BABY BOOMER AU MAROC : CONCERTO ROSSO…(CONCERTO EN ROUGE)

 

Une Alfa, c’est d’abord un bruit. Les journalistes du monde entier ont essayé de l’écrire, on sait donc qu’il est rauque et sensuel comme une voix brisée de chanteuse italienne.. Les auteurs de bandes dessinées ont voulu les  représenter, on sait donc qu’il fait Vroaaaaarrrr ! Et puis, il ya le vrai bruit, qui est juste indéfinissable, unique et qui fout carrément le frisson. Jean Luc Hernandez, qui partage avec son frère Serge cette Alfetta 2 litres me dit d’ailleurs qu’il a aussi une GTV dans son garage et que lorsqu’il la démarre le matin, chair de poule assurée…

 

DU GOUDRON ET DES DUNES…

 

L’auto (de 1979) et les deux frangins ont commencé par du rallye routier, de 1986 à 1995, en régional et national.

Puis sont arrivés femmes et enfants et le sport a été oublié pendant 17 ans.

 

SERGE HERNANDEZ

SERGE HERNANDEZ

 

Puis les enfants ont grandi et le groupe F n’existant plus, mais l’auto étant toujours vaillante comme au premier jour, il fallait trouver autre chose, ce sera donc quatre années du Rallye des Milles Dunes en Tunisie, puis la situation politique du pays devenant préoccupante, leur rencontre avec Yann Duffillot à Retromobile a décidé de leur venue au Baby Boomer au Maroc.

« On est passé du goudron au TT parce que je préfère partir 15 jours rigoler entre potes que cinq week-end dans l’année où tout est compliqué à organiser » dit Jean Luc. « Et ensuite, les épreuves pour les autos deux- roues motrices de plus de 25 ans, il n’y en a pas des tonnes. Il y a le Rallye Historique du Maroc, une épreuve superbe mais je n’en ai pas les moyens. C’est une vraie course, il faut emmener de l’assistance, je pense qu’au total c’est un coup à 20 000 euro et c’est au-delà de mes possibilités. On sort l’auto une fois par an et c’est génial ».  

 

JEAN LUC HERNANDEZ

JEAN LUC HERNANDEZ

 

Bon mais pourquoi cette auto ? D’abord, c‘est une Alfa et cette drogue là est inexplicable.

Mais contagieuse en diable !

« C’est une propulsion et j’adore piloter ce genre d’auto » dit Jean Luc. « Ce moteur deux litres double arbres marche formidablement. Le nôtre a été passé de 132 à 164 chevaux, nous avons fait le boulot nous-mêmes sous la surveillance d’un pote qui savait faire ».  

 

UNE ALFA TERRIENNE…

 

 

La préparation « terre » a été faite chez Teisseyre à Toulouse.

« D’abord de très bons amortisseurs et une très bonne suspension.

Puis question protection, bien entendu le blindage mais aussi le déplacement du réservoir dans le coffre. Ce qui nous a permis de couper la jupe et d’avoir un angle d’attaque amélioré à l’avant et l’arrière, dans le sable c’est important. »

Lors de la première journée du Baby Boomer’s Adventure, avec mon ami Arnaud Delmas-Marsalet, qui signe les photos de ces reportages, nous avons d’abord entendu cette auto.

Le bruit toujours tellement obsédant que selon le mot d’un de mes amis aujourd’hui décédé, chaque arrêt au feu rouge en ville devient, juste par le bruit, un départ de Grand Prix !

Et puis un bruit de pilotage propre, sur un terrain qui par définition ne l’est pas, m’a fait tout de suite penser que le mec au volant avait un coup de cerceau.

Cette couleur rouge qui apparaît,  ce pilotage qui fait oublier le terrain, le bruit, en quelques secondes, nous avons été dans un autre monde et puis le « concerto rosso » a disparu derrière une dune…

 

 

Moment surnaturel.

Epreuve surnaturelle.

Gens pas surnaturels du tout, j’ai envie de dire fabuleusement normaux .

Des gens qui se réunissent pour se faire plaisir…

Cela existe, nous les avons rencontrés.

Et chaque rencontre sur ce Baby Boomer a été une formidable histoire…

 

 

Au fait, Jean Luc Hernandez  en dehors des quinze jours passés chaque année à rigoler avec ses potes dans le désert ?

Il cherche de belles voitures anciennes pour ses clients.

C’est son métier depuis  quelques années.

Cela s’appelle Audace Automobile… audaceautomobile@hotmail.fr

L’audace, c’est une belle conclusion pour ce Baby Boomer.

Arnaud prépare un album photos que nous publierons à l’arrivée de l’épreuve à Essaouira.

Encore de la magie, encore !

 

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ARNAUD ET LUCAS DELMAS-MARSALET

 

 

Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis