VdeV MICHELIN ENDURANCE SERIES. OUVERTURE REUSSIE A BARCELONE

LOGO V-de-V-Endurance-Series-logo 2013

Circuit de Catalunya – Barcelone

6h Endurance Proto – 6h Endurance GT/Tourisme

Challenge Funyo V de V – Challenge Monoplace V de V

Challenge Endurance Proto V de V

 

Les 6 heures V de V de Catalunya

VdeV 2013   BARCELONE 24 Mars Challenge Endurance Proto© Hugues Laroche

 

Tous les ingrédients pour une 1ère manche extraordinaire !

Pour l’ouverture de la saison, les 6H de Catalunya s’annonçaient dès les essais comme une magnifique épreuve avec 26 voitures engagées sur cette Endurance Proto.

A noter, la venue de pilotes de renom comme Philippe Alliot chez Springbox Concept (Ligier n°16), mais aussi l’ancien pilote de Formule 1 Enrique Bernoldi, qui roulait à Barcelone sur la Tatuus n°70 du Team italien MSR Corse. Qu’importe le CV, dans cette catégorie Proto on savait dès les premiers essais que la bagarre allait être rude et les prétendants aux premières places nombreux.

Modification importante, cette année le règlement Proto des V de V Endurance Series n’autorise pas les pilotes « A » à qualifier la voiture. Ils ne sont également pas autorisés à prendre le départ de la course. La règle est identique à celle appliquée en GT/Tourisme. Certains pilotes « A » auront tout de même à cœur d’obtenir le meilleur chrono en piste, en quelque sorte une qualif « d’honneur » qui ne sera pas retenue comme temps de référence pour l’ordre de départ.

Le printemps espagnol nous aura offert une météo légèrement brumeuse le samedi matin, alors que le roulage du vendredi s’était effectué dans des conditions idéales, avec un soleil chauffant la piste au fil des heures.

Comme souvent, après plusieurs tours de mise en jambe, c’est le dernier quart d’heure des essais qualificatifs qui aura donné lieu à une belle bagarre, en particulier avec un trio de Norma, les numéros 8 (TFT), 40 (Palmyr), et 4 (CD Sport) regroupées en moins de 4 dixièmes.

Parmi ces candidats, c’est finalement la n°8 de Cavailhes-Capillaire-Doguet qui s’est adjugé le meilleur temps. A ses côtés en première ligne, la Norma CD Sport n°4, pilotée par Bole Besançon-Taittinger-Cochet. Juste derrière, c’est la n°40 (Mondolot-Zollinger-Fargier) de Palmyr qui se qualifiait en 3ème position. Il était aussi intéressant de retrouver en 4ème position une Tatuus, la n°70 de Lacorte-Sernagiotto-Bernoldi.

Bataille de constructeurs dans les 5 premiers, et probablement des stratégies différentes pour cette course de 6 heures qui s’annonçait donc, en ce samedi matin, très ouverte.

Samedi à 14h, les 26 voitures sont sur la grille afin de prendre le départ de cette manche barcelonaise de 6 heures.

En 1ère ligne, Capillaire prend le volant de la Norma n°8 et Bole Besançon est dans la n°4 de CD Sport. Départ sans encombre pour tout le groupe des protos, en tête comme dans le peloton. La n°4 impose un rythme élevé, mais le premier événement de course arrive au bout du premier quart d’heure avec la Wolf n°45 arrêtée sur la piste. L’intervention du safety car s’impose, ce qui va relancer la course. La n°40 de l’équipe Palmyr profite alors du safety car pour effectuer un ravitaillement essence rapide ; un choix judicieux qu’ils sont les seuls à faire. Après le restart, Philippe Alliot va tout faire pour amener sa Ligier JS 53 aux avant-postes.

Nouvelle voiture arrêtée en piste et nouveau safety car au bout de ¾ d’heure de course ! Plusieurs voitures plongent dans les stands pour ravitailler. On approche l’heure de course quand la voiture de sécurité rentre, tout estalors à refaire pour les leaders. Deux safety en une heure, les stratégies de courses sont bouleversées et certains comptent bien en profiter. Après deux heures de course et le bal des passages aux stands pour les changements de pilotes, c’est la Ligier d’Alliot-Clairay qui est en tête avec une avance confortable devant les Norma de TFT et Palmyr. Peu avant la mi-course Dannielou s’accroche avec un attardé et va percuter les pneumatiques.

Résultat ? Voiture détruite, mais plus de peur que de mal pour le pilote breton.

On a passé le 100e tour de course, lorsque l’ex-pilote F1 Enrique Bernoldi prend le volant de la Tatuus n°70 qui est alors au-delà du Top 5. Le Brésilien effectue un véritable festival, enchaînant les meilleurs tours en course et remontant par poignée de seconde à chaque tour sur les voitures qui le devancent. Il reste 2 heures de course et la n°16 est toujours devant. La n° 40 de Palmyr (Mondolot/Zollinger/Fargier) est 2, et Bernoldi a amené sa Tatuus au 3e  rang.

Coup de théâtre, Philippe Alliot reçoit une pénalité (passage aux stands) pour un accrochage avec un pilote attardé ; il abandonne la tête de course. La nuit tombe pour la dernière heure de course et le spectacle des protos sur le circuit de Barcelone est magnifique. C’est l’heure des derniers ravitaillements et passages aux stands. La sixième heure de course est atteinte, et c’est la Norma n°40 qui passe sous le drapeau à damiers en premier.

 

VdeV-2013-BARCELONE-Challenge-Endurance-Proto-2-Les-vainqueurs-©-Hugues-Laroche

VdeV-2013-BARCELONE-Challenge-Endurance-Proto-2-Les-vainqueurs-©-Hugues-Laroche

 

Classement à l’arrivée, après 189 tours : n°40 – Norma Palmyr / n°16 – Ligier Springbox Concept / n°70 – Tatuus MSR Concept.

Cependant la direction de course va revenir sur ce podium en infligeant une pénalité de 2’22 à la n°16 qui se retrouve donc à la 4ème place. La raison : Un dépassement du temps de conduite autorisé au pilote A, en l’occurrence Yann Clairay! Logique…

Le classement final de cette 1ère épreuve est donc le suivant :

– n°40 – Norma Palmyr – Mondolot – Zollinger -Fargier

– n°70 – MSR Corse – Lacorte-Sernagiotto-Bernoldi

– n°8 – Norma TFT – Cavailhes-Capillaire-Doguet

Trois constructeurs différents dans les 5 premières places, de nombreux changements de leaders et des choix de stratégies variés, cela nous annonce un championnat 2013 très disputé.

Prochain rendez-vous en Italie, circuit du Mugello, les 19-20-21 avril.

 

Challenge Funyo V de V

VdeV 2013 BARCELONE Challenge Endurance Funyo © Hugues Laroche

 

Le sympathique bal des Funyo a attaqué les qualifications le samedi matin, avec un quart d’heure pour aller chercher la meilleure place en vue de la première course programmée quelques heures plus tard.

Nicolas Cannard (n°1 – HMC Lohéac), Champion 2012, a imposé son rythme en tout début de séance, mais Jean-Pascal Burguet sur la Funyo n°16 de MSI est venu le devancer et s’imposer avec 4 »424 d’avance. C’est un autre habitué du Challenge Funyo, Eric Grare (n°2 – Pôle Position) qui a obtenu le 3ème temps, alors que derrière lui la famille Heriau père et fils (5ème temps : Serge n°36 – 4ème temps : François n°37) complétait le Top 5.

Une belle séance et des écarts en haut de classement qui annonçaient un sprint très chaud pour l’après-midi.

Course 1

Sous un ciel un peu nuageux, mais avec une température clémente, le peloton s’élance pour la 1ère des trois courses du week-end. Au bout de la ligne droite, Burguet a laissé sa première place à Nicolas Cannard qui compte bien imposer la Funyo du HMC Lohéac. Il va d’ailleurs réaliser le meilleur chrono de cette course 1 en 1’57 »466. Pour autant Burguet ne se laisse pas faire et va rapidement reprendre les devants pour ne plus les quitter, en conservant un écart constant sur ses poursuivants. Après 20 minutes et 11 tours, c’est une course sans faute pour Jean-Pascal Burguet, devant Nicolas Cannard qui n’a pas réussi à rester au contact pour viser la victoire. Belle bataille pour la 3ème place avec Eric Grare qui réussit à monter sur le podium. François Heriau termine tout de même à une belle 4ème place.

En Funyo 4 Catégorie 2 , Patrick Jamault devance Frédéric Lachenal.

 

Course 2

Rendez-vous le dimanche matin pour la revanche. Les pilotes se positionnent en fonction du classement de la course 1. Burguet et Cannard sont donc en 1ère ligne, Grare et François Heriau en 2ème ligne. Première course de la journée, la température est encore relativement fraîche. Départ moyen pour Cannard qui perd plusieurs place, c’est tout l’inverse pour Grare qui est en tête après le premier virage. Il emmène avec lui les Hériau père et fils, auteurs d’un très beau week-end espagnol.

Problème pour Burguet qui jette l’éponge dans le 2e tour. Cannard veut reprendre la tête et fournit son effort, Grare va lui faire une petite faute dans le 3e tour. La Funyo n°1 est leader, et Eric Grare plonge dans le classement. Un drapeau jaune ne va pas changer les positions en fin de course. Cannard réussit à s’imposer devant François Hériau et Serge Hériau, pour cette manche avec de nombreux rebondissements.

En Funyo 4 Catégorie 2 , Patrick Jamault devance Frédéric Lachenal, ils sont 17e et 18e au général.

 

Course 3

Dernière course de ce week-end, et mise en grille en fonction du classement de la course 2. Nicolas Cannard est donc à nouveau en première ligne, devant les deux représentants de la famille Hériau qui roulent chez AGR. Burguet et Grare, malchanceux dans la course 2, sont donc en milieu de grille et vont devoir remonter le peloton s’ils veulent bien figurer. Serge Heriau va prendre la tête mais part, peu après, seul à la faute en bout de la ligne droite. Eric Grare fait une remontée spectaculaire, il est en tête après le 4e tour. Burguet l’a suivi et se retrouve 2ème. Après avoir plongé dans le classement, Cannard remonte peu à peu, il est 8e, mais à 5.950s de la tête de course.

La fin de la course est rythmée par le duel Burguet -Grare et c’est finalement la Funyo du Team MSI qui va s’imposer avec une confortable avance sur la n°2. Nicolas Cannard réussit à monter sur le podium, mais termine tout de même à 12 secondes.

On retrouve en ce début de saison 2013 les animateurs habituels du Challenge Funyo V de V.

Rendez-vous au Paul Ricard les 31 mai, 1er et 2 juin

 

Challenge Monoplace V de V

VdeV 2013 BARCELONE Challenge Endurance Monoplace Le depart © Hugues Laroche

 

Cinq Formule Renault 2.0 de 2013 et une 2012 dans le groupe B, derrière les Formula Master du groupe A, mais aussi 8 monoplaces dans le groupe C, de quoi animer ce week-end de course en Espagne.

A noter, chez Formula Motorsport, la présence de Christian Grosjean, le père de Romain qui lui était ce même week-end au volant de sa F1 en Malaisie.

15 minutes d’essais qualificatifs le samedi matin, et l’obligation pour les pilotes d’être dans le rythme dès les premiers tours.

En toute logique, les Formula Master de la catégorie A étaient en tête au scratch, mais il a fallu aussicompter sur un excellent Simon Gachet qui a imposé sa Formule Renault 2.0 2013 à la troisième place du général, devançant, entre autres, quatre Formula Master. Il s’imposait donc largement en tête du groupe B. Dans la dernière catégorie C, regroupant les monoplaces les plus anciennes, un beau duel entre Sylvain Milesi (n°39 – Racing Team Trajectoire) et Antonin Borga (n°25 – Equipe Palmyr).

Course 1

Après le départ, Revaz, Filippi et Guillaume mettent leurs Formula Master aux 3 premières places, mais un excellent Simon Gachet les accroche au volant de sa Formule Renault 2.0. Au bout dequelques tours, Revaz a pris de l’avance, mais Filippi revient en signant le meilleur tour en course, il n’est qu’à quelques dixièmes. Il faudra attendre le dernier tour pour que le duel ne donne son vainqueur, et ce sera Filippi qui passe Revaz et le laisse sur la ligne à plus d’une seconde. Reynald Guillaume complète le podium. En catégorie B, Simon Gachet domine largement, de même que Sylvain Milesi en catégorie C.

Course 2

Zollinger s’invite en monoplace et remplace Faggionato. Il part en fond de grille et roulera hors classement. Revaz et Filippi sont en première ligne comme la veille lors de la première course. Deux tours de formations sont effectués suite à un problème lors de la première mise en grille. Revaz s’envole, mais Filippi ne pointe qu’au 4e rang. Gachet est 2e et Milesi 3e, représentant les catégories B et C aux avant-postes. On retrouve les animateurs de la première course en ce dimanche. Guillaume rejoint rapidement le trio des Formula Master en tête.

Superbe duel Revaz-Filippi, côte à côte dans la ligne droite, ils nous offrent un spectacle de toute beauté. Après 11 tours, c’est à nouveau Filippi qui va s’imposer devant Revaz et Guillaume. Simon Gachet est 4e et premier en B. Milesi est 5e et 1er en C. Une réplique de la première course du samedi !

Course 3

Deux non-partants pour cette dernière course : Christian Grosjean sur le n°8 et Zollinger sur la n°23.

La course va à nouveau tourner à un face à face entre Filippi et Revaz. Gachet et Milesi vont eux aussi se faire remarquer en résistant, dans des catégories inférieures, au Formula Master. Guillaume va cependant rejoindre la 3e place en milieu de course. Filippi conforte son avance au fil des tours et Revaz doit reprendre quelques secondes pour protéger sa 2e place face à Guillaume. Filippi remporte largement cette 3e et dernière course. Gachet et Milesi ont mené largement les débats dans leurs catégories, dans cette course, comme pendant tout le week-end.

Rendez-vous avec les monoplaces sur le circuit Paul Ricard, les 31 mai, 1er et 2 juin

En conclusion, on a  assisté à une belle manche inaugurale du Championnat VdeV Michelin Endurance Séries 2013.Laquelle laisse augurer d’une saison 2013 des plus captivantes…

Eric Van de Vyver peut être satisfait. La saison 2013 démarre sur les chapeaux de roue…

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Hugues LAROCHE

 

Sport

About Author

gilles