AFRICA RACE : VRAIMENT SUR LES TRACES DE THIERRY SABINE…

 

L’organisation de l’Africa Race nous informe que la fin des engagements « pas chers » approche, ce sera le 30 juin, que la liste des concurrents s’allonge comme le livre « Sur la route » de Kerouac, et que les people, grande tradition du vrai Paris-Dakar, recommencent à venir humer l’odeur de sable chaud…

 

RETOUR AUX SOURCES : IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUED…  

 

Le vrai Paris-Dakar, c’était une découverte, un affrontement avec soi-même, des yeux éblouis malgré la fatigue et le stress, des paysages beaux comme la création du monde sur des centaines de km, pas comme cette course à l’argent qui a lieu en Amérique du sud et se déroule sur de très belles pistes… à trois cent mètres des autoroutes, et enfin la présence parmi les concurrents privés ou d’usine de people venus là faire un voyage initiatique , sans leurs attachés de presse, leurs maquilleurs, leurs coiffeurs, et sans le tralala qui les accompagne partout, bref seuls avec eux-mêmes.

L’Africa Race est déjà sur les traces de ce vrai Paris-Dakar, voici maintenant que les people reviennent…

Si même le beau monde recommence à chercher le grand frisson, l’humanité va mieux…

Et donc merci à René Metge et sa bande de faire revivre le rêve dans une société qui n’en a plus le droit!

Et bienvenue à Vincent Lagaf’ et Alexandre Debanne.

 

 

 

Vincent qui déclare, et l’on constate qu’il en effet très enthousiaste…

« J’ai décidé de participer à l’Africa Race pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’avec Robin, mon fils, nous avons la même passion des sports mécaniques et j’adore l’idée de partager une telle aventure avec lui. Nous avons fait pas mal de kilomètres en SSV en Tunisie, au Maroc ou plus récemment en Roumanie et il commence à avoir un sérieux coup de volant. Attention, je ne vais pas passer toute l’épreuve dans le baquet de droite et je prendrai donc le relais. Ça ne doit pas être trop courant un équipage père et fils qui se partagent le manche. La deuxième raison est que nous serons dans la même équipe que mon pote Alexandre DEBANNE avec qui nous avons déjà partagé un certain nombre d’aventures. Alex possède une sérieuse expérience en rallye africain et j’ai hâte de me mettre la bourre avec lui. Ensuite, le challenge d’amener un SSV à Dakar est très excitant et même si nous venons sans aucune prétention, nous tenterons de remporter la catégorie. Enfin, je connais Jean Louis SCHLESSER depuis 25 ans et c’est donc un rêve de rouler sur les traces du professeur. Bien sûr, je suis fan du pilote mais aussi et surtout du bonhomme qui a son franc-parler. Il a son caractère mais c’est avant tout un immense champion qui connaît parfaitement les ficelles de la discipline. Exactement comme René METGE qui dirigera la course et dont on connait tous les qualités dans ce domaine. D’ailleurs, Jean Louis et René me font penser aux deux vieux du « Muppets Show » et j’ai hâte de les voir en direct réunis sur ce rallye. » 

 

 

Sur cet Africa Race, on trouve les paysages de références que racontent les pilotes d’autres rallyes.

La phrase « c’était tellement beau qu’on se serait cru en Mauritanie » est une sorte de litanie répétitive aux arrivées de spéciales ailleurs que sur l’Africa Race.

Ce qui tombe bien d’ailleurs, et c’est l’une des clés de son succès, c’est que la Mauritanie, c’est le parcours de l’Africa Race, et que plein de pilotes, dont les meilleurs, ils sont venus l’an dernier au départ de la course, répètent que l’authenticité c’est là et pas ailleurs, même quand par contrat ils doivent aller courir sur des épreuves copies conformes du Tour de France suivies en direct par des TV et leurs journalistes exceptionnels dont on sent quand même qu’ils ont du mal à se renouveler…

 

 

Chez les accros de l’Africa Race, on trouve par exemple Elisabete Jacinto, rencontrée en mai au Maroc en train de limer la dune, nous n’avons eu comme seule info qu’elle avait fait un radar dans une vile en descendant vers le sud, mais ça sentait le nouveau matos…

Elle retrouvera ses gros copains de classe, Tomecek et Kovacs…

Côté motards, l’engouement pour cette course initiatique monte d’un gros cran chaque année.

C’est encore le cas pour cette sixième édition.

 

 

C’est que le grand frisson d’une part, mais surtout l’esprit d’entraide fonctionne à plein.

Nous voyons souvent, nous qui disposons de l’Iritrack pour voir les positions des uns et des autres, que quand une moto s’arrête, et ce n’est pas toujours une chute, d’autres motards s’arrêtent pour aider celui qui est en panne.

Cela aussi est directement issu de l’esprit du vrai Paris-Dakar.

C’est du 29 décembre au 11 janvier.

Bon, l’adresse…

veronique.caire@africarace.com
Bureau : +33 (0)4 93 75 24 55
GSM : +33 (0)6 70 22 68 44

Le site:

www.africarace.com

Voilà, vous avez tout en main, même votre destin…

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ORGANISATION 

 

Moto Motocross Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis