F1. VICTOIRE DE KIMI RAIKKONEN AU GP D’AUSTRALIE . A MELBOURNE

F1. VICTOIRE DE KIMI RAIKKONEN AU GP D’AUSTRALIE . A MELBOURNE

F1 2013 AUSTRALIE PODIUM RAIKKONEN ET VETTEL

 

Ce dimanche aux antipodes dans la lointaine Australie, succès de la Lotus-Renault du Finlandais KIMI RAIKKONEN !

L’ancien CHALMPION  du monde triomphe en devançant dans l’ordre la Ferrari de l’Espagnol Fernando Alonso et la Red Bull-Renault du triple Champion du monde en titre, l’Allemand Sebastian Vettel.

Suivent Massa, Hamilton, Webber, Sutil, di Resta, Button et Romain Grosjean qui complète le TOP 10

Coté Français, outre c dernier, Vergne termine 11éme, Bianchi 15éme et Charles Pic lui 16éme avec sa Caterham-Renault

Alors qu’après les tous premiers roulages effectués en Espagne tout récemment lors des tests d’inter-saison, sur les deux circuits Espagnols de Jerez puis de Montmélo, on s’attendait à une lutte opposant essentiellement les Red Bull-Renault et les Ferrari, éventuellement arbitrée par les Mercedes de la recrue de Stuttgart, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, c’est finalement l’ancien Champion du monde, Kimi Räikkönen qui s’est montré le plus actif en piste mais aussi le meilleur stratège…

Bien conseillé par le staff de son équipe, Lotus-Renau’ Iceman’ a parfaitement su tirer son épingle du jeu sur le tracé de l’Albert Park, à Melbourne.

Pale et plutôt discret depuis le début des essais week-même s’il s’était révélé le plus rapide lors des longs runs vendredi, il ne s’élançait que de la septième  position  ce dimanche sur la grille après avoir raté et loupé un peu plus tot, la séance des qualifications !

Pour le patron de l’écurie Lotus-Renault, Eric Boullier, celui qui allait s’avérer comme futur vainqueur, s’est montré à la fois patient, habile, rapide et surtout parfait gestionnaire de ses pneumatiques, au volant de sa monoplace E21, visiblement bien en phase avec les Pirelli version 2013.

Et contre toute attente, Kimi Räikkönen a fait mentir les pronostics en survolant la premièredes dix-neuf manches de la saison 2013, à Melbourne.

On l’a dit, qualifié septième, le Finlandais s’est très vite retrouvé en quatrième position. Ensuite, il a mis en place une parfaite stratégie n’impliquant que deux arrêts, contre trois à tous ses rivaux !!!

Et il a su tirer parti et bénéfice des derniers évolutions des gommes Pirelli, tellement critiqués et décriés cet hiver…

 

F1 2013 AUSTRALIE podium Grand-Prix MELBOURNE 17 Mars

 

Résultat, il triomphe en devançant la Ferrari de Fernando Alonso et la Red Bull-Renault du triple Champion du monde en titre, Sebastian Vettel.

Lequel avait signé peu auparavant sa 37éme pole position le matin même et ce après le report de la Q2 et de la Q3 samedi  en raison des averses violentes de pluie et la tombée de la nuit.

C’est la raison pour laquelle, la grande majorité des observateurs s’accordait pour désigner une nouvelle fois le poleman comme le grandissime favori

Las, il n’en fut rien et la course nous a offert un autre vainqueur en la personne de Kimi

Sur le podium, l’inattendu lauréat laissait entrevoir un pale sourire mais un sourire tout de même. Quelques minutes plus tard, ‘Iceman’  lâchait :

«Notre stratégie à deux arrêts a marché. Nous n’avons eu aucun problème avec les pneus, ça a même été assez facile. J’avais quelques doutes avant le départ, forcément, mais je savais que j’avais une bonne voiture et que je pouvais faire une belle course.»

Derrière, le trio de tête, le Brésilien Felipe Massa dans le baquet de la seconde Ferrari, en finissant quatrième confirme la bonne prestation de la monoplace 2013 – celle d’Alonso se classant seconde – ‘Made in Maranello ‘.

Massa se trouvait d’ailleurs devant Vettel, en fin de deuxième relais mais en choisissant de rester en piste trois tours de plus qu’Alonso – pit stop au 24e tour– Félipe a en revenant en course, rétrogradé derrière son équipier.

Alonso se révélant le grand bénéficiaire des arrêts aux stands où on lui monta des « medium » un tour plus tôt que Vettel. Décision qui lui a ainsi permis de passer devant la Red-Bull-Renault.

Très actifs lors des vingt premiers tours, le trio de tête Vettel-Massa-Alonso a ensuite fait la constatation que la Lotus-Renault de Kimi Räikkönen, se montrait alors intouchable !

Installé au commandement au 24éme tour grâce à la bonne tenue de son choix de pneumatiques, largement supérieure d’une dizaine de tours, Kimi n’effectuant son second arrêt qu’au 35éme tour, ses adversaires n’ont pu que constater sa meilleure stratégie en course.

Pour ses débuts avec le Team Mercedes et son premier Grand Prix, Lewis Hamilton avait signé le 3éme chrono des qualifications. Mais il loupait son départ et perdait deux places. Toutefois, en parvenant à rester plus longtemps en piste avec ses gommes « super tendre » que les pilotes des Red Bull-Renault, Ferrari et Lotus-Renault, ce choix l’autorisait à se retrouver leader du 10e au 13e tour. Il était alors relayé par son coéquipier Nico Rosberg. S

Se retrouvant sur un rythme moins élevé en « medium », l’ancien pilote McLaren allait ensuite payer de demeurer trop longtemps en piste. Et ce qui devait arriver, arriva… Il finissait par se faire avaler par Alonso au 31éme tour. Ce qui l’incité à rejoindre son stand. Egalement doublé par Massa,  Lewis se montrer visiblement déçu de sa cinquième place finale.  Mais dans le clan Mercedes on se montrait cependant ravi des dix points empochés… et ce d’autant plus que la seconde monoplace, celle de Nico Rosberg, a abandonné suite à des ennuis d’électroniques.

Côté français, Romain Grosjean au volant de la seconde Lotus-Renault, n‘a pas brillé …  complétement éclipsé par la prestation de son équipier.

Il finit seulement dixième et loin à … une minute, vingt deux secondes de son coéquipier victorieux. Huitième sur la grille, il a vite glissé au onzième rang et coincé dans le peloton , a ensuite observé trois aréts.

Il réussit in extrémis a conservé le point de sa dixiéme place en résistant à la McLaren-Mercedes du Mexicain Sergio Pérez et a la Toro Rosso-Ferrari de son compatriote, Jean-Eric Vergne.

Quant au ‘ rookie’ Jules Bianchi avec la modeste Marussia-Cosworth, il termine son 1er GP en finissant 15éme, devant la Caterham-Renault de Charles Pic. Max Chilton et Giedo van der Garde, fermant la marche.

Au Championnat Pilotes, Kimi Räikkönen, s’empare du commandement pour la toute 1ére fois depuis le 11 mai 2008, au soir du GP de Turquie.

 

Sam HORNETT

Photos : PIRELLI

F1

About Author

gilles