ENDURANCE MOTO : ON SE PREPARE ACTIVEMENT POUR LE BOL D’OR des 20 et 21 AVRIL

  YART et BOLLIGER bien présents

PRE BOL 2013  YART et BOLLIGER bien présents Photo Alain Monnot autonewsinfo

PRE BOL 2013 YART et BOLLIGER bien présents Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

Après un hiver rude, tout le monde guette le calendrier pour voir arriver enfin le printemps.

Cette impatience, les pilotes d’endurance la partage mais, pour d’autres raisons. Certes les essais du Pré Bol (pile un mois avant le Bol) correspondaient à ce printemps tant attendu, mais les pilotes et les managers avaient hâte de voir comment ils se situaient  par rapport à la concurrence. En effet, selon qu’ils sont équipés en pneus MICHELIN, PIRELLI ou DUNLOP, les motos d’endurance sont allées tourner en France, en Italie ou en Espagne et l’on se retrouve tous ensemble sur le même circuit, en vue de la première course de la saison, à disputer dans un mois : les 20 et 21 avril prochains.

Chaque année c’est un peu le même refrain. Oui, on a besoin de valider sur le circuit de course les options prises au plan mécanique durant l’hiver. Oui, on a besoin de retrouver les automatismes des mécaniciens mais aussi, on a envie de se rassurer sur les options prises concernant les équipages. Chaque team manager va pouvoir jauger la capacité d’analyse de chacun des pilotes et également mesurer s’il y a convergence de vues quant aux réglages.

 

On ouvre la saison à Magny-Cours

PRE-BOL-2013- On-ouvre-la-saison-à-MagnyCours-Photo-A-Monnot-autonewsinfo

PRE-BOL-2013- On-ouvre-la-saison-à-MagnyCours-Photo-Alain Monnot-autonewsinfo

 

Même si l’on s’en défend,  les équipes ne seront pas insensibles aux chronos réalisés et, il sera loisible de se faire une idée de l’homogénéité des performances entre les trois pilotes titulaires. Pour les nouveaux pilotes arrivant dans une écurie, ces essais sont l’occasion d’apprendre à travailler avec d’autres personnes et d’autres méthodes. Le côté humain est d’une importance capitale dans ces compétitions d’endurance et, l’acclimatation du pilote à la structure demande un peu de temps. Ces essais sont l’occasion d’apprendre à se connaitre et à travailler ensemble sans enjeu majeur sinon celui, justement, de pouvoir être performant ensemble pour la première course et pour la saison.

En arrivant sur le circuit de Magny-Cours, nous ne nous attendions donc pas à des découvertes sensationnelles ou à des révélations spectaculaires en allant rencontrer les acteurs de la saison d’endurance 2013. Toutefois, certaines confirmations devaient nous être apportées à propos des équipages, notamment concernant la KAWASAKI N° 11.

Nous savions depuis longtemps que Gregory LEBLANC devait faire équipe avec Loris BAZ, mais des incertitudes continuaient de planer quant au troisième pilote.

 

Christian BOURGEOIS Directeur Compétition Kawasaki France

PRE BOL 2013 3 Christian BOURGEOIS Directeur Compétition KAWASAKI France Photo A Monnot autonewsinfo

C’est donc à Christian BOURGEOIS Directeur de la compétition chez KAWASAKI France, que nous avons demandé de résumer le feuilleton du recrutement.

« Pour le Bol nous alignerons, Gregory LEBLANC, Loris BAZ et Jeremy GUARNONI. Suite au départ de Julien DA COSTA chez Suzuki, il a fallu reconsidérer notre position. Nous avions un certain nombre de pilotes potentiels. Normalement ,Erwan NIGON aurait du rejoindre le team. On avait jusque là deux très bons pilotes mais le troisième ne se situait pas au niveau de nos espérances. Erwan que l’on connaissait bien, aurait pu faire l’affaire, d’autant plus que BMW Allemagne était passé chez PIRELLI, et donc qu’il n’y avait pas d’obstacle à ce niveau, mais compte tenu des changements de date dans le championnat Superbike allemand, en résultait l’indisponibilité d’Erwan NIGON. A partir de là, la piste BAZ était activée depuis très longtemps et GUARNONI a été choisi, suite à des essais que nous avons faits à ALMERIA il y environ trois semaines. GUARNONI roule en Superstock mondial. Il va vite sur le sec, il va vite sur le mouillé. L’âge n’est pas un problème en endurance, c’est aussi le bénéfice de l’expérience. Ces deux garçons sont rapides et intelligents. A partir du moment où ils seront bien briefés par Gilles STAFLER, il ne devrait pas y avoir de problème. »

Le public, nos lecteurs, ont du mal à comprendre pourquoi KAWASAKI qui a dominé les deux courses de 24 heures en 2012 ne s’engage pas dans la course au titre mondial d’endurance, que leur dites vous à ce sujet ?

« C’est vraiment très simple. Les courses d’endurance sont un phénomène franco-français. L’usine est très contente quand on gagne et ne veut pas payer. Pour les dirigeants de KAWASAKI Europe, c’est exactement la même chose et l’endurance n’entre pas dans les disciplines patronnées par l’Europe. KAWASAKI France s’engage dans les deux courses françaises et on est prêt à faire les autres mais, à condition que quelqu’un d’autre paye. KAWASAKI France n’a pas à faire la promotion pour d’autres pays comme l’Allemagne….Il y avait un plan pour cette année que j’avais établi en juin pour aller aux 8 heures de Suzuka, ça été refusé pour des considérations plus politiques que financières. »

 

Julien DA COSTA et François ETTERLE

 

PRE-BOL-2013- Julien-DA-COSTA-et-François-ETTERLE-SUZUKI-Photo-A-Monnot-autonewsinfo

PRE-BOL-2013- Julien-DA-COSTA-et-François-ETTERLE-SUZUKI-Photo-A-Monnot-autonewsinfo

 

Julien DA COSTA avait déclenché un petit séisme dans le monde de l’endurance en annonçant son retour au SERT. Alors que très décontracté il discute avec François ETTERLE, responsable de la compétition chez SUZUKI France, nous revenons avec lui sur cette prise de décision que Julien explique ainsi :

« J’avais besoin de voir autre chose. J’étais bien chez KAWA. J’avais pourtant  besoin de casser la routine et je voulais effectuer un travail sur moi-même, me perfectionner, viser un nouveau titre mondial. Mais je garde d’excellentes relations chez KAWA et avec Greg (LEBLANC) nous gardons le contact, en plus sont femmes aussi sont des amies… »

Alors ton retour au SERT c’est comment ?

« ça me fait plaisir, ce sont toujours les mêmes, c’est toujours très efficace. Les essais en Espagne se sont bien passés. Nous avons réalisé de bons chronos. La saison s’annonce bien avec trois pilotes assez compétents on pourra se reposer sur le boulot de chacun et ça c’est confortable. »

Pour ces deux journées de roulage toutes les écuries d’endurance n’étaient pas toutes présentes. D’ailleurs crise oblige, les organisateurs attendaient de nouvelles inscriptions pour publier la liste des équipages sélectionnés, et l’on pourra constater qu’au moment de la sortie de la liste provisoire, on ne dénombre que 48 équipages.

En raison des conditions climatiques exécrables qui avaient perturbé les essais en vue du championnat de France Superbike au Mans, les concurrents de cette épreuve avaient été autorisés à venir rouler à Magny-Cours, ce qui étoffait le plateau nivernais.

La première journée soumise au régime des averses incessantes, n’enchanta pas les chefs mécaniciens qui durent se contenter de chercher à trouver la gomme adéquate « pour rouler sur du séchant dans les meilleures conditions » sachant, comme le dit si bien Jean-Paul VOISIN du SERT «  si tu n’as pas le bon pneu avec ce type de piste séchante, tu as vite fait de te prendre 4 secondes au tour, et en plus il faut , si ça re-pleut il faut que tu sois également bien sous la pluie… »

 

 Du roulage malgré tout

PRE BOL 2013 Du roulage malgré tout Photo ALAIN Monnot autonewsinfo

PRE BOL 2013 Du roulage malgré tout Photo ALAIN Monnot autonewsinfo

 

En fait, les Teams furent dans l’obligation de travailler presque exclusivement cette question le premier jour, en pestant souvent contre la météo qui leur interdisait de mettre en place leur programme d’essais initial.

En fin de journée cependant, on constata que le rythme augmenta, mais tout le monde était un peu resté sur sa faim.

Le lendemain, enfin, les choses changèrent. Le matin, pressés de vérifier enfin les performances de leur moto, les pilotes s’élancèrent souvent à bloc, sur une piste encore bien fraîche et ce fut un ballet de drapeaux rouges pour chutes, ne permettant pas de mettre efficacement un plan de travail en œuvre. L’après-midi, par contre, fut propice à la réalisation de tours rapides. A ce petit jeu, la KAWASAKI N° 11 se mit en évidence –mais qui s’en étonnera ?– avec Gregory LEBLANC.

Sylvain BARRIER rapide sur la BMW N° 99 alla tâter du bitume. Les  YAMAHA du YART et du GMT 94 apparurent un peu en retrait. La HONDA TT Legends N° 77 poursuivit de longues séances de réglage au stand, alors que la SUZUKI N° 1 enchaina de longs runs, rapides, constants et similaires pour les trois pilotes, ce qui faisait dire à Vincent PHILIPPE en fin de journée : «  Nous sommes arrivés à rouler régulièrement dans nos meilleurs chronos de 2012, mais très régulièrement. Notre équipage est très homogène, nos pneus fonctionnent très bien et notre moto est efficace et performante. »

 

Des bons chronos réguliers

PRE BOL 2013. Des bons chronos réguliers. Photo Alain Monnot autonewsinfo

PRE BOL 2013. Des bons chronos réguliers. Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

Au gré des stands, nous avons pu remarquer combien les amateurs étaient nombreux, certains tout neufs dans cette galère et d’autres, largement expérimentés. Rencontre avec ces extrêmes.

A un jet de pierre du circuit de Magny-Cours (Saint-Parize le Châtel), s’est constituée une toute nouvelle équipe le Bourgogne Moto Racing team. Après avoir disputé les 500 miles de Magny-Cours en 2012, une bande de potes : Romain MANGE, David BONNET, Cyril BOURLIN et Gérald EL BACHIR ont eu envie de prolonger l’aventure humaine et sportive qu’ils venaient de vivre intensément après avoir laissé filer une première place pour une sixième, frustrante mais encourageante aussi. L’association des concessions KAWASAKI Moto Expert et Moustic Moto, les conseils de leurs amis de l’équipe  3D Endurance (16 ème participation au championnat), la grande disponibilité  des mécaniciens des deux concessions de Nevers et Lons le Saunier, tout ce bel ensemble autorise cette équipe sympathique à ambitionner de terminer le Bol pour progresser et acquérir de l’expérience dans la compétition au plus haut niveau.

De l’expérience, National Motos en regorge.

 

National Motos:  41 ème Bol d’Or

PRE BOL 2013National Motos 41 ème Bol d OR Photo Alain Monnot autonewsinfo.

PRE BOL 2013National Motos 41 ème Bol d OR Photo Alain Monnot autonewsinfo.

 

La HONDA N° 55 ne va-t-elle pas disputer la Bol pour la 41 ème fois ? La fidélité exemplaire de la concession de La Garenne est toujours saluée avec respect dans le parc concurrents, car chacun connait le sérieux et l’immense expérience de cette équipe que Bernard FOURCADET ex-pilote, manage depuis 2007. Sixième au Bol 2012, la HONDA qui reçoit une aide au niveau des pièces de HONDA France, ne dispose pas de l’ABS comme la N° 77 directement appuyée par l’usine, mais avec son équipe de mécaniciens de la concession, cette moto confiée à Greg JUNOD, Valentin DEBIZE et Thomas METRO, jouera crânement les outsiders en catégorie EWC.

Avant la première course de la saison, tout le monde n’en est pas au même niveau de préparation et l’on voit bien que pour l’heure, toutes les structures ne sont pas totalement en place. L’heure de la mobilisation générale n’a pas encore sonné. Les carénages ne sont pas tous peints et sont parfois dépourvus des stickers des annonceurs que l’on recherche encore  un peu désespérément. On remarque bien souvent que le Team manager fournit beaucoup d’informations et de conseils à ceux qui vont avoir la lourde tâche d’effectuer les ravitaillements. Chacun prend ses marques pour les changements de roues, les pilotes dialoguent pour échanger leurs impressions quant aux réglages non encore figés. Après ces deux jours, corrections, ajustements, réglages, finitions…vont occuper les journées des professionnels, voire les soirées et wek-end des amateurs.

Oui, le compte à rebours est enclenché. La saison est relancée, avec quelques nouveautés au niveau des managers. On a vu que Christian SARRON s’occupait de conseiller les pilotes de la YAMAHA 333 du team VILTALIS Epériences. On sait que le champion du monde Hervé MOINEAU poursuit sa grande carrière en présidant aux destinées du team Motors Events April Motos. Même s’il n’a pas trouvé la monnaie pour «monter » en catégorie EWC, il entend bien ,avec une équipe de pilotes renouvelée, composée de Gregory FASTRE ex N° 13 et Claude LUCAS ex N° 67, venant retrouver Mickael SAVARY, décrocher le titre en Superstock.

 

Hervé Moineau et la N° 50 toujours en Superstock

PRE BOL 2013 8 Hervé MOINEAU et la N° 50 toujours en Superstock  Photo ALAIN  Monnot autonewsinfo

 

Pour l’écurie sœur : la DUNLOP Motors Events  N° 211, Hervé a fait appel à Jean-Claude CHEMARIN, pour remplacer dans le management Bruno LE BIHAN parti conseiller les pilotes du team TMS Racing  sur la HONDA N° 38.

Puisque l’on en est à parler des stars n’oublions pas de mentionner la présence annoncée de Renaud LAVILLENIE – Champion Olympique du saut à la perche à Londres –  au Bol d’Argent mais aussi comme pilote remplaçant sur la SUZUKI N°63 de AZ Motos.

L’endurance a cela de particulier, ce mélange de professionnels et d’amateurs et nous ne manquons jamais de souligner que les différences de performances des machines et de compétences des pilotes constitue un danger permanent, encore accru lors des courses de 24 heures. Vincent PHILIPPE a tenu à souligner une inquiétude à propos de la réduction des temps d’essais et de qualification.

A ce propos écoutons le :

«  Ces temps diminués vont encore creuser les écarts entre les officiels et les privés qui auront moins de temps pour s’habituer à la piste et au trafic… et pour la nuit c’est encore plus grave ! »

 

Les copains d’abord

PRE BOL 2013. Hervé MOINEAU et la N° 50 toujours en Superstock Photo ALAIN Monnot autonewsinfo

PRE BOL 2013. Hervé MOINEAU et la N° 50 toujours en Superstock Photo ALAIN Monnot autonewsinfo

 

Nous aurons l’occasion de revenir sur la présentation de ce Bol d’Or 2013, mais d’ores et déjà, nous pouvons dire, qu’à côté de cette farouche empoignade qui opposera les protagonistes habituels de la catégorie EWC, avec y compris le Team BOLLIGER, dont il se disait qu’il serait absent, nous aurons également  une belle bagarre dans la catégorie Superstock, où près d’une dizaine d’équipages semblent pouvoir disposer des armes pour décrocher la victoire.

On s’est bien entendu, observé, jaugé mais jamais on n’aura pu prendre la mesure exacte de la concurrence, ni en Superstock, ni en EWC.

D’ailleurs, si l’on écoute Matthieu LAGRIVE à quoi cela peut-il servir ? En effet il nous déclare avoir passé un bon hiver tranquille à permettre à son corps de retrouver la forme après les divers coups encaissés lors de la saison 2012 et à se maintenir aussi en condition en pratiquant quotidiennement l’enduro. Sans doute en vue d’une future participation au Dakar que les responsables Yamaha ne sont pas pressés de voir mis au programme.

Quand on parle de stratégie de course pour la victoire au Bol et le titre en Mondial, Matthieu nous déconcerte un peu par cette réponse :

«  Moi je sais ce que j’ai à faire, je ne m’occupe pas de la concurrence. Je suis en confiance avec mon équipe, je fais mon job, mes équipiers aussi et après on voit. » Matthieu ne lit pas la presse spécialisée, ne tient donc pas compte de ce qui se raconte, profite de la vie, de sa famille et de ses copains fussent-ils dans des écuries concurrentes. Il n’est qu’à le voir deviser avec Gregory LEBLANC pour savoir qu’il n’y pas pour lui d’adversaire même s’il compte bien disposer de la bonne moto et des bons coéquipiers pour faire le boulot et pourquoi pas gagner.

 

Gregory LEBLANC et Matthieu LAGRIVE

PRE BOL 2013. Gregory LEBLANC et Matthieu LAGRIVE Photo Alain Monnot autonewsinfo

PRE BOL 2013. Gregory LEBLANC et Matthieu LAGRIVE Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

Lors de présentation de la course proprement dite, nous reviendrons sur l’évolution des dimensions des pneumatiques (roues de 17 pouces) pour Michelin et Pirelli, sur l’importance de la composition des équipages qui vont jouer la gagne et sur les points forts ou faibles qui peuvent découler de ces « assemblages » humains toujours déterminants dans des courses 24 heures.

En attendant, le travail ne manque pas dans les ateliers et les pilotes ont encore un peu de temps pour faire du foncier en vue d’une course exigeante sur ce circuit de Magny-Cours, sélectif à souhait.

 

Texte et Photos : Alain MONNOT

 

Régler, tester…

PRE-BOL-2013 -Régler-ET-tester-Photo-ALAIN-Monnot-autonewsinfo

LISTE PROVISOIRE DES ENGAGES

 

1- SUZUKI ENDURANCE RACING TEAM : PHILIPPE Vincent  F ; DELHALLE Anthony F ; DA COSTA Julien F ; CUDLIN Alex F – SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

2- TEAM R2CL: GIABBANI Gwen F, DIETRICH Guillaume F, BUISSON Dylan F- SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

3- AM MOTO RACING COMPETITION: LOISEAU Anthony F; MAITRE Romain F; HARDT Jonathan F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

6- APRILIA LE MANS 2 ROUES PERAT: VANSTAEN Pierrot F; PARISSE Emmanuel F; LEROYER Arnaud F- APRILIA RSV4 Superstock

7- MONSTER ENERGY YAMAHA – YART: JERMAN Igor SLO; PARKES Broc AUS; WATERS Josh AUS- YAMAHA R1 Formula EWC

8- BOLLIGER TEAM SWITZERLAND: SAIGER Horst AUT; LUIS MITA Jose Manuel ESP; WILDISEN Marc SUI;- GARCIA BLOSCO Gaston ESP KAWASAKI ZX10R Formula EWC

9- DGSPORT HEROCK: VAN KEYMEULEN Didier BEL; SCHOUTEN Raymond NED; MAHIAS Lucas F- YAMAHA R1 Superstock

11- SRC KAWASAKI: LEBLANC Greg F; BAZ Louis F; GUARMONI Jérémy F- KAWASAKI ZX10R Formula EWC

13- PENZ 13.com RACING TEAM: VALLCANERAS Pedro ESP; PRIDMORE Jason USA; TAKADA Hayato JAP; MERCER Steve GB- BMW S1000RR Superstock

14- MACO RACING: BOUAN Denis F; CUMMINS Connor GB– TBA YAMAHA R1 Formula EWC

17- TEAM SCUDERIA DEUX ROUES: FRANCOIS Johann F; ANCELIN Lionel F; ROYER Hervé F; TEISSIER Philippe F- DUCATI 1199 PANIGALE Open

18- TEAM 18 SAPEURS-POMPIERS: MOLINIER Stéphane F; DE CAROLIS Lucas F; BRIERE David F- KAWASAKI ZX10R Formula EWC

19- PLUSRACE: BARBANCON Xavier F; JACOBY Kevin F; MONIER Charles F; NAVARETTE Benoît F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

20- FMA ASSURANCES: BLACK Gregg F; KERKHOVEN Allard NED; FISSETTE Marc BEL- HONDA CBR RR 1000 Formula EWC

21- PL PERFORMANCES:; LEPAND Cyril F DELANOE Romain F; BLANCHET Patrick F; CHARLOUX Stéphane F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

22- SPE SAMURAI- TERAMOTO Koji JAP; FUJISHIMA Shota JAP ;PICCOLO Stéphane F; HAMAGUCHI Yoshi JAP- SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

24- 3D ENDURANCE MOTO CENTER :LANUSSE Romain F; EGEA Stéphane F; HOLUB Fabrice F- KAWASAKI ZX10R Superstock

31- BI-MECA RACING TEAM: FEUILLEE Damien F; MORAT Grégory F; DURANT Christophe F; MARTINS Rudy F- KAWASAKI ZX10R Superstock

33- TEAM LOUIT MOTO 33: MARINO Florian F; SLACHAUD Nicolas F; JONCHIERE Emeric F- KAWASAKI ZX10R Superstock

35- DMT 35: DANTON Jérôme F; MATHON Julien F; GOETSCHY Jonathan F; GALOTTE Florian F- KAWASAKI ZX10R Formula EWC

37- TEAM SPACE MOTO 37: NOUVELLON Yannick F; GALLERAND Julien F; ROCHE Charles F; DENEQUE Franck F- SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

38- TMS RACING FARLAT: Eric F HENRIQUES David F; MAKASTRE Nicolas F; LELIEVRE Maxime F- HONDA CBR RR 1000 Superstock

39- 2CP RACING D’MD: GELAS Pierre F; DESCOURS Ludovic F; PETITJEAN Christian F; CLERE Hugo F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

41- RAC 41 YAM’AVENUE IPONE: CHARPIN Mathieu F; PRAUD Alexandre F; DEPOOTER Olivier BEL- YAMAHA R1 Formula EWC

44- NO LIMITS MOTOR TEAM: CASAS Victor ESP; BOSCOSCURO Andrea IT; BUSSEI Giovanni IT; SASETA Ricardo ESP- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

45- METISS JLC MOTO: MICHEL Christophe F; HUVIER Cyril F; CHERON Emmanuel F- METISS 1000 Open

46 -FLEMBO LEADER TEAM: DEMAREY Cdéric F; PROSENIK Janez SLO; ORTIZ Grégory F- KAWASAKI ZX10R Formula EWC

48- VÖLPKER TEAM SCHUBERT-MOTORS:; REICHMANN Udo ALL ALTENDORFER Filip ALL; STUPPI Björn ALL; TABORSKI Robin ALL- BMW S1000RR Superstock

50- TEAM MOTORS EVENTS APRIL MOTO: FASTRE Grégory BEL; LUCAS Claude F; SAVARY Michael SUI; CHEVRIER Clément F -SUZUKI GSXR 1000 Superstock

57- DL MOTO RACING: MORIN Mickael F; THUILLIER Manu F; SAIVE Guillaume F; CREUSOT Amandine F -KAWASAKI ZX10R Superstock

58- BMRT MOUSTIC MOTO EXPERT 58: MANGE Romain F; ELBACHIR Gérald F; BURLIN Cyril F; BONNET David F- KAWASAKI ZX10R Superstock

60- TEAM RACING+ _ OUÏ FM: DUBARLE Jean-Paul F; TABARIES Marius F; VIGNEAU Rémi – KAWASAKI ZX10R Superstock

63- AZ MOTOS: MEZARD Stéphane F; DUPUY Eddy F; BOUE Marco F; LAVILLENIE Renaud F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

64- ACRO RACING TEAM:; JEAN Renaud F GRIMBER Jonathan F; LUCAS Ludovic F- YAMAHA R1 Superstock

65- MOTOBOX KREMER RACING BY SHELL ADVANCE: SCHERRER Martin ALL; PAAVILAINEN Timo FIN; GAZIELLO Franck F; BAVOR Florian ALL- SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

66- RACING TEAM SARAZIN GUEROUAH Christophe F KOKES Stéphane F CHABANY Mathias F KAWASAKI ZX10R Superstock

67- STARTEAM PAM-RACING: PRULHIERE Sébastien F MAURIN Axel F; LONGEARET Kevin F; DELETREZ Xavier F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

68- ATOMIC MOTOSPORT: TANGRE Cédric F; JOND Frédéric F; CAMUS Robin F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

69- ECURIE CHRONO SPORT: MECENE Mickaël F; BERGERON Lionel F; HERVEUX Lionel F; FERRE Julien F- KAWASAKI ZX10R Superstock

72- JUNOR TEAM LMS SUZUKI: GUITTET Baptiste F; MASSON Etienne F; CHEVAUX Nans F; PAUHAIR Nicolas F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

74- ACR 74: HUGUENIN Yohann F; VIAL Serge F; GRIPPY Romain F- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

77- HONDA TT LEGENDS: MCGUINESS John GB; RUTTER Michael GB; ANDREWS Simon GB; DUNLOP Michael GB- HONDA CBR RR 1000 Formula EWC

94- YAMAHA France – GMT 94 – YAMALUBE MICHELIN: CHECA David ESP; FORAY Kenny F; LAGRIVE Matthieu F; BERGER Maxime F- YAMAHA R1 Formula EWC

96- TEAM GP MOTO: PREDONZAN Franck F; LANZIANI Fabrice F; BRILLAT Christophe F- KAWASAKI ZX10R Superstock

99- BMW Motorrad France Team Thevent: GIMBERT Sébastien F; BARRIER Sylvain F; CUDLIN Damian ALL- BMW S1000RR Formula EWC

211- TEAM DUNLOP MOTORS EVENTS: CHOLVIN Nicolas F; RICHERT René F; PUTIN Jérôme F; RAMBURE Kévin F- SUZUKI GSXR 1000 Formula EWC

333- YAMAHA VILTAÏS EXPERIENCES: BARDET Loïc F; BESNARD Frédéric F; BERTHOME Dimitri F; CARRILLO Cyril- F YAMAHA R1 Superstock

411- MCS RACING – IPONE: SASETA SOLER Ricardo ESP; IVANOV Marin CRO; ANASTASIA Roberto IT- SUZUKI GSXR 1000 Superstock

 

La N° 1 avec le titre comme objectif

PRE BOL 2013 12  La N° 1 avec le titre comme objectif  Photo ALAIN Monnot autonewsinfo

 

Sport

About Author

gilles