HENRI PESCAROLO SERA AU MANS ! ET VEUT RECOMMENCER A ROULER EN 2014!

 

Henri PESCAROLO sera bien au Mans cette année. Photo : Gilles VITRY - autonewsinfo

Henri PESCAROLO sera bien au Mans cette année. Photo : Gilles VITRY – autonewsinfo

 

Quand je l’ai eu au téléphone ce jeudi,  je lui ai rappelé que lors de notre dernière conversation l’hiver dernier, il m’avait dit en avoir marre et pensait aller à la pêche…

Il éclate de rire !

« Mon loulou, c’est marrant, j’en reviens de la pêche à la truite, j’y suis allé pour me détendre un peu… »

Et on parle du Mans, ces 24 Heures qui arrivent à toute vapeur… « Tu y vas ? »

 

J’AI UN PEU ÉVOLUÉ, J’Y SERAI ! 

Henri Pescarolo portrait

 

Henri a une voix claire, je ne dirai pas enjouée mais pas du tout accablée.

Il ya un paquet de temps que je ne l’ai pas entendu comme cela.

La pêche à la truite de la journée sans doute…

Il ya un peu plus que cela…

Henri…

«  J’ai un peu changé d’avis, j’avais d’abord décidé de ne pas aller aux 24 Heures, mais Pierre Fillon, le Président de l’ACO, s’est beaucoup démené pour me faire venir.»

 

Et, il m’explique :

En fait, cette année, ce sont les 90 ans des 24 Heures et personnellement, j’en ai fait quarante-cinq, trente-trois comme pilote et douze comme directeur d’écurie. »

J’interviens…

« Ouah ! La moitié de toute l’histoire des 24 heures à toi tout seul ? »

« Oui, et même un peu plus parce qu’en 90 ans, il ya eu des années sans course. Donc, sportivement parlant, j’en ai fait plus de la moitié ! »

BON MAIS APRES LES 24 HEURES ? 

Henri PESCAROLO et son fidéle ingénieur Claude GALLOPIN - Photo Gilles VITRY - autonewsinfo

Henri PESCAROLO et son fidéle ingénieur Claude GALLOPIN – Photo Gilles VITRY – autonewsinfo

 

C’est évidemment un point crucial, que j’aborde doucement… et délicatement !

Lui d’habitude si prudent, si découragé, prend presque ma question de vitesse…

« J’ai aussi évolué par rapport à la pêche à la truite permanente dont on parlait tout à l’heure, j’aimerais bien relancer une activité, même si les sports mécaniques en France c’est mal vu, je n’abandonne pas  complètement l’idée de redémarrer quelque chose… »

Je lui demande si c’est dans cette logique là, qu’il a accédé aux demandes très insistantes de Pierre Fillon…

« J’ai  accepté la proposition de Pierre Fillon qui m’a nommé Ambassadeur des 24 Heures, ce qui ne signifie pas grand-chose, mais je serai présent, pendant toute la semaine, aux événements qui se déroulent avant la course elle-même ».

Je lui dis que j’ai cru entendre dire qu’il allait aussi faire de la TV..

« Parallèlement, comme il ya deux ans, j’ai accepté de participer de temps en temps aux émissions d’Eurosport, ça se fera sur la piste et j’irai aussi en cabine avec les commentateurs pour être une sorte de grand témoin de la course. Cela dit, je vais te dire un truc, j’étais là bas ce week-end, samedi et dimanche, pour les essais préliminaires et ça m’a quand même fait mal, très mal ! « 

L’homme blessé… je n’ai pas envie que l’on reste là-dessus, je relance un peu sur ce qu’il entend par redémarrer une activité…

« Bon, après les 24 heures, j’ai décidé de retenter de trouver une solution sportive, après tout, je possède un outil de travail qui est intact et prêt à démarrer. Il y aura un nouveau règlement en 2014 et qui permettra peut-être aux teams privés de revenir en LMP1. Alors, je me donne une petite chance de repartir, je me fixe un délai  jusqu’en septembre ».

Bon, le coup d’avoir participé en une seule vie, à plus de la moitié de l’histoire des 24 Heures, je ne le connaissais pas et cela m’a encore plus scotché, moi qui suis un fana inconditionnel du bonhomme.

Quand j’ai raccroché, je me suis tout de suite dit que le pays, la France, qui a failli perdre le meilleur d’entre nous, ne doit pas, ne peut pas laisser aux oubliettes de l’histoire celui qui est aux sports mécaniques l’équivalent de la Renaissance en art…

Faut-il une fois encore chanter « Aux armes citoyens ? »

Car en effet, la patrie (sportive) qui laisse ses Maréchaux vainqueurs,  le bord de la route est en danger…

La place de « Pesca » est en piste et pas ailleurs…

Du plus pauvre d’entre nous au plus riche, du plus simple au plus puissant, du plus ignorant au prix Nobel, il faut faire en sorte que la vague de l’histoire déferle à nouveau !

 

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS : Gilles VITRY –

UN PEU D‘HISTOIRE

PESCAROLO-n'a JAMAIS  manqué de fans et supporters - photo Will BARR pour autonewsinfo

PESCAROLO-n’a JAMAIS manqué de fans et supporters – photo Will BARR pour autonewsinfo

 24-HEURES-DU-MANS-2012-PESCAROLO-03-HALL-Photo-THIERRY-COULIBALY-autonewsinfo


24-HEURES-DU-MANS-2012-PESCAROLO-03-HALL-Photo-THIERRY-COULIBALY-autonewsinfo

Pescarolo Sport toujours avec ce N°16 - Photo Thierry COULIBALY autonewsinfo

Pescarolo Sport toujours avec ce N°16 – Photo Thierry COULIBALY autonewsinfo

PESCAROLO un pilier des 24 Heures du Mans - photo Patrick MARTINOLI

PESCAROLO un pilier des 24 Heures du Mans – photo Patrick MARTINOLI

ERIC-HELARY-aux 24-H-du-Manssur la Pescarolo-avec-LOEB-et-MONTAGNY - Photo Patrick MARTINOLI

ERIC-HELARY-aux 24-H-du-Manssur la Pescarolo-avec-LOEB-et-MONTAGNY – Photo Patrick MARTINOLI

ET MATRA 

 MATRA-24-HEURES-DU-MANS-1968-HENRI-PESCAROLO-JOHNNY-SERVOZ-GAVIN-Photo Collection Famille CHASSAGNY


MATRA-24-HEURES-DU-MANS-1968-HENRI-PESCAROLO-JOHNNY-SERVOZ-GAVIN-Photo Collection Famille CHASSAGNY

4-HEURES-DU-MANS-1972-1er-MATRA-SIMCA-Graham-HILL-Henri-PESCAROLO- Photo Collection Famille CHASSAGNY

4-HEURES-DU-MANS-1972-1er-MATRA-SIMCA-Graham-HILL-Henri-PESCAROLO- Photo Collection Famille CHASSAGNY

MATRA-depart-24-Heure-du-MANS 1972 - photo Collection Famille CHASSAGNY

MATRA-depart-24-Heure-du-MANS 1972 – photo Collection Famille CHASSAGNY

Sport

About Author

jeanlouis