FILIERE. AURELIEN PANIS REJOINT LA CATERHAM RACING ACADEMY

 

FORMULE RENAULT 2013 Aurelien PANIS casque

 

 

Actuel pilote en monoplace dans la catégorie de la Formule Renault, le jeune Grenoblois Aurélien Panis, le fils d’Olivier Panis, l’ancien pilote de F1, victorieux du Grand Prix de Monaco en 1996, est heureux d’intégrer la Caterham Racing Academy

L’écurie Caterham, vient d’annoncer ce jeudi son choix des jeunes pilotes qui intégreront la Caterham Racing Academy, qu’elle vient de créer.

Six recrues feront partie du programme de développement dont Aurélien Panis actuellement engagé en Formule Renault Eurocup 2.0.

Les critères de sélection pour intégrer l’Académie ont été définis comme tels :

Les pilotes doivent avoir fini leur Championnat à une place supérieure de celle des objectifs de pré-saison ou sur une période d’évaluation définie et ce, dans la majorité des Championnats internationaux en monoplace.

Aurélien, a eu une passion pour le sport automobile dès l’enfance et a commencé le karting à l’âge de 13 ans. Après des débuts en kart en Rotax Max, il a enchaîné en KZ2 125 et a terminé second dès sa deuxième course.

A 16 ans il a disputé sa première saison en monoplace en F4 au sein de l’Autosport Academy avec deux podiums à son palmarès.

FORMULE-RENAULT-2013-La-monoplace-AURELIEN-PANIS-Cockpit

FORMULE-RENAULT-2013-La-monoplace-AURELIEN-PANIS-Cockpit

 

 

C’est désormais en Formule Renault 2.0, qu’Aurélien continue à s’exprimer au volant et a ainsi réussi à se faire remarquer par l’écurie de F1, Caterham.

Aurélien, a appris la bonne nouvelle il y a quelques jours. Le jeune Français de 18 ans qui, en parallèle de sa pratique du sport automobile, étudie au sein de l’Ecole d’Ingénieurs Polytech de Grenoble, se réjouit de faire partie de ce programme :

 « C’est une opportunité exceptionnelle qui m’est offerte, les moyens techniques qui seront mis à notre disposition vont me permettre de continuer à appréhender la course auto de la plus complète des façons. »

Et pour ceux qui lui demandent le rôle qu’a joué son père Olivier Panis, toujours apprécié dans l’univers des Grands Prix et influent aussi en F1, Aurélien explique :

« Il est bien sûr une référence pour moi, mais ce n’est pas lui qui m’a poussé à choisir la pratique de ce sport et en aucun cas il ne veut interférer dans ma carrière mais cela ne l’a pas empêché, comme tout père, d’être fier à l’annonce du choix de Caterham. »

 

Cyril Abiteboul, le Team Principal De l’équipe Caterham F1 a pour sa part, de son côté, lui, déclaré :

« A l’intérieur de cette académie nous avons un environnement qui donne aux jeunes pilotes un chemin clair, partant des séries juniors jusqu’à la F1. Cependant, et c’est tout aussi important, nous armerons nos pilotes avec tous les attributs nécessaires à cette époque moderne : une préparation physique et mentale, une exposition directe à la Formule 1, et, important pour tout le monde, une assistance financière. Pour notre équipe, c’est un moyen de poursuivre notre recherche continue pour nos futurs équipages et investir dans plusieurs pilotes nous offre une plus grande marge d’options pour le futur ».

Le programme d’Aurélien et des cinq autres recrues, va donc consister tout au long de l’année à se perfectionner au contact des ingénieurs du Team Caterham F1 et ce, en participant à des réunions techniques, au sein de l’usine au Leafield Technical Centre, situé à Oxfordshire en Grande-Bretagne mais également en assistant aux visio-conférences en direct avec l’écurie pendant les courses de F1.

Il se rendra sur certains Grand-Prix pour être présent au séance de débriefing, avec les pilotes et les ingénieurs.

En complément de séances de travail sur le simulateur de l’usine, Aurélien aura un programme fait sur-mesure avec un entrainement physique spécifique et un travail de développement personnel tant sur l’approche psychologique de la course mais aussi pour la gestion des relations avec les médias, les sponsors tout ceci afin de l’accompagner dans sa réalisation et dans la valorisation de son potentiel sportif.

 

FORMULE RENAULT 2013 AURELIEN PANIS dans son stand

 

 

 

On ne peut que se réjouir de cette nomination.

Mais le fils de… , le mérite tant il s’est montré exemplaire depuis ses débuts en karting et à l’instar d’un autre espoir, Adrien Tambay, dont le père a lui aussi autrefois brillé en GP et qui poursuit son apprentissage dans le très difficile Championnat Allemand DTM.

Panis –Tambay, des noms difficiles à porter en course !

C’est une évidence.

Mais les deux Juniors semblent actuellement, parfaitement à leurs places sur leurs grilles de départ respectives

 

Aurélie ELBAZ

Photos : MBM

 

Formule Renault

About Author

gilles