ECONOMIE. BETTER PLACE FAIT FAILLITE

RENAULT BETTER PLACE

 

 

Better Place, partenaire de Renault, se trouve en faillite !!!

La firme Better Place a annoncé dimanche avoir déposé son bilan, le système d’échange instantané de batteries développé par le groupe, en Israël et au Danemark,n’ayant pas atteint ses objectifs financiers.

Le spécialiste de l’échange de batteries pour véhicules électriques, a pourtant dépensé la bagatelle de 850 millions de dollars !

 

C’est la toute 1ére faillite dans l’univers de la voiture électrique… Mais une sortie de route spectaculaire

Considérée dans l’univers de l’automobile comme un pionnier visionnaire, la société Israélo-Américaine ‘ Better Place ‘, inventeur d’un système d’échange automatique de batteries pour véhicules électriques, a donc annoncé qu’elle allait demander sa liquidation judiciaire.

Partenaire de la firme Française Renault en Israël et aussi au Danemark, cette entreprise, créée par Shai Agassi en 2007, a déja englouti 850 millions de dollars dans l’aventure.

Plus aucun investisseur, à commencer par son principal actionnaire, le fonds Israël Corporation, n’avait envie de poursuivre l’histoire et de continuer d’apporter à  nouveau des capitaux.

Résultat, les dirigeants n’ont eu d’autre solution que d’en rester là et de mettre la clé sous la porte…

Better Place avait déjà construit 38 stations d’échange de batteries en Israël et également 18 au Danemark. En 2009, la start-up et le constructeur Français Renault, qui lui fournissait son  modèle, la Fluence électriques, tous deux très optimistes, estimaient pourtant réaliser la vente de 100.000 modèles électriques en Israël et au Danemark.

Rapidement, ils ont du déchanter car cruelle désillusion,  il ne s’est finalement vendu que 1000 exemplaires en Israël et simplement 240 au Danemark !

Au sein du Groupe Renault-Nissan, dont le Président Carlos Ghosn, a fait du véhicule électrique, ‘ SA’   priorité, on relativise l’impact de cette faillite inéluctable au vu des résultats.

Comme l’a souligné, lundi Carlos Ghosn :

« Je regrette ce qui s’est passé, c’est une mauvaise nouvelle, mais ça ne remet en cause ni la continuité de notre offensive au niveau des voitures électriques, ni les technologies sur lesquelles Better Place avait fondé son approche, celle de la batterie interchangeable»

Il est vrai que le groupe, a déjà investi 4 milliards d’€, pour doter les deux constructeurs d’une gamme de véhicules électriques à l’horizon 2014

Concernant sa coopération avec la firme Better Place, Renault précise s’être simplement contenté d’adapter son modèle Fluence au système de son partenaire et que cela représente une part extrêmement limitée du montant total de son investissement dans le domaine de l’électrique.

D’ailleurs Carlos Ghosn au sujet des batteries a tout récemment expliqué :

 « Quand vous observez les tendances globales, nous devons conclure que les batteries interchangeables ne sont plus la principale orientation pour les véhicules électriques. La tendance et la demande vont vers des batteries standards intégrées à plat sous le châssis.»

Quant à Gilles Normand, le directeur des opérations de Renault pour l’Asie-Pacifique , lui il a ajouté :

« C’est une des pistes qui ne marchent pas.»

C’est très certainement l’une si ce n’est la raison de l’échec du programme Better Place !

Petite précision, tout de même mais capital et qui explique l’échec, chaque station ouverte par Better Place, coûtait une petite fortune, plusieurs centaines de milliers d’€ !

Difficile à rentabiliser vu le nombre extrêmement limité de véhicules électriques actuellement en circulation.

En France, selon les chiffres fournis par le CCFA  (Chambre Syndicale des constructeurs automobiles) ces ventes ne représentent que 0,52 % du marché des voitures neuves au premier trimestre 2013 !

Ajoutons que stockage des différents types de batteries dans les stations était d’autre part, comme on peut aisément l’imaginer,un réel casse-tête logistique.

Enfin, il n’est pas inutile de rappeler que le dernier modèle dans la gamme des véhicules électriques de Renault, la Zoe électrique, qui vient tout juste d’être lancée cette année, n’a pas été équipée d’un système d’échange de batteries !!!

Mais c’est incroyablement pourtant au départ, Shai Agassi, qui avait convaincu Carlos Ghosn du potentiel de la voiture électrique. À l’époque, ce dernier cherchait une riposte à l’hégémonie de Toyota dans la technologie hybride.

Et comme le système de Better Place permettait de régler le problème de la faible autonomie, en évitant de longues heures de recharge, il avait été intéressé.

Malheureusement, l’histoire s’arrête là…

Avant d’avoir vraiment commencée et eu le temps de démontrer tout ses avantages ! Si avantage il y avait.

Mais cela, on ne le saura jamais.

Comme très souvent, trop souvent dans les innovations !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : DR

 

 

Sport

About Author

gilles