INDYCAR A MILWAUKEE. TRISTAN VAUTIER NOUS RACONTE SON WEEK-END DANS LE WISCONSIN

 

 INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Team-SAM-SCHMIDT-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM


INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Team-SAM-SCHMIDT-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM

 

Une belle qualification … pas encore récompensée

Le pilote Français Tristan Vautier, au volant de la monoplace N°55 et qui arbore désormais une voiture bleue et blanche au sein du Team du Schmidt Peterson Motorsports, a réussi une belle qualification vendredi dernier – 9éme derrière son équipier Simon Pagenaud – sur le circuit ovale de Milwaukee dans le Wisconsin, long de 1.660 km (1,032 mile).
Tristan a enchaîné le lendemain avec une course difficile qui s’est soldée par un abandon mais avec une expérience grandissante de ces circuits redoutables que sont les ovales, pour un rookie !

 

DES ESSAIS… UP AND DOWN !!!

INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-équipe-SCHMIDT-Portrait-Photo-MBM

INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-équipe-SCHMIDT-Portrait-Photo-MBM

 

 

Lors de la première séance d’essais vendredi matin, Tristan a pu se mettre en avant en affichant déjà un superbe chrono, le 4ème temps !

En sa qualité de rookie il bénéficiait d’un temps de roulage plus important avec un bonus d’une demi-heure, lui permettant de mieux découvrir le circuit.

Le Grenoblois explique :

« J’ai pu passer deux trains de pneus neufs contrairement aux autres qui n’en avaient qu’un à leur disposition ce qui nous a un peu aidé mais aussi et surtout, nous avions une voiture qui était performante dans ces conditions ».

En début d’après-midi, la température de la piste était bien plus élevée et ce fût alors plus complexe pour Tristan.

« Nous avions beaucoup de sous-virage surtout lorsque je suivais les autres voitures dans le trafic. Nous n’avions pas beaucoup changé nos réglages mais il semblait que la température de piste plus élevée ne convenait pas à notre voiture. 21ème à la fin de cette séance, nous avions quelques inquiétudes avant d’aborder les qualifs. »

 

 UNE QUALIFICATION ENCOURAGEANTE…

 INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-Team-Sam-SCHMIDT-Portrait-Photo-MBM


INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-Team-Sam-SCHMIDT- 9éme CHRONO des qualifs – Portrait-Photo-MBM

 

La séance de qualifs étant prévue plus tard dans l’après-midi, l’équipe Sam Schmidt et Tristan décident d’adopter des réglages proches de ceux du matin et tenant compte du refroidissement de la piste.

« Nous avons repris une grande partie de notre set-up de base, additionné de quelques changements qui avaient bien fonctionné sur la voiture de Simon (Pagenaud) pour ajouter du grip sur l’avant».

Le travail fût plutôt payant car Tristan se positionnait à la 10ème place pour la course du lendemain juste aux côtés de son-coéquipier, scorant son premier Top-10 en qualifications sur ovale en IndyCar.

Il confie :

« A la veille de la course, nous étions donc assez contents de notre châssis mais savions qu’il nous restait à améliorer les réglages pour avoir plus de grip à l’avant pour le lendemain, surtout considérant que la température de piste allait être élevée et que nous allions rouler dans les turbulences des leaders. »

 

 UNE COURSE SANS DRAPEAU A DAMIERS POUR TRISTAN !

INDYCAR-2013-TRISTAN-VAUTIER-Portrait-a-MILWAUKEE

INDYCAR-2013-TRISTAN-VAUTIER-Portrait-a-MILWAUKEE

 

Les réglages effectués sur la voiture suite aux qualifications, ne furent pas réellement fructueux.

Placé sur la 5ème ligne, Tristan effectua un départ correct mais eût rapidement des difficultés à s’exprimer en piste.

Il lâche :

« J’ai réussi à conserver ma place au départ mais j’ai perdu beaucoup d’élan lors d’une tentative de dépassement ratée sur Josef Newgarden et je me suis retrouvé à la 12ème place. »

 

INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Le-Français-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM.jp

INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Le-Français-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM.jp

 

Par la suite, le jeune Français conservait son rythme toujours à une distance satisfaisante du peloton de tête, réussissant à garder le contact. Un drapeau jaune est présenté au 27ème tour et la plupart des pilotes derrière Tristan rentrent faire un pit-stop mais le rookie, lui, reste en piste.

« J’étais la dernière voiture du top 12 à ne pas m’arrêter et au restart j’avais à mes trousses une meute de pilotes en pneus neufs!». 

Conservant sa position à l’abaissement du drapeau vert, Tristan a eu du mal à conserver sa place et dû en céder plusieurs, au fil des tours suivants, pour finalement, se retrouver hors du tour de tête.

Au 98ème tour, la monoplace de Marco Andretti, le poleman, à l’arrêt sur la piste, provoquait un nouveau drapeau jaune et Tristan, comme la plupart des pilotes, repassait logiquement à son stand et quelques tours plus tard, toujours sous Safety-Car, se faisait à nouveau rappeler par son équipe pour faire un « splash » d’essence.

Tristan ne peut ensuite pas rattraper la queue de peloton avant le restart et se fait reprendre rapidement un autre tour par le leader.

« On a très vite fait de perdre un tour sur une piste d’un mile. Je commençais à subir de plus en plus la course, mon rythme était correct quand je roulais tout seul mais j’avais beaucoup de mal à suivre dans le traffic. Je sais que je dois encore m’améliorer en terme ‘d’agressivité’ en piste pour dépasser et améliorer mon timing, pour garder de la vitesse quand on me passe ou ne pas trop en perdre quand je tente un dépassement et ne parviens pas à le conclure. »

 

 INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM


INDYCAR-2013-MILWAUKEE-Tristan-VAUTIER-Portrait-Photo-MBM

 

La course étant ce qu’elle était, Tristan se retrouvait donc à deux tours du peloton de tête, le pilote ne prenait naturellement pas trop de risques, afin de ne pas gâcher la course des leaders.

«Nous étions toujours en bataille pour finir dans les quinze premiers mais ce n’etait pas notre jour alors il était important de ne pas ruiner la course des pilotes qui se battaient dans le top-10. Lorsque j’ai vu Simon me rattrapper, j’ai lâché un peu les gaz pour le laisser passer dans la ligne droite mais il était plus éloigné que ce que je pensais et le dépassement n’a pas pu se faire avant l’entrée du virage 3. Je suis rentré dans le virage un peu trop à l’extérieur et j’ai mis les roues dans les marbles » (boules de gomme) et j’ai sous-viré jusqu’au mur ».
Même si l’impact de Tristan n’était pas fort, le triangle avant-droit de sa voiture était tordu l’obligeant à abandonner au 173ème tour.

« Je crois que j’ai voulu trop bien faire ! C’est dommage car nous avions fait une excellente qualif qui nous laissait présager la possibilité de faire une belle course. Je me rend compte dans ce type d’épreuve qu’il est vraiment très compliqué de gérer les dépassements à faire et à éviter. C’est vraiment l’expérience qui prime dans ces courses sur les ovales et je dois encore véritablement progresser et m’améliorer dans ce domaine. »

Comme à son habitude, Tristan se tourne aussitôt sur la prochaine course et tire de celle-ci un maximum d’enseignements.

« Nous devons continuer à progresser comme nous l’avons fait avec les qualifs de ce week-end et se préparer au mieux pour les deux prochains meetings qui sont également sur ovales et vont aussi être des gros challenges pour moi. Notre première qualif dans le Top-10 sur ovale est un gros point positif, maintenant je dois vraiment m’améliorer en course avec l’aide de mon équipe. Je sais que c’est plus dur pour moi en étant rookie mais j’ai la chance d’avoir un super team et d’être soutenu par mes proches et mes partenaires ! »

Prochaine épreuve le 23 juin dans l’Iowa pour le Corn Indy 250, à Newton.

 

Peter GRISWOLD
Photos : INDYCAR – MBM

 

Indycar

About Author

gilles