DAVY JEANNEY POINTE A LA SECONDE PLACE DU CHAMPIONNAT D’EUROPE DE RALLYCROSS

 

au portugal

Davy JEANNEY en action au Portugal

Nous avions rencontré Davy JEANNEY pour présenter sa structure juste avant qu’il ne parte, direction le Portugal, pour disputer la seconde manche du championnat d’Europe. A ce propos il nous confiait « viser le podium en fin de saison et miser sur la régularité pour atteindre cet objectif. »
On peut dire que le tourangeau, seul français engagé à titre d’écurie permanente dans ce championnat, a parfaitement su mener sa barque, puisque finalement, au classement provisoire de ce championnat -après deux épreuves disputées-, il occupe la seconde place derrière Timur TIMERZYANOV à 2 points et, devant une autre pointure, Timmy HANSEN, qu’il laisse à 4 points.
Si l’on analyse de près les performances des uns et des autres, force est de constater que Davy JEANNEY ne dispose certainement pas de la voiture la plus performante du paddock, mais conscient de cette situation, le jeune mais déjà expérimenté pilote, compose avec les éléments et essaie de marquer des points lors des 4 manches , de la demi finale et de la finale, pour laquelle il fait tout pour se qualifier.
Nous avons, à l’occasion d’un bref échange téléphonique, évoqué cette épreuve de MONTEALEGRE.

Jeanney au centre

Davy JEANNEY (au milieu) en bagarre au Portugal

Alors, comment se sont passées les manches qualificatives ?
« Dans les deux premières manches avec une météo exécrable, j’ai pu suivre Petter SOLBERG, dans un bon rythme et sans accrochage. On a effectué un peu de réglages entre ces deux manches du samedi, où j’ai terminé deux fois deuxième. »
Les qualifs du dimanche furent moins faciles ?
« Oui, le lendemain, j’étais quelque peu gêné dans le peloton et je termine deux fois cinquième. Toutefois au classement cumulé des 4 manches je me classe second derrière le russe Timur TIMERZYANOV. »
Et la suite du week-end ?
« Bien, la suite, en demi-finale je ne suis pas très bon. Un peu pénalisé au départ, je réussis tout juste à me qualifier avec la troisième place, ce qui me rejette en dernière ligne pour la finale. Au cours de la finale, j’aurais sans doute pu faire une meilleure gestion, notamment pour le tour joker que j’ai pris un peu tard et je me suis retrouvé derrière. J’étais un peu moins rapide et je termine là aussi cinquième. »

Davy JEANNEY en quatrième position

Nous devons préciser, que ce tour joker est une obligation de passer au moins une fois durant la course par une boucle un peu plus longue, ceci étant conçu dans le but de rendre les courses plus spectaculaires.
En tout cas, si cette gestion du tour joker alimente souvent les conversations du paddock, elle fait partie intégrante de la course et Davy JEANNEY sait qu’il aurait dû mieux négocier cette obligation.
Quand on lui demande de situer les performances de son auto par rapport à la concurrence, voici sa réponse :
« Je pense sincèrement qu’en châssis on est pas mal du tout. On manque un peu de puissance moteur, on est un poil en dessous de la concurrence, mais on se montre aussi plus fiable. Au cours du week-end portugais on a vu des moteurs exploser. »
Si l’on observe froidement les résultats globaux des deux premières courses : Angleterre et Portugal, il faut se rendre à l’évidence. Trois pilotes émergent dans cette catégorie Supercars : TIMERZYANOV, JEANNEY et SOLBERG.
Le russe qui a crevé en finale aurait sans doute sans cet avatar, creusé un peu plus l’écart au championnat. Quant à SOLBERG, des ennuis d’alimentation en qualifications et un départ anticipé le contraignant à effectuer un tour joker supplémentaire, l’ont privé de quelques points, toujours bons à grappiller.
Pourtant l’optimisme de ce grand champion était de mise quand il déclarait à l’arrivée :
« Je suis content de voir tout le boulot abattu par mon équipe pour me permettre de revenir parmi les prétendants à la victoire, et je souhaite les en remercier. Nous avons réussi à rendre la voiture encore plus compétitive et nettement plus fiable. Terminer sur le podium ce week-end nous permet d’envisager la suite de la saison de manière très positive. De plus, je me suis emparé du record du tour sur ce circuit, et je suis très heureux de ce petit bonus. »

 

Petter Solberg

Petter SOLBERG dans ses oeuvres

Le classement du week-end portugais est le suivant :
1- Mats LYSEN 23 points
2- Timur TIMERZYANOV 22 points
3- Petter SOLBERG 21 points
4- Davy JEANNEY 21 points
5- Liam DORAN 19 points

La prochaine explication aura lieu en HONGRIE les 25 et 26 mai et les positions au championnat vont sans doute se préciser un peu. En tout cas, Davy JEANNEY nullement impressionné par le calibre de SOLBERG ou, la volonté énergique de TIMERZYANOV, entend bien mener « sagement » ,si l’on peut dire, son programme. Fin calculateur, excellent pilote et misant sur une fiabilité à toute épreuve, on aura sans doute l’occasion de reparler des performances de l’écurie JSA et de sa Citroën C4 N°6. Pour autant, outre les cadors déjà cités, il ne faut pas croire que les Andy SCOOT, Liam DORAN ou encore Mats LYSEN sont décidés à abandonner toute prétention de podium en fin de saison. Tous les amateurs de ces courses très rythmées et spectaculaires en diable, pourront assister les 31 août et 1er septembre, à  LOHEAC, à la manche française de ce championnat.
Alain MONNOT
Photos : Organisation et team JSA

Du spectacle assuré en rallycross, D. JEANNEY en tête au  Portugal

Rallycross Sport

About Author

gilles