MOTOGP : LE BOSS DU HRC PARLE DU PROJET HONDA DE COMPE-CLIENT POUR 2014…

 

En théorie, en 2014, finie la deuxième division, les tristes CRT juste inventées par la Dorna pour ne pas avoir de grilles de départ squelettiques en MotoGP. La Dorna a demandé aux constructeurs de proposer des compé-clients à un million d’euros. Shuhei Nakamoto (photo ci-dessus), patron  du HRC, a évoqué l’état d’avancement du projet Honda.

 

EN RETARD MAIS PERFORMANT…

 

Le moteur sera pratiquement aussi puissant que celui des protos qui courent aujourd’hui, mais on n’y proposera  pas le système de rappel de soupapes pneumatique et pas non plus la boîte de vitesse « seamless » du team Repsol.

En revanche, c’est prévu par le futur règlement de ces motos compé-clients, le réservoir contiendra 24 litres d’essence contre 20 pour les protos et les teams auront douze moteurs par saison au lieu de cinq.

« Pour l’instant nous travaillons au banc et une fois que nous aurons atteint les performances que nous visons, nous pourrons commencer à travailler avec en piste.  Notre programme a pris près d’un mois de retard et nous essayons d’avancer plus vite. D’après les données que nous avons, ce sera une bonne moto, mais nous devons continuer à travailler pour atteindre un niveau de fiabilité et d’endurance qui puisse satisfaire nos clients. »

En ce qui concerne les freins et les suspensions, ils sont déjà en essais en piste avec Bradl et Bautista. Il s’agit des freins Nissin et des suspensions Showa, deux boîtes qui appartiennent à Honda. Bradl teste les freins, même si en ce début de saison il a surtout testé les graviers, Bautista teste les suspensions.

« Pour Nissin, qui fait partie de notre groupe, le développement des étriers et des pistons de frein est très important et le MotoGP est une plateforme idéale pour qu’ils développent leurs produits, cela vaut aussi pour les autres entreprises qui s’occupent des suspensions, du moteur. Nissin avait apporté de nouvelles pièces au Mans. L’idée est que (Stefan) Bradl soit toujours le premier à les essayer et que, s’il y a des améliorations, elles soient ensuite utilisées par  Bautista, qui est responsable du développement des suspensions Showa. »

La centrale électronique sera celle de Magneti Marelli fournie par la Dorna, infiniment moins chère que celle de la Honda officielle réputée coûter à elle-seule la moitié de la moto !

Yamaha pour sa part, proposera de vrais moteurs M1, mais en location et plombés, pour ne pas se faire piquer leur technologie, et ce pour 800 000 euro.  Ce qui n’attirera pas forcément les teams, car Yamaha ne dotera ses clients que de cinq moteurs par an au lieu de douze, ils sont assez costauds pour cela affirme la marque, et les loueurs devront aussi trouver le châssis qui va bien, ce qui ne sera pas donné.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : CONSTRUCTEURS

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis