WRC. DOUBLE PODIUM POUR LES PILOTES VW EN ARGENTINE. OGIER FILE VERS LE TITRE

WRC-2013-ARGENTINE-OGIER-consolide-sa-place-de-leader-du-Championnat-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-ARGENTINE-OGIER-consolide-sa-place-de-leader-du-Championnat-Photo-Jo-LILLINI

 

Avec un double podium, Volkswagen est toujours devant au Championnat !

Encore une étape réussie sur le chemin du titre WRC 2013…

Volkswagen accentue son avance aux Championnats Pilotes et Copilotes, et conserve sa place en tête de celui des Constructeurs.

Sébastien Ogier termine deuxième en Argentine derrière Sébastien Loeb, le seul pilote capable actuellement à la régulière de faire gagner la DS3 Citroën, décrochant son cinquième podium de la saison pour sa cinquième sortie en Championnat au volant de la Polo R WRC !!!

Après avoir abordé la dernière journée au quatrième rang, Jari-Matti Latvala est remonté au troisième, contribuant ainsi au succès d’ensemble du Team. Il grimpe sur le podium pour la deuxième fois consécutivement.

Avec leur doublé dans la Power Stage finale, les deux pilotes Volkswagen ont également empoché cinq points supplémentaires.

 

WRC-2013-ARGENTINESEB-OGIER-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-ARGENTINESEB-OGIER-Photo-Jo-LILLINI

 

Au tiers de la saison, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia possèdent désormais 54 points d’avance dans leurs Championnats respectifs, tandis que Volkswagen en compte 14 de bénéfice sur Citroën chez les Constructeurs.

Andreas Mikkelsen, qui termine à la 8éme place en vertu du règlement « Rallye 2 », a réussi à s’inscrire parmi les tout meilleurs temps à l’arrivée de plusieurs spéciales pour ce qui n’était que sa deuxième sortie officielle sur la Polo R WRC.

 

Sébastien contre Sébastien : infime erreur décisive

 

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-VW-POLO-Photo-Jo-LILLINI.

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-VW-POLO-Photo-Jo-LILLINI.

 

Ce Rallye a consisté de bout en bout en un véritable thriller, mettant en scène les deux Sébastien dans la lutte pour la victoire. Auteur de cinq scratches, Sébastien Ogier a pris d’emblée la direction des opérations, mais il a cédé le commandement à la suite d’une petite faute  dans l’ES 7, il a manqué un point de freinage, a tiré tout droit et a été contraint à effectuer une rapide marche arrière.

Coût ?  Une quarantaine de secondes,

Suffisant pour décider de l’issue du duel « Seb » contre »Seb ». Pour le dernier jour de course, Ogier a changé de tactique :au lieu d’attaquer comme au début, le leader du championnat a fait en sorte de maintenir l’écart avec le troisième jusqu’à la Power Stage finale, attribuant des points supplémentaires aux trois premiers classés.

 

WRC-2013-ARGENTINE-VW-POLO-LATVALA-Photo-Jo-LILLINI

 

Et grâce à son choix de gommes tendres Michelin, il s’est assuré du deuxième temps derrière son équipier Jari-Matti Latvala. Lequel a réalisé un final de haut vol, en s’adjugeant les  quatre dernières spéciales – incluant la Power Stage – portant son total à cinq scratches dans ce Rallye d’Argentine, à égalité avec Sébastien Ogier.

Grâce à cette performance, Latvala a doublé Novikov à l’issue de la 13e des 14 spéciales, assurant ainsi sa place sur le podium.

 

WRC-2013-ARGENTINE-POLO-VW-LATVALA-Photo-Jo-LILLINI.

WRC-2013-ARGENTINE-POLO-VW-LATVALA-Photo-Jo-LILLINI.

 

La Polo R WRC à l’épreuve de la problématique argentine Des pistes souvent cassantes, des pierres mitraillant les carrosseries : en Argentine, les voitures ont été soumises à des contraintes bien supérieures à celles subies dans les autres rallyes sur terre disputés jusqu’ici. A la place des vibrations permanentes provoquées par les spéciales portugaises, le châssis des Polo R WRC a enduré une autre forme de sollicitations.

Dans cette problématique particulière, la structure des 4 roues motrices-315 chevaux de Wolfsburg s’est cependant révélée suffisamment robuste et efficace pour s’imposer dans 10 des 14 spéciales au programme et se classer dans les trois meilleurs chronos à huit reprises. Le Team Volkswagen : une mécanique bien huilée Le Team Volkswagen a fonctionné comme une mécanique bien huilée durant tout le Rallye d’Argentine.

 

 WRC-2013-ARGENTINE-ANDREAS-MIKKELSEN-VW-Photo-Jo-LILLINI


WRC-2013-ARGENTINE-ANDREAS-MIKKELSEN-VW-Photo-Jo-LILLINI

 

Un sans-faute, depuis les prévisions météo précises, jusqu’au travail parfait des mécaniciens au cours des huit séquences d’assistance, en passant par les choix de pneus des pilotes et des ingénieurs. Dès le départ, l’équipe météo maison a procuré un petit avantage à Volkswagen, en conseillant l’usage des gommes tendres qui était le bon choix pour les spéciales de jeudi. Les « hommes de l’ombre » du Team ont eu leur heure de gloire vendredi, en remettant, dans le temps qui leur était imparti, les Polo R WRC en parfaite condition malgré les nombreuses interventions à effectuer.

Quant aux ingénieurs, ils se sont mis en évidence samedi en adoptant une stratégie sage et avisée, notamment dans le choix des pneus tendres qui ont permis à Jari-Matti Latvala et à Sébastien Ogier de terminer respectivement troisième et deuxième.

 

 WRC-2013-ARGENTINE-LATVALA-Portrait-Photo-Jo-LILLIN


WRC-2013-ARGENTINE-LATVALA-Portrait-Photo-Jo-LILLIN


Ravi de son résultat, Jari-Matti Latala, racontait :

 » Samedi fut ma meilleure journée depuis que je suis chez Volkswagen. L’esprit d’équipe, la voiture, tout cela a atteint une nouvelle étape aujourd’hui – y compris le pilote. Je suis très heureux de monter sur mon premier podium en Argentine. Ce dernières années, les choses ne se sont pas toujours très bien passées ici, c’est pourquoi je suis satisfait d’avoir atteint mon objectif. Le rallye a été tout aussi excitant que varié. En particulier dans la phase finale : j’ai tout donné pour aller chercher cette troisième place. Tout bien considéré, finir deux et trois est un beau résultat pour Volkswagen. « 

 

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-Portrait-Team-VW-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-Portrait-Team-VW-Photo-Jo-LILLINI

 

Quant à Sébastien Ogier, lui il expliquait :

  » La deuxième place est un résultat particulièrement positif dans le contexte du Championnat du Monde, et le mérite en revient à l’ensemble du Team. Cette fois-ci, je voudrais remercier tout spécialement ceux qui s’occupent de ma voiture, et qui m’ont fourni une aide précieuse. C’était un rallye très difficile et ma performance n’a pas été aussi parfaite que je l’aurais souhaité. Je regrette vraiment de n’avoir pas pu me battre réellement jusqu’au bout contre Sébastien Loeb, que je félicite pour sa belle victoire. Il est temps maintenant de se projeter sur la suite, à savoir des tests en vue de la prochaine étape en Grèce. De nouveaux développements techniques sont prévus sur la Polo R WRC, de sorte qu’une fois encore, nous allons pouvoir viser la victoire dans quatre semaines. »

 

 WRC-2013-ARGENTINE-MIKKELSEN-Portrait-team-VW-Photo-Jo-LILLINI


WRC-2013-ARGENTINE-MIKKELSEN-Portrait-team-VW-Photo-Jo-LILLINI

 

Le petit dernier, le jeune Norvégien, Andreas Mikkelsen qui finit son deuxième rallye, précisait lui :

 » La dernière journée a ressemblé à une grande finale, dans laquelle nous nous sommes livrés à une excitante bagarre. Nous avons vraiment apprécié… tout comme le reste du rallye. Tout évolue dans la bonne direction : notre système de notes, nos réglages successifs, et même le résultat en spéciales. J’en apprends à chaque mètre que je parcours, et maintenant je me sens comme chez moi au volant de la Polo R WRC. Nous avons toujours plein d’idées en tête sur la manière dont nous pourrions encore améliorer les choses. Je ne m’attendais pas à égaler les temps de Jari-Matti Latvala. Nous avons sans doute trop demandé à la voiture cette fois, mais c’est mon boulot de combiner vitesse et fiabilité dans les prochains rallyes. Je suis prêt pour la mission. »

 

 WRC  2013 Sébastien Ogier, Dr Ulrich Hackenberg, Jost Capito


WRC 2013 Sébastien Ogier, Dr Ulrich Hackenberg, Jost Capito

 

Le mot de la fin, c’est à Jost Capito, le Directeur de Volkswagen Motorsport qu’il revenait :

 » Le Rallye d’Argentine a démontré que les Teams se rejoignaient dans le haut niveau.Chaque victoire est difficile à décrocher. Toutes nos félicitations à Sébastien Loeb,l’homme qui a commis le moins de fautes ici. Mais nous pouvons aussi être heureux de notre performance. En tant que Constructeur, c’est presque comme si nous avions gagné, puisque nous avons consolidé notre avance sur nos adversaires les plus pressants dans toutes les catégories du Championnat. Chacun y a apporté sa propre contribution, et je suis fier de nos hommes. Au cours de ce premier tiers de la saison, l’équipe a réalisé une prestation remarquable, et ce Rallye d’Argentine s’est révélé palpitant. Au terme d’un tel thriller, il n’y a aucune honte, pour un Team débutant comme le nôtre, à s’incliner in-extremis devant un nonuple Champion du Monde des Rallyes. « 

 

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-VW-Photo-Jo-LILLINI.

WRC-2013-ARGENTINE-SEB-OGIER-VW-Photo-Jo-LILLINI.

 

Dans un mois sur les routes et pistes du Rallye Acropole en Gréce, Loeb sera absent…

Unr bonne occasion pour le Team VW de poursuivre sa moisson de victoires car pour empecher Ogier de gagner il faudra qu’Hirvonen et Sordo sortent le grand jeu !

En sont-t-ils capables ?

Une chose est d’ores-et-déjà certaine, en Argentine, Sebastien Loeb a prouvé et démontré que la DS3 était parfaitement capable de devancer les VW Polo WRC…

Oui mais tout le monde n’est pas Loeb et chez Citroen, on le sait bien…

Hélas !

Il fallait pas laisser filer … Ogier !!!!

Une erreur qui coûte cher, très cher…

 

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI

Sport WRC

About Author

gilles