PEKIN-PARIS: DES PISTES HOSTILES DE MONGOLIE AUX ROUTES BIENVENUES DE RUSSIE

 

1 ATT20861

De la piste infinie…

 

 

L’Endurance Rally Association est réputée pour son organisation à la fois ambitieuse et efficace de grands challenges de découverte avec des voitures historiques en Afrique ou comme sur ce fabuleux PEKIN-PARIS qui avait été toujours des événements marquants en 1997, 2007 ou encore 2010.

Il semble bien que la belle et extraordinaire aventure continue dans des zones du bout du monde sur les pistes qui ont conduit au cours de la semaine écoulée les concurrents des pistes de la MONGOLIE profonde, aux routes moins hostiles de l’entrée en RUSSIE.

Le parcours est loin d’être bouclé encore, puisque l’arrivée de cette épreuve hors normes est prévue seulement le 29 juin Place de la Concorde à PARIS, à partir de 13h05.

 

 

01.Pekin_Paris_Day10-hr

Des bivouacs sommaires.

Durant toute cette première partie en raison du terrain et de l’éloignement quasi-total des zones habitées, le bivouac était sommaire, sous la tente et seules les journées de repos permettaient des regroupements dans zones où les habitants prêtaient main forte aux concurrents mécaniciens pour réparer tant bien que mal les outrages que leurs montures avaient pu subir sur les pistes aussi traîtres qu’inhospitalières.

réparation 1 ATT20801

Aide et curiosité lors d’une réparation

On comprend que les concurrents se réjouissent d’aborder les routes et se rapprochant de la civilisation de dormir à l’hôtel dans des conditions un peu moins spartiates.

A propos d’intendance nous retenons quelques chiffres significatifs.

Au cours de ces 12 derniers jours, chaque matin, 12 chefs ont cassé 360 œufs, soit 360 x 7 jours, un total de 2.520 œufs … tous les œufs ont été transportés par 12 camions 4×4 sur des routes très accidentées – et pas un œuf n’a été cassé au cours du transport ! Au Total les camions auront acheminé 20 tonnes de nourriture. Outre le petit déjeuner et le dîner, il y avait 246 paniers repas à emporter préparés chaque jour pour chaque personne sur l’événement !

5 ATT20744

De bons buffets pour reprendre des forces

Sans compter les 10 000 bouteilles d’eau et tout le matériel ….Les tentes pour la restauration, la cuisine, le buffet, lave-linge, douche etc …

Les 90 personnes de l’organisation se relaient en deux équipes distinctes, l’équipe A et l’équipe B. Lorsque le rallye quitte le camp chaque matin, une équipe est dédiée au nettoyage, il n’est pas question de laisser la moindre bouteille en plastique, l’écologie est prise très au sérieux, car il est important de préserver ces sites remarquables. Cette équipe de nettoyage doit ensuite conduire pendant 20 heures – toute la journée et jusque tard dans la nuit – pour rejoindre le camp qui doit être monté le lendemain.

Il en va de même pour les équipes en cuisine : Après le dîner servi, chaque nuit l’équipe A reste jusqu’à 3h00 du matin pour préparer les repas à emporter. Et l’équipe B prend le relais à 4h00 pour préparer les petits déjeuners.

Au niveau logistique n’oublions pas les équipes balais ou encore les véhicules du Directeur du Rallye Philip YOUNG et de Gérard BROWN, le photographe officiel.

4 ATT20864

Parcours difficile mais sublime.

Classement au 13 juin Catégorie VINTAGEANT

1- N°30 Phil Garratt / Kieron Brown sur Chevrolet Fangio Coupe
2- N°14 Bruce Washington / Ben Washington sur Chrysler 75 Roadster
3- N°15 Bill Cleyndert / Mark van Hees sur Ford Model A Speedster
4- N°8 Lars Rolner / Annette Rolner sur Bentley 4½
5- N°38 Mike Reeves / Michelle Jana Chan sur Ford Coupe
6- N°12 Jock Burridge / Bill Burridge sur Buick 25X
7- N°25 Arnold Meier / Rudolf Hug sur Packard Convertible
8- N°36 Keith Young Jr / Keith Young Sr sur Chevrolet Suburban
9- N°26 Tony Strelzow / Lee Strelzow sur Bentley Drophead
10- N°6 Daniel Woodcock / Tony Woodcock sur Bentley 3-4½

Classement au 13 juin de la catégorie CLASSIC

1- N°90 Gerry Crown / Matt Bryson sur Leyland P76
2- N°63 Peter Lovett / Tim Smith sur Porsche 911
3- N°87 Robbie Sherrard / Peter Washington sur Citroen DS23
4- N°55 John Layzell / Brett Layzell sur Volkswagen Beetle
5- N°51 Paul Kirkham / Mariella Kirkham sur Datsun P510
6- N°86 John Rich / John Rich III Toyota sur Landcruiser FJ40
7- N°50 Richard White / Richard Scott sur Volvo 122S
8- N°61 Evgenii Smirnov / Boris Lytkin sur Moskvitch 412
9- N° 57 Gianmaria Aghem / Piergiovanni Fiorio Trono sur Lancia Fulvia Coupe
10- N°59 Hans-Peter Schaerli / Marc Schaerli sur Volkswagen Beetle

8 ATT20873

Bientôt la civilisation …

 

Reprenons le journal de bord de l’épreuve que semble-t-il chers amis lecteurs d’autonewsinfo vous avez apprécié si l’on se réfère au nombre de visites de ce sujet  lors de notre précèdent article !

6 Juin – Jour 10 : Du Lac Chjargas au lac Uureg

La journée la plus frappante de toutes … nous découvrons un immense lac, entouré de montagnes enneigées de chaque côté, on se croirait au Canada ou en Nouvelle-Zélande !

Résultats des 2 épreuves chronométrées aujourd’hui, chez les Vintageants, on retrouve en tête la Chevrolet Fangio Coupé de Phil GARRAT et Kieron BROWNet chez les Classiques, la Leyland P76 de Gerry CROWN et de Matt BRYSON, malgré des problèmes de suspension arrière.

« Un vrai grand jour », a déclaré Gerry « je ne me souviens pas d’avoir vu des paysages aussi beaux. C’est le genre d’endroit qui vous rend heureux d’être en vie ».

 

ATT20651

7 Juin – Jour 11 : Du lac Uureg à la frontière Russe

Dernière journée en Mongolie

La CITROEN DS a été sérieusement endommagée la veille et Bob SHERRARD craint que le rallye ne soit terminé pour lui … Il veut essayer de rejoindre au ralenti la frontière vers la Russie demain dans l’espoir de trouver des pièces de rechange sinon, il reprendra le chemin du retour pour l’Australie. Croisons les doigts pour lui !

 

3 ATT20690

Bivouac studieux !

 

Mauvais jour pour la Ford Model T de 1913, qui va de catastrophe en catastrophe : problèmes d’essieu arrière, fuite d’huile, courroie de ventilateur, batterie …. « Yep, il a fallu pousser dur dans le sable ! … mais nous sommes arrivés à tout réparer, tout va bien » déclare Nicky BAILEY.

 

8 Juin – Jour 12 : De Tashanta à Aya

Un Poste-frontière pour sortir de Mongolie, deux postes-frontières russes, pour entrer en Russie … Un vrai jeu de patience !!
Une fois toutes les formalités réglées, quel bonheur de retrouver des routes goudronnées, c’est une première depuis leur départ de Chine !

 

9 Juin – Jour 13 : De Aya à Novossibirsk

Les Steppes russes

7 ATT20870

Chaleur et poussière.

 

Une journée marquée par la chaleur et par 3 épreuves chronométrées à travers les champs, les forêts avant de rejoindre Novossibirsk.

La Ford V8 de Mike REEVES et Michelle JANA CHAN remporte la 5ème place chez les Vintageants. Chez les Classiques, Gerry Crown ne montre aucun signe de relâchement, il termine la journée avec un peu plus de deux minutes d’avance sur la Porsche 911 de Peter LOVETT et Tim SMITH, toujours à la seconde place.

 

ATT20846

Des repères après l’immensité

 

Evidemment, sur le sol Russe, c’est l’équipage Russe qui rencontre le plus de succès !

Dans la catégorie Classiques, la Moskvitch de 1600cc n° 61, a remporté la veille le 3ème meilleur temps dans la dernière série d’essais, derrière Gerry CROWN et la Porsche 911 de Peter LOVETT. La voiture est maintenant 8e au classement général et à chaque arrêt, stations services, hôtels etc .., une foule de personnes se rue sur nos 2 équipiers ! En effet Evguenii SMIRNOV et Boris LYTKIN sont littéralement harcelés par les demandes d’autographes des jeunes filles !

10 Juin – Jour 14 : Novossibirsk – Jour de repos

Les réparations vont bon train !

 

réparation2 ATT20795

On profite du jour « off » pour remettre la voiture en état

 

A ce jour 3 abandons au total et 4 voitures « exclues du classement » mais elle continuent « L’aventure » juste pour le fun!

Ce jour de repos a été de « tout repos » pour la plupart, et un jour bien utile pour nettoyer les vêtements et les voitures.

La Fédération Automobile du Sport Automobile, avait organisé une conférence de presse avec plus de 40 journalistes et 2 équipes de TV pour une séance de questions-réponses. L’intérêt suscité par les voitures, les équipages, la route et l’organisation est éprouvant à certains moments !

11 Juin – Jour 15 : De Novossibirsk à Omsk

La journée se déroule sans problème pour la plupart, sauf pour la Jaguar N° 66 des français Alberto BESSUDO et Joanin BERNARD, qui est contrainte d’abandonner, suite à des problèmes de surchauffe. L’équipage espère suivre la course, mais la Jaguar va être rapatriée en France.

_DSC5082

La belle JAGUAR out !

 

Bonnes nouvelles pour la Citroën DS qui a pu être réparée – l’équipage a travaillé toute la nuit et ils sont arrivés à Omsk radieux !  » Nous sommes de retour dans la course !! », a déclaré Peter WASHINGTON. L’équipage épuisé mais rempli d’admiration pour tout le soutien qu’ils ont reçu surplace.

Un foule incroyable attend l’arrivée du Pékin Paris à Omsk : des centaines d’enfants, plusieurs équipes de télévision, des journalistes tous impatients d’apercevoir la 1ère voiture ! Les applaudissements retentissent à chaque arrivée !

Demain une longue journée les attend, 674 km de Omsk à Tyumen.

Un petit clin d’œil, notre 4L Nationale est toujours là ! 48ème de sa catégorie. A suivre!

 

_DSC7650

La 4 L SINPAR N° 62

 

Cette 4 L à suivre est celle avec laquelle Marc Ollier Hitoshi Kato, un japonais passionné de voitures anciennes, ont décidé de se lancer dans l’aventure. Les deux hommes se sont connus autour des chantiers de restauration de Renault ALPINE notamment. La surprise est totale pour Marc OLLIER quand en avril 2012 son ami japonais lui annonce qu’ils courront ensemble le PEKIN-PARIS sur une RENAULT d’avant 1975.

Cela ne laissait que peu de temps à Marc Ollier, à qui il confiait une mission quasi impossible : trouver la voiture et la préparer pour le 28 mai 2013. Le choix se porte sur RENAULT 4 L Sinpar. Encore fallait-il en trouver une, car il en existe très peu. Ensuite il convenait d’apporter quelques modifications pour la rendre apte à affronter une épreuve aussi rude.

Marc Ollier a déclaré :

« Techniquement nous avons monté un arceau de sécurité avec 10 points d’ancrage, adapté des suspensions, installé 4 freins à disques, remplacé le moteur par un moteur de Renault 5 Alpine modifié (plus puissant et pouvant fonctionner avec de l’essence de mauvaise qualité), installé un réservoir de carburant de 100 litres et apporté toutes les modifications nécessaires à la réglementation pour participer à l’épreuve. Et pour se mettre en condition …nous avons procédé à de nombreux essais sur des chemins de terre et sur route !»

Une fois les problèmes mécaniques réglés… il fallait qu’elle soit flambant neuve pour rivaliser avec les autres concurrentes : Rolls Royce de 1924, Bentley de 1926, Packard Phaeton de 1928 et autres Porsche, Jaguar, … des voitures toutes plus belles et prestigieuses les unes que les autres !

L’équipage décide alors de courir sous le bleu France et c’est ainsi que vaillamment la petite française poursuit fièrement son chemin.

 

_DSC1599

LALARDRERIE/MORALES

 

Pour rester dans la tonalité française signalons qu’en plus de cet équipage franco-japonais nous retrouvons sur ce PEKIN-PARIS deux équipages franco-espagnol : N°32 Christian LALARDERIE et Christian MORALES sur CHEVROLET Fangio coupé 1938 ; Maryse CLAMENS et Antoine SANCHEZ sur une PEUGEOT 504 1974, et trois équipages français, à savoir :Gérard et Marie Odile BESSON sur RENAULT Frégate 1958 N°70 ; Philippe CLAMENS et José LOURSEAU sur MERCEDES 450 SLC 1972 N° 91 et Albert BESSUDO et Janin BERNARD sur JAGUAR X 120 1950 N° 66 et qui ont abandonné.

On imagine bien que les concurrents encore en course, maintenant que les routes sont moins difficiles, vont tout faire et plus encore pour rallier PARIS, mais il reste encore deux semaines à tenir. Dieu que cela va être long !

 

_DSC1221

Les BESSON.. en Frégate

 

Alain MONNOT
Photos : Organisation/ Gérard BROWN

 

DERNIÈRE MINUTE :

ACCIDENT MORTEL EN RUSSIE !

Notre correspondant sur l’épreuve, le Pékin Paris, José Lourseau, nous annonce, une bien triste nouvelle, depuis UFA en Russie. Un accident aux conséquences dramatiques est survenu à une concurrente avant-hier, mercredi 12 juin. La victime, Emma Wilkinson et était anglaise  et pilotait la voiture numéro 92, un Chevrolet Pick Up.

 

33.Pekin_Paris_Day11-hr

La voiture en action avant l’accident

 

Elle est morte sur le coup après avoir été percutée entre Tyumen et Omsk, par une voiture Russe, à bord de laquelle se trouvait un couple avec deux enfants. Le père est mort et le nourrisson aussi…

Terrible ambiance pesante depuis sur la course. Le fiancé de la victime et navigateur de l’équipage, est gravement blessé. Les deux frères de cette jeune femme, âgée de 46 ans participent aussi à la course. Et évidemment se sont immédiatement retirés de l’épreuve. Laquelle doit arriver à Paris, le 29 juin.

La caravane endeuillée poursuit la course et se trouve aujourd’hui dans la magnifique ville d’Ekaterineburg. Demain traversée de l’Oural. José Lourseau qui compte de nombreuses participations au Dakar, dispute ce Pékin-Paris avec son ami, Philippe Clamens, dont la 5éme édition de ce rallye historique Pékin Paris, se déroule sur 12 000 km.

Le départ ayant été donné le 15 mai dernier, au pied de la grande muraille de Chine.

Cette course, répétons-le, est réservée aux voitures anciennes (1920 à 1975). Philippe et José roulent au volant d’un coupé Mercedes 500 SLC, entièrement restauré et préparé par un spécialiste Slovaque, agréé par la marque de Stutgart.

La 5éme éditionn de ce défi de légende traverse la Chine, la Mongolie, la Russie, l’Ukraine, la Pologne, la Slovaquie, l’Autriche, la Suisse pour se conclure le 29 juin en France, à Paris

 COMMUNIQUE DE L’ORGANISATEUR

Âgée de 46 ans et mère de 2 enfants, Emma Wilkinson était dans la voiture N°92, une Chevrolet C10 de 1970. Son compagnon, Peter, lui n’a pas été blessé.

Il semble que le chauffeur de la VW Polo qui l’a percutée se soit endormi et ait heurté la Chevrolet de plein fouet.

La route était libre et Emma conduisant très tranquillement, à moins de 50 km/h dans un trafic très fluide.

Philip Young, le Directeur du Rallye a déclaré :

« Emma était une jeune femme adorable, très vivante et très appréciée. Au cours des 3 semaines que nous avons passées ensemble, Peter et elle se sont montrés compétents, capables et pleins de ressources.  Aujourd’hui, toutes nos pensées et notre sympathie vont à sa famille et à ses deux frères, Robert et Mark, qui participent également au rallye ».

L’équipe de l’Endurance Rally Association en Russie, le bureau du rallye au Royaume Uni, travaillent avec la police locale, le Foreign Office et l’Ambassade de Grand

Sport

About Author

admin