24 HEURES DU MANS : EN GT AUSSI, LA GUERRE FAIT RAGE DES LA PREMIÈRE SÉANCE QUALIFICATIVE

LOGOS_24H_2013_2LIGNES_OR

 

Tous les amateurs de sport automobile savent bien qu’en dehors du duel annoncé entre AUDI et TOYOTA, c’est sans doute dans les catégories GT qu’elles soient Pro ou Am, que la lutte sera encore plus indécise, tant les marques sont nombreuses à vouloir accrocher une victoire au Mans.

Il est certain que les marques avancent à peine masquées.

 

IMG_0730

Les PORSCHE IMSA bien dans le coup Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

En GT Pro, PORSCHE, FERRARI, ASTON MARTIN, CHEVROLET et DODGE, ont particulièrement affûté leurs armes et même si tout ce beau monde, avait annoncé devoir prendre ses marques, avec une piste particulièrement humide, dès que les orages eurent disparu et que la piste sécha, on se rendit bien vite compte que chaque manager, envoyait en piste, le pilote capable d’accrocher sans tarder un bon chrono, histoire de se rassurer ou de marquer les esprits, puisqu’il ne s’agissait que d’essais libres.

Un paramètre venait cependant un peu compliquer la tâche, à savoir l’apprentissage indispensable de la piste par les rookies du Mans. Ils n’étaient pas moins 41 cette année soit 25% du plateau à découvrir la piste qui les fait tous rêver, dont 14 en GT Pro et GT Am avec trois « bleus » sur la FERRARI, N° 54.

 

54

La FERRARI N° 54 mène le bal Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Cette première séance ‘libre’ fut interrompue par une sortie extrêmement violente, la voiture verte montant en l’air, juste avant les S de la Forêt.

Le pilote ‘acrobate’,  n’était autre que le riche Américain, un habitué du Mans, Tracy KROHN propriétaire de l’écurie portant son nom. Sa belle auto: la FERRARI verte, N°57 ,subissait de gros dommages et la question reste posée de savoir si elle sera réparable.

La voiture ramenée au stand était livrée prestement aux mains expertes des mécaniciens, qui n’avaient, quant à eux, aucun doute de pouvoir réussir cet exercice libre.

 

24-HEURES-DU-MANS-2013-TEAM-KROHN-stand-reparation-de-la-FERRARI-aperes-sortieTracy-KROHN-aux-essais-mercredi-19-juin-2013-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

24-HEURES-DU-MANS-2013-TEAM-KROHN-stand-réparation-de-la-FERRARI-après-la sortie de Tracy-KROHN-aux-essais-mercredi-19-juin-2013-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

Ce sévère accident, eut pour effet de mettre fin, de manière anticipée à la séance, suite au drapeau rouge intervenu environ une demi heure avant la fin officielle.

Pour la suite des opérations, de 22h à minuit, on passait aux essais qualificatifs.

D’autres imposées nécessitaient une prise en compte pour toutes équipes. En effet, chaque pilote doit effectuer 5 tours de nuit, ce qui veut dire que, pour faire passer les trois pilotes, tout en ayant en ligne de mire, la meilleure qualification possible, afin de marquer les esprits des adversaires, et sans doute de se rassurer soi-même également, il est nécessaire d’avoir une bonne planification des opérations.

Sans compter que la valse des pneus peut à tout moment venir perturber un bel ordonnancement, tant le ciel demeurait menaçant quand le drapeau vert libéra les bolides empressés.

 

51

Les FERRARI ont eu du mal face aux anglaises.Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Dès le début des ‘hostilités’, en regardant les temps des différentes catégories, on put sans surprise, noter l’importance de différence de vitesse de passage en virages, ce que nous confirmèrent nos photographes, Gilles VITRY et Patrick MARTINOLI, impressionnés.

Il faut dire qu’entre la première LMP1 et la première GT Pro, on enregistre une bonne vingtaine de secondes de différence au tour, alors que la première GT Am roule au bas mot 35 secondes plus lentement que la plus rapide des LMP1.

Vous me direz, chers lecteurs, cela a toujours existé au Mans.

Sauf que là, on est monté d’un cran et la moindre hésitation ou précipitation pour doubler par exemple peut se payer cash, comme nous l’avons vu en 2011, lorsque Mac NISH sur l’Audi sortit la Ferrari F 458 d’Anthony BELTOISE, en tentant de la doubler, sans lever le pied, après la Dunlop.

 

IMG_0365

Bruno SENNA – Photo Gilles VITRY autonewsinfo

 

Pour revenir aux essais, Bruno SENNA pilote ô combien rapide sur l’ASTON MARTIN N° 99, croisé dans les allées nous confiait:

 » Pour moi, cette course des 24 heures est un très, très gros challenge. C’est la plus difficile au monde. Je suis déjà venu ici en 2009 en LMP1. Pour nous, aujourd’hui avec les obligations de faire rouler les 3 pilotes la nuit, nous en profiterons donc pour travailler les changements de pilotes, la stratégie et définir le set up, sachant qu’avec la pluie et la météo annoncée , il convient d’être paré à toute éventualité. »

Finalement? on peut douter que le programme ait été déroulé jusqu’au bout? car par suite d’une sortie de route de Pierre THIRIET sur l’ORECA-NISSAN N°46, la séance qualificative fut de nouveau, encore interrompue près de 40 minutes avant  son terme, prévu à minuit !!!

 

DSC_3015

Ambiance nuit – Photo Patrick MARTINOLI autonewsinfo

 

La seconde séance qualificative aura donc lieu, ce  jeudi à 19 heures.

On constatera qu’en GT Pro, les cinq premières voitures se tiennent presque dans la même seconde avec, 3 ASTON MARTIN, 1 PORSCHE et 1 FERRARI.

Comme nous le pressentions, la guerre aura bien lieu!

Et ASTON entend bien marquer son territoire pour fêter de la meilleure façon, le centenaire de sa participation aux 24 heures.

En catégorie GT Am, les écarts sont plus conséquents et là ce sont encore 3 ASTON MARTIN, 1 PORSCHE et 1 FERRARI

Classement catégorie GT Pro:

 

1- ASTON- MARTIN N° 99 de: R. BELL; F.MAKOWIECKI;B .SENNA en 3′ 55″ 658
2- FERRARI N° 51 de : G. BRUNI; G. FISICHELLA;M. MALUCELLI en 3′ 55″ 909
3- ASTON-MARTIN N° 97 de : F. DUMBRECK; S. MUCKE; D. TURNER en 3’56″ 004
4- ASTON-MARTIN N° 98 de : B. AUBERLEN; P. DALLA LANA; P. LAMY en 3′ 56″ 336
5- PORSCHE N° 92 de: M.LIEB;R. LIETZ;; R. DUMAS en 3′ 56″ 457

 

DSC_3025

Les ASTON MARTIN impériales pour cette première séance d’essais Photo Patrick MARTINOLI autonewsinfo

 

Classement catégorie GT Am

 

1- ASTON-MARTIN N° 95 de: C.NYGAARD; K. POULSEN; A.SIMONSEN en 3’58″661
2- PORSCHE N° 88 de: C. RIED; G. RODA; P. RUBERTI en 3′ 59″ 246
3- PORSCHE N° 67 de: P.GIBON;. P.MILESI;W. HENSLER en 4′ 00″ 503
4-ASTON-MARTIN N°96 de: J. CAMPBELL-WALTER;R. GOETHE; S.HUAL en 4′ 01″ 035
5- PORSCHE N° 76 de: R. NARAC; C. BOURRET; J.VERNAY en 4′ 01″ 713

 

Alain MONNOT
Photos: Gilles VITRY; Patrick MARTINOLI autonewsinfo