24 HEURES DU MANS GRAND SHOW POUR LA PRÉSENTATION DE LA OAK ART CAR COSTA 2013

LOGOS_24H_2013_2LIGNES_OR

 

Il est des conférences de Presse plus attractives que d’autres. Après celle de Patrick DEMPSEY heureusement nous avons connu celle de Michelin et la grande foule se retrouvait ce dimanche à 13 heures au moment de l’interruption des essais pour répondre à l’invitation de OAK Racing pour la présentation de sa Art car COSTA 2013.

Dans une ambiance conviviale et chaleureuse Jacques NICOLET Président de OAK Racing et Pierre FILLON Président de l’ACO, accompagnés de l’artiste Fernando COSTA, allaient dévoiler « l’Œuvre » dont une réplique sera présentée lors du pesage officiel.
Mais avant d’en venir à cette Art car 2013, il est sans aucun doute nécessaire de revenir un peu sur le passé en la matière.

La tradition de l’art en spectacle sur les 24 heures du Mans s’est instaurée sous l’impulsion du célèbre commissaire priseur Hervé POULAIN, lui même passionné d’automobile et spécialiste des ventes aux enchères de voitures historiques. Lors de l’édition 1975 des 24 heures, la BMW CALDER en avait décoiffé plus d’un avec son style bien marqué et ses couleurs pétantes: bleu, rouge et jaune.

 

BMW-POP-ART-NUIT.

La BMW POP ART

 

Au plan sportif, la BMW 3.0 CSL de Sam POSEY, Jean GUICHET et Hervé POULAIN, ne termina pas la course.
Ce genre d’opération devait se renouveler avec d’autres BMW décorées par Frank STELLA en 1976, Roy LICHTENSTEIN en 1977, puis Andy WARHOL en 1979, mais sur BMW M 1 cette fois.
Maître POUILAIN revint à la charge avec un d’autres grands noms de l’art contemporain: ARMAN et CESAR.

 

IMG_8613

La CESAR

Après une interruption d’une quinzaine d’années, maître Poulain revient à la charge, en même temps que le GT retrouve ses lettres de noblesse au Mans.
En 1994, c’est une Venturi 600 LM qui passe aux mains d’ARMAN. En 1996, CESAR projette l’image d’une compression, réalisée quatorze ans plus tôt pour Hervé Poulain sur une McLaren F1. À la base de cette compression, des coupes gagnées par le commissaire-priseur lors de courses auxquelles il a participé. WOLINSKI, le dessinateur, se prêta aussi à cet exercice en 1998, sur une Porsche 911 GT2. On peut regretter que des plasticiens plus contemporains que ceux précédemment cités ne soient, semble-t-il, pas inspirés par des courses d’endurance comme les 24 Heures du Mans.

Une évolution de l’exploitation des Art car est intervenue depuis cette période.
Selon Thomas Girst, qui a été en charge du projet de voitures de BMW Art depuis 2004, l’objectif du projet a changé au fil du temps:

«Au début, les voitures ont couru Il n’y avait pas beaucoup d’un effort de relations publiques autour d’eux. … Depuis, certains des Art Cars ont été utilisés dans les publicités pour montrer que BMW est un acteur dans le domaine des arts. Grâce au travail Eliason, une partie de ce que nous faisons est la sensibilisation des sources d’énergie alternatives et renouvelables. « 

Pour revenir à l’actualité, nous sommes rendus au Welcome pour la présentation de cette OAK Art car, œuvre originale.
Devant les journalistes, les autres managers et de nombreux invités de l’ACO, Jacques NICOLET retraça la genèse de cette belle histoire.
Ecoutons ses propos:
 » La démarche consistait à faire que la course des 24 heures soit accompagnée par le plus de personnes possibles. Alors pourquoi l’Art Car et pourquoi maintenant? Pour nous, la 7ème participation aux 24 heures du Mans, pour moi et pour toute l’équipe cela marquait un cap important, comme toujours dans une vie de passion ou une histoire d’amour. Il nous fallait trouver quelque chose de fort avec un certaine intensité… Et puis, il y eut cette rencontre avec Fernando COSTA et ses œuvres et l’idée est devenue encore plus une évidence. Comme, en plus Fernando COSTA est un passionné des 24 heures, il s’est rapidement passé quelque chose d’important entre nous et le lancement du projet est facilement interrvenu. »

Le Président FILLON rappela que l’art et Le Mans étaient associés dans une longue histoire et souligna, « ‘avec un Jacques NICOLET très bon vendeur, le magnifique projet n’avait eu aucun mal a trouver toute sa place dans le cadre du 90ème anniversaire des 24 heures. »

IMG_8622 (1)

Fernando COSTA

Fernando COSTA ayant eu l’obligeance de nous accorder une interview privée avant la découverte de l’Art car, en voici les meilleurs extraits.
Vous êtes qui Monsieur COSTA ?
 » Je suis un gars du Périgord, de GIGNAC pays du foie gras et des beaux garçons. Je suis un autodidacte à fond. »

Comment avez-vous débuté ?
 » J’ai toujours eu l’art comme passion et CESAR a particulièrement inspiré mon travail. En 1990 j’étais un peu à la rue et j’ai recyclé les panneaux routiers ,matière que CESAR n’avait pas exploitée. J’ai appris la ferronnerie avec un artisan du coin et ainsi, manipuler la ferraille a été pour moi un déclic. Il fallait pouvoir en vivre… Cela a demandé 8 années et après une exposition à La Bastille en 1995, les choses ont commencé à mieux aller. « 

Et alors, comment ce projet avec OAK a débuté?
 » Lors d’une rencontre avec Jacques NICOLET le courant est super bien passé et le projet s’est enclenché tout naturellement. Par rapport à un tableau, les choses étaient un peu plus compliquées. Il m’aura fallu plus de 600 heures de travail sur un mois et demi, souvent la nuit car j’adore ça. »

Sous le crépitement des flashes et les tonnerres d’applaudissements, Pierre FILLON, Jacques NICOLET et Fernado COSTA ont enlevé la bâche.

 

IMG_8714

Pierre FILLON Fernando COSTA et Jacques NICOLET et l’Oeuvre

La Art Car COSTA 2013 est apparue dans sa livrée très particulière, faite de divers éléments soudés participant ainsi à raconter l’histoire d’une voiture sur le circuit des 24 heures qui tout à la fois parcourt le circuit mythique mais, en même temps, s’inscrit le tour en course sous trois thématiques majeures: la sécurité, la communication et l’énergie.

Ce travail titanesque a consisté, outre le choix des éléments et leur disposition, à la fois ordonnée et évocatrice, à doter le châssis carbone de la LMP2 d’une seconde peau constituée de 120 kilos de tôle installés avec 1000 rivets, recevant ensuite 250 kilos de plaques émaillées assemblés avec 20 000 points de soudure.

 

IMG_8796

Un tour de circuit avec art !

Ainsi est donc née la Art CAR OAK Racing COSTA qui reste fidèle à la célèbre lignée initiée par Maître POULAIN. Pourtant afin de lui donner quelque chance de figurer en course il fallait trouver le moyen de partir avec la même décoration mais avec un poids compatible avec la réglementation. Grâce au Design Studio de DASSAULT Systèmes, cette œuvre a pu être fidèlement transposée à la LMP2 de course par le biais d’un film adhésif produit par HEXIS, autre partenaire de choix.

Pour que la fête soit complète, Fernando COSTA dédicaça à la disqueuse, une œuvre originale destinée à l’ACO, à partir du célèbre écusson émaillé de l’automobile club de l’Ouest.

IMG_8766

Dédicace à la disqueuse…

IMG_8784

…d’un tableau ACO

 

L’Art car qui portera le N° 45, va sans aucun doute rencontrer un franc succès d’estime. Jacques NICOLET accompagnera jusqu’au bout son projet, puisqu’il partagera le volant de Sa voiture avec Jean-Marc MERLIN et Philippe MONDOLOT.

24 HEURES DU MANS   2013 Le trio OAK  NICOLET MONDOLOT MERLIN

de g à d Jean-Marc MERLIN, Jacques NICOLET et Philippe MONDOLOT

 

Fernando COSTA qui parfois manquait d’argent pour assister aux 24 heures sera, pour une fois, aux premières loges pour vivre la course pleinement au sein du chaleureux team OAK Racing.

Alain MONNOT
Photos : Gilles VITRY

 

 

Sport

About Author

gilles