle et sympathique surprise puisque c’est la Morgan Judd du Team Suisse de Bruno Morand, suppléant il y a peu de temps, qui se positionnait à une avantageuse deuxième place de cette catégorie si disputée.

Composé des deux rapides sprinters tricolores, Franck Mailleux et Olivier Lombard – ce dernier victorieux des 24 H du Mans enLMP2 il y a deux ans –  et de la trés véloce Natacha Gachnang qui connait bien le circuit Sarthois où elle a deja roulé avec la Ford GT Matek,  la Morgan du Morand Racing, confirme ses bonnes prestations de ses deux premières sorties en ELMS, à Silverstone et à Monza

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-MORAND-Racing-NATACHA-GACHNANG


24-HEURES-DU-MANS-2013-MORAND-Racing-NATACHA-GACHNANG – Photo Thierry COULIBALY – autonewsinfo

Olivier Pla pourtant le plus rapide lors des essais préliminaires? complétait le tiercé de tête au volant d’une autre Morgan, l’une du OAK Racing mais ce fut quand même très rude dans cette catégorie des LMP2.

Surtout pour Pierre Thiriet qui se  »fritait » avec une GT du côté des Hunaudières.

Au bilan, une LMP2 toute chiffonnée qui aura sans doute bien du mal à retrouver la santé avant le début de la séance d’essais du jeudi. Baguette, Minassian, Gommendy, ou autre Turvey, se tenant dans un mouchoir de poche.

Impitoyable, décidément, en LMP2, ce sera impitoyable !

 

Jean-Michel LE ROY

Photos : Gilles VITRY –  Thierry COULIBALY – Max MALKA – Autonewsinfo

 

 

Sport

About Author

gilles