ENDURANCE ELMS. LES PILOTES ALPINE SATISFAITS DES 1ers TESTS AU PAUL RICARD

ELMS-2013-Test-au-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATECH-ligne-droite-du-Mistral-aborde-courbe-de-Signes-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

ELMS-2013-Test-au-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATECH-ligne-droite-du-Mistral-aborde-courbe-de-Signes-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

ENDURANCE ELMS. AUX TESTS DU PAUL RICARD, SIGNATECH N’A QU’UN OBJECTIF : ADAPTER L’ALPINE AUX GOMMES MICHELIN

 

Bien évidemment présente au Castellet, où elle participe aux deux journées d’essais d’avant-saison, programmées par les organisateurs du Championnat ELMS (European Le Mans Séries), l’ALPINE du Team Signatech, de Philippe Sinault, a fort logiquement attiré l’attention, mardi, pour ses tout premiers tours de roue sur le Circuit Paul Ricard.

Evidemment, il s’agit de la voiture déjà vue ces deux dernières saisons en endurance, mais l’écurie berrichonne entame avec Alpine une nouvelle aventure et défend donc désormais les couleurs de la mythique firme dieppoise.

Place désormais au célèbre ‘bleu de France’ qui fit autrefois la réputation d’ALPINE en Rallyes et en circuits.

C’est donc une nouvelle page que Signatech et ALPINE, ouvrent désormais dans la perspective de la relance et du renouveau d’ALPINE.

Evidemment, les 3 jeunes pilotes qui vont porter les célèbres couleurs (Panciaticcci-Ragues-Gommendy) n’étaient pas nés, lorsque les bolides de Jean Rédélé croisaient le fer sur toutes les pistes du monde et brillaient autrefois dans les années 70, aux très prestigieuses 24 heures du Mans.

Néanmoins, tous les trois savent pertinemment qu’ils ont désormais, entre leurs mains, une voiture ‘bleue de France’ qui va assurément susciter bien des attentes.

Mais Nelson Panciaticci, Pierre Ragues et le petit nouveau, le tourangeau Tristan Gommendy, possèdent déjà une solide expérience de la course au plus haut niveau en Karting, en monoplace et en endurance.

Garantie du sérieux de leur recrutement

 

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-Tristan GOMMENDY -Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-Tristan GOMMENDY -Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

Ici, sous le beau soleil Provençal qui illumine la piste du circuit Paul Ricard, au cours des deux jours de déverminage de l’ALPINE Signatech, arborant le numéro 36, ils se sont tous les trois attelés à une seule et unique tâche :

Adapter l’ALPINE aux pneumatiques Michelin.

Le manufacturier Clermontois, lié de longue date à RENAULT et donc aussi à ALPINE, ayant remplacé la firme Dunlop, qui équipait l‘an dernier dans le Championnat du monde d’endurance WEC, la voiture engagée par Signatech.

 

Phillippe SINAULT un homme attentif aux premiers essais de l'ALPINE Photo autonewsinfo

Phillippe SINAULT un homme attentif aux premiers essais de l’ALPINE Photo autonewsinfo

 

Philippe Sinault, le patron s’en explique :

« Le roulage au Paul Ricard est fait pour optimiser notre voiture par rapport aux gommes Michelin. L’unique but et l’objectif de notre présence pour cette séance de test est, en effet, d’adapter le châssis aux pneumatiques Michelin. Il s’agit de choisir les meilleures gommes en vue de la première course, dans deux semaines, à Silverstone. Effectivement, chaque manufacturier doit choisir un certain type de pneumatiques avant homologation. Michelin nous a apporté différents types de pneumatiques, à nous ensemble et avec nos pilotes de choisir, déterminer et retenir ceux qui nous semblent les plus appropriés. »

Et les pilotes , n’ont donc pas chômé ce mardi :

Nelson Panciaticci a effectué 49 tours, Pierre Ragues, 44 et Tristan Gommendy, 29.

Tous les trois semblaient mardi soir, particulièrement satisfaits de ce premier roulage et de cette prise de contact avec les gommes de Bibendum.

 

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-avec-Pierre-RAGUES-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-avec-Pierre-RAGUES-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

Ainsi Pierre Ragues, nous expliquait :

« il y a effectivement un comportement complètement différent sur le train avant, entre les pneus Dunlop que nous utilisions ces dernières saisons et ce que nous propose Michelin. Il faut donc adapter notre conduite et le set-up de la voiture. On travaille sur l’usure des pneus et on a, chacun à tour de rôle, fait aujourd’hui de longs runs, jusqu’à vider le réservoir. »

 

 ELMS-2012-NELSON-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo


ELMS-2012-NELSON-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

A ses côtés, Nelson enchaîne :

« On a vécu une journée positive, l’offre de bibendum convient parfaitement, et nous avons choisi parmi les gommes proposées, celles qui semblaient les meilleures, afin de valider pour la suite, le type de  pneus. J’estime que ce soir, on a déjà une très bonne vision, et suis très optimiste. Je profite pleinement du plaisir de rouler au volant de cette Alpine et n’aspire qu’à une chose : la faire gagner. »

 

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-SIGNATECH- TRISTAN GOMMENCY-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-SIGNATECH- TRISTAN GOMMENCY-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

Quant à Tristan Gommendy, le 3ème larron, lui, il nous a raconté le merveilleux conte de fée qui lui arrive :

« Imagines, que moi qui n’avais plus de volant permanent depuis 3 ans et qui n’étais qu’un mercenaire, pigiste de luxe, je me retrouve avec un volant, à défendre les couleurs d’une marque magique, mythique et prestigieuse comme Alpine. Même pas en rêve, j’aurais pu l’imaginer… »

Et Tristan, de se remémorer le cheminement qui l’a conduit à se retrouver ce mardi matin 26 mars 2013, à s’installer dans le baquet de l’Alpine, la N° 36 de l’écurie Signatech.

« En fait, j’espérais beaucoup faire partie de l’aventure Alpine, mais il y avait de la concurrence pour ce 3ème volant, et notamment d’anciens pilotes de Formule 1 qui figuraient parmi les prétendants… C’est la raison pour laquelle, tout en espérant décrocher ce volant, je craignais, une fois de plus, de passer à la trappe. Aussi, lorsque j’ai reçu un premier texto, m’indiquant le dimanche 17 mars 2013 , des 20 heures 54 et venant de Philippe Sinault, et m’indiquant que le feu venait de passer … au vert, j’ai eu du mal à réaliser que j’avais été retenu et choisi. »

Et Tristan, nous précise :

« Confirmation de cette bonne nouvelle, est tombée un peu plus tard, en début de nuit, lorsqu’à 22 heures 25, un nouveau texto, cette fois, en provenance de Bernard Olivier, le PDG d’ALPINE et me confirmant, que j’étais bel et bien retenu comme 3ème pilote, le rêve s’est incroyablement transformé à ma grande surprise, en réalité, même si je ne pensais qu’à ce baquet. »

Il est vrai que Tristan qui fait partie de la jeune génération des talentueux pilotes français s’était, ces dernières années, pour des raisons inexplicables, retrouvé sans volant, ne courant qu’épisodiquement, à la pige.

 

SUPERLEAGUE 2010 Magny Cours Tristan GOMMENDY photo autonewsinfo

SUPERLEAGUE 2010 Magny Cours Tristan GOMMENDY photo autonewsinfo

 

Après avoir fait les beaux jours des patrons de la série Super Ligue, qui l’envoyaient de course en course défendre les couleurs de tous les clubs de foot mécontents de leurs pilotes, Tristan, grassement rémunéré pour cette tâche, avait ensuite eu droit, à une séance d’essais avec Audi, à l’invitation du Docteur Ulrich, en 2011.

Il nous confie :

« C’est vrai, j’avais été invité à une séance de roulage pendant 4 jours, sur le circuit Espagnol de Monteblanco. Aux côtés de Capello et de McNisch, les pilotes officiels. Je n’avais pas démérité. Mais comme Audi comptait déjà trois pilotes Français, Romain Dumas, Benoît Treluyer et Loïc Duval, Audi a finalement recruté un pilote italien, Dindo Capello ayant annoncé son intention de prendre sa retraite sportive de pilote. »

Du coup, c’est Bonanomi qui a été recruté !

Tristan poursuit :

« Toutefois, Joachim Horsner, le Directeur du programme Audi en endurance, m’a fait une lettre officielle de recommandation, afin de me permettre de prouver ma valeur auprès d’autres équipes. Mais toute l’année 2012, je suis resté sans volant permanent. Guy Ligier et Tico Martini, m’ont, néanmoins, invité avec Fred Mako, à tester la nouvelle Ligier du Championnat VdeV. Sinon, j’ai surtout fait du coaching auprès de jeunes pilotes. C’est pourquoi, tu comprends, je vis un rêve…»

 ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-SIGNATECH-de-Nelson-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-26-mars-ALPINE-SIGNATECH-de-Tristan GOMMENDY -Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

On imagine donc son immense bonheur de revenir à plein temps en compétition.

« C’est sûr, c’est une magnifique et belle surprise, car j’ai toujours espéré revenir au plus haut niveau dans un très bon Team. Aujourd’hui, je suis, bien évidemment, extrêmement heureux. Même si cette première journée a été un peu difficile et un peu compliquée pour moi. Mais cette prise de contact avec l’Alpine, s’est, malgré tout, bien passée. Et comme je suis habitué à faire du développement, à droite, à gauche, je n’ai pas été désorienté par les tests des différentes gommes Michelin. »

A voir le visage satisfait du boss, Philippe Sinault et de son staff mais aussi les visages radieux des hommes de Michelin, on peut déjà garantir que l’opération démarre sur les chapeaux de roue….

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY – autonewsinfo

 

 ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-Nelson-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.


ELMS-2013-Test-PAUL-RICARD-Nelson-PANCIATICCI-Photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo.

 

ELMS Sport

About Author

gilles