F1. LES PILOTES FRANCAIS VICTORIEUX AU GP DE MONACO

 

GRAND PRIX de MONACO. Alain PROST devant Ayrton SENNA.

GRAND PRIX de MONACO. Alain PROST devant Ayrton SENNA. Photo Bernard BAKALIAN

 

 

Ils sont cinq pilotes Français à avoir brillé et gagné en Principauté :

Maurice Trintignant, Jean Pierre Beltoise, Patrick Depailler, Alain Prost et Olivier Panis.

Mais, en réalité deux d’entre eux, Mauricve Trintignant et Alain Prost s’y sont rerspectiverment imposé à deux reprises pour le premier nommé et à  quatre pour le quadruple Champion du monde

Et la derniére victoire d’un tricolore au Grand Prix de Monaco remonte a … 16 ans ! Au 19 mai 1996, avec le triomphe d’Olivier Panis au volant d’une monoplace Française, la Ligier

 

F1-GP-DE-MONACO-19-MAI-1996-circuit-Monaco-1er-Olivier-Panis-Photo-Bernard-ASSET

F1-GP-DE-MONACO-19-MAI-1996-circuit-Monaco-1er-Olivier-Panis-Photo-Bernard-ASSET

 

Maurice Trintignant, fut donc le tout premier pilote Français à ‘imposer dans le trés prestigieux GP de Monaco. Au volant d’une Ferrari, il triomphe le dimanche 22 mai 1955, l’emportant devant la Lancia de l’Italien Eugenio Castelloti et la Maserati d »‘un autre tricolore, le Niçois Jean Behra;

 » Pétoulet  » c’était son surnom affectif dans les paddocks allait récidiver le dimanche 18 mai 1958. Au volant de sa Cooper-Climax, il précédait deux Ferrari, celle de l’Italien Luigi Musso et du Britannique Peter Collins.

Il fallut attendre longtemps, jusqu’au dimanche  14 mai  1972 pour voir à nouveau un pilote Français s’imposer. Sous de véritables trombes d’eau, des hallebardes inondant le tracé Monégasque, au volant de sa BRM Jean Pierre Beltoise, devenait le deuxième tricolore victorieux à Monaco. JPB  précédant la Ferrari du Belge Jacky Ickx et la Lotus-Ford Cosworth du Brésilien Emerson Fittipaldi.

Le 3éme Français à réussir à vaincre dans le dédale des rues Monégasques, fut  Patrick Depailler. Le dimanche 7 mai 1978 dans le baquet de sa Tyrrell-Ford Cosworth, il battait la Brabham-Alfa Roméo de l’Autrichien Nicky Lauda et la Wolf-Ford Cosworth du Sud Africain, Jody Schecker.

Allait suivre, Alain Prost, vainqueur, lui, à … quatre reprises, en 1984, 1985, 1986 et 1988

 

GRAND PRIX de MONACO Victoire pour Alain PROST sur le podium avec Jean Marie DUBOIS de MOET

 

En 1984, le dimanche 3 juin et sous un déluge,  » Prostichon  » devançait au volant de sa McLaren-TAG,  l’incroyable Toleman-Hart du débutant, le Brésilien Ayrton Senna da Silva.

Lequel remontait comme un bolide sur le pilote McLaren…

Mais Jacky Ickx, l’ancien pilote désormais promu directeur ce course par l’ACM (Auto!mobile Club de Monaco) estimant et jugeant beaucoup trop dangereuses les conditions météo, choisissait et décidait d’interrompre la course au drapeau rouge ! N’attribuant que la moitié des points de l’époque (9 au vainqueur – 6 au second)

Cette décision fut sujet de moult polémiques !!! Et en fin de saison, certains de rappeler que Prost perdit le titre mondial pour un … demi-point, son équipier Autrichien Niki Lauda totalisant    poiints contre   au Français

Et certains observateurs de rappeler l’épisode Monégasque, considérant qu’il aurait finalement mieux valu que la course aille à son terme Prost empochant 6 points au lieu de 4,5 (9 divisé par 2) ce qui lui aurait assuré 1 point de plus  et le titre pour… un demi-point !!!

Mais le dicton est bien connu  » On ne refait pas la vie « 

Alain récidivait le dimanche 19 mai 1985 en devançant la Ferrari de l’Italien Michele Alboreto et la Lotus-Renault d’un autre transalpin, Elio de Angelis

Nouvelle victoire un an plus tard, le dimanche 11 mai 1986. Podium complété par  la seconde McLaren-TAG du Finlandais Keke Rosberg et la Lotus-Renault du Brésilien Ayrton Senna da Silva.

Le Français ajoutera un 4éme succès le dimanche 15 mai 1988, l’emportant devant les deux Ferrari de l’Autrichien Gerhard Berger et de l’Italien Michele Alboreto.

Enfin, c’est le Grenoblois, Olivier Panis qui à son tour, gagnera cette épreuve mythique qu’est Monaco, triomphant le dimanche 19 Mai 1996 en gagnant son 1er et unique GP, au volant de sa Ligier-Mugen-Honda. Devançant la  Mc Laren-Mercedes de l’Écossais David Coulthard et la Sauber-Ford du Britannique Johnny Herbert

 

F1-MELBOURNE-Les-mousquetaires-Francais-PIC-GROSJEAN-BIANCHI-VERGNE-Photo-Bernard-ASSET

F1-MELBOURNE-Les-mousquetaires-Francais-PIC-GROSJEAN-BIANCHI-VERGNE-Photo-Bernard-ASSET

 

Un sixième pilote Français leur succédera-t-il ce dimanche ?

Ils sont quatre à en rêver !!!

Romain Grosjean,  Jean-Eric Vergne, Charles Pic et Jules Bianchi.

Monaco étant un circuit tellement atypique,  il ne leur est pas interdit d’y songer…

 

F1-MONACO-GP-1982-RICARDO-PATRESE 1er avec la BRABHAM

F1-MONACO-GP-1982-RICARDO-PATRESE 1er avec la BRABHAM- photo Bernard BAKALIAN

 

On rappellera qu’une année, le dimanche 23 mai 1982, le vainqueur, l’Italien Ricardo Patrese, n’était que … 5éme à l’amorce de l’ultime tour ! Eh, oui.

Rappel des faits

La fin de la course est riche en rebondissements :

Alors au commandement du GP  depuis 59 tours, Alain Prost abandonne sur sortie de piste au 74éme tour et Riccardo Patrese prend le commandement, il fait un tête à queue au tour suivant et laisse alors la tête de l’épreuve à Didier Pironi qui …  tombe en panne d’essence !

Andrea de Cesaris qui vient de récupérer la 1ére place doit la laisser à Derek Daly qui lui abandonne sur sortie de piste…

Reparti grâce à l’aide des commissaires, Riccardo Patrese remporte finalement la course !!!

Vous comprendrez que les notres peuvent pourquoi pas y croire !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Bernard BAKALIAN et Bernard ASSET

 

 

 

F1 Sport

About Author

gilles