LES ESSAIS « CLANDESTINS » DE BMW: DU RIFIFI POUR PAS GRAND CHOSE

 

_032

La BMW après un ravitaillement

 

L’affaire avait enflé dans le paddock depuis le début de la semaine. Tout le monde en parlait en catimini, mais personne ne semblait vouloir percer l’abcès. Autonewsinfo a relevé le challenge de connaitre la vérité des « fameux » essais clandestins de dimanche dernier réalisés à Magny-Cours, notamment par la BMW officielle.

 

_046autonewsinfo

Nicolas GOUBERT

Michelin interrogé nous répondait en la personne de Nicolas GOUBERT Directeur adjoint de la compétition: « Qu’informé par BMW de ces essais, pour lesquels le team demandait des pneumatiques, MICHELIN avait refusé de répondre à cette requête. »
On nous précisait ensuite:«  que des pneus compétition peuvent toujours être achetés chez les distributeurs mais qu’en aucun cas des pneus de développement avaient été fournis par la firme, pour des essais privés. »

_018autonewsinfo

Paul DUPARC à d et Gilles GAIGNAULT

Ensuite, nous nous sommes adressés à Paul DUPARC coordinateur vitesse à la FIM pour la Moto GP, le Superbike et l’Endurance. Celui nous déclarait :
 » Mardi dernier s’est tenue à leur initiative une réunion à la demande des équipes pour évoquer des points qui ne leur plaisaient pas. Parmi ces points, il a été abordé cette question des essais qui avaient eu lieu à Magny-Cours dimanche dernier. Le règlement comporte un article qui précise que les essais privés sont autorisés dans la mesure où ils ont lieu 6 jours avant l’épreuve, pour autant que toutes les équipes soient invitées et mises sur un pied d’égalité.
Pourquoi cet article est un petit peu vague?A la FIM on n’a pas les moyens de contrôler qui roule où. »
La FIM était avisée une semaine avant le Bol que des tests privés étaient organisés.
Paul Duparc précise :
« J’ai pris le règlement et, j’ai écrit à tous les teams permanents pour leur rappeler l’article en précisant que nous considérions qu’en raison de l’annonce tardive toutes les équipes n’étaient pas sur un pied d’égalité. Là dessus, beaucoup d’équipes m’ont dit c’est clair, OK on ne roule pas.
Quand je suis arrivé ici, j’ai appris que des équipes avaient roulé. Certaines équipes sont venues me demander de prendre des sanctions. J’ai répondu : c’est très simple, déposez une réclamation officielle et je la présenterai au jury.
Aucune réclamation ne m’a été remise, parce que les teams ne veulent pas, juste avant un Bol d’or, envenimer la situation. J’ai demandé au circuit de me fournir la liste des pilotes qui avaient signé une décharge de responsabilité pour rouler. Pour des raisons évidentes de confidentialité le circuit n’a pas donné suite. Nous n’avons aucun élément probant, aucune preuve, aucune réclamation… C ‘est comme un tribunal sans aucun élément, il ne peut statuer. Devant cette situation nous devons adapter nos règlements. Soit totalement tout interdire7 jours avant, soit tout autoriser. Si on regarde l’intérêt d’un circuit on voit bien qu’il a besoin de louer sa piste pour pouvoir organiser des épreuves. »

_037autonewsinfo

Yvan WHEELER

A la suite de cet entretien nous avons rencontré Yann WHEELER attaché de presse de la           BMW  N° 99.
Ce dernier nous expliquait sans ambages :  » Nous sommes venus non pas faire des essais de développement mais pour permettre à nos deux pilotes étrangers de redécouvrir pour Karl MURRGERIDGE l’australien ou découvrir pour Jake ZEMKE l’américain pilote remplaçant , le tracé de Magny-Cours. Le règlement précisant que le roulage est interdit seulement 6 jours avant la course. Par conséquent nous nous considérons dans la légalité. »
Finalement beaucoup de bruit pour pas grand chose et qui aura pourtant agité durant toute la semaine le paddock.
Texte et photos Alain MONNOT

Sport

About Author

admin