DES SIMU AVEC DE VRAIS PILOTES, LA MAGIE ELLIP6 EST A PARIS!

OLIVIER PANIS

OLIVIER PANIS

 

C’est un endroit un peu périphérique dans Paris, loin des lieux de retrouvailles habituels des sports mécaniques, la rue Saint Maur est dans l’est, c’est un lieu ex-sinistré qui devient aussi branché que son voisin du sud, le Marais. Bref, c’est plein de restaus de tous les pays, une rue plaisir en somme. ce qui est déjà une bonne idée en soi.

Mais l’intérêt de l’endroit est surtout quasi unique, il regroupe six simulateurs de dernière génération, des engins sur lesquels les pros viennent s’entraîner, mais ici c’est Monsieur tout le monde qui devient pilote professionnel.

Bref, pour réveiller le Loeb, le Prost qui est en toi, bienvenue ici aux hommes et aux femmes de passion!

 

DU BEAU MONDE ET LE MIRACLE DU SIX AXES…

JEAN PIERRE PERNAUT

JEAN PIERRE PERNAUT

 

La soirée de lancement ce vendredi 14 mars, a été très mondaine, c’est évident, le gotha des sports mécaniques était là. Enfin, tous ceux qui ne se trouvaient pas, ni à Melbourne pour le GP, ni à Sebring pour les 12 Heures, ni non plus au Touquet pour le rallye d’ouverture du Championnat de France e la discipline !!!

Mais des pilotes, des vrais, il n’en manquait pas  comme Franck Lagorce où Olivier Panis, des stars/pilotes comme Jean Pierre Pernaud, à qui j’ai dit en arrivant

« Que foutez vous là, vous en avez des vraies! » et m’ont répondu « mais celles là sont des vraies aussi et elles coûtent moins cher! »

Margot Laffite et Olivier Panis étaient les parrains de la soirée…

Je rencontre Pierre Tantot, le créateur de ces simu six axes qui sont de vrais petits bijoux de technologie, ceci au milieu des exclamations des pilotes, car les baquets sont au milieu de la salle, on peut se parler de cockpit à cockpit et les amis peuvent être autour de leur héros.

Pierre a commencé dans la vie par créer et construire des drones, ces avions sans pilotes, commandés à distance et capables, avec une précision extrême de prendre des photos, de reconnaître des cibles et même de les attaquer…

Il s’est lancé un nouveau défi plus pacifique, plus ludique, celui du simu de pilotage professionnel, en créant à Pierrelatte la société E6Lab, où bossent 25 personnes.

 

PIERRE TANTOT EST AU FOND A DROITE

DE GAUCHE A DROITE, DAVID MAGASINIER, YANNICK BILLARD, PIERRE TANTOT, L’EQUIPE ELLIP6, AVEC OLIVIER PANIS

 

C’est donc une boîte Française et du matos Français, à l’exception de la partie informatique bien sûr, achetée chez Dell. Du ‘ Made in France ‘ !!!

Les pilotes d’avion, civils commerciaux ou militaires,  connaissent bien ces simus, c’est là qu’ils apprennent à tout savoir de leurs appareils, à simuler les pannes pour apprendre à rester vivant, c’est tellement bien fait que quand le premier Airbus A 380 a décollé, l’équipage a trouvé que c’était plus facile que le simu sur lequel ils s’entraînaient depuis des années…

Maintenant, c’est toi lecteur, qui va devenir pilote…

 

LA MACHINE MAGIQUE DE MONSIEUR PIERRE

LAHAYE CHANTEUR ET PILOTE....

LAHAYE CHANTEUR ET PILOTE….

 

 

Pierre Tantot m’explique que les six axes permettent donc d’offrir les vraies sensations de pilotage sur une auto de course, accélération et freinage qui sont par définition violents, « g » en virage, et aussi cette sensation, horrible au début, orgasmique quand on la contrôle, de la perte d’adhérence et de la conduite en dérive…

« Sur ces simus, quand il ya un pilote aux commandes, c’est lui qui gagne  » me dit Pierre.

Sebastien Loeb a fait plus de 600 tours et n’a jamais été battu…

Je lui dis qu’il ya deux ans, nous avions testé une salle de ce genre en province à Lyon, mais les cockpits sont fermés, la solitude du pilote est totale, il y fait une chaleur torride ur est parfois irrépressible et on sort souvent avec un truc qui ressemble au mal de mer.

Accessoirement, les dix minutes de plaisir coûtent un bras, de mémoire pas loin de 80 neuneus.

Il me répond que sur Ses simu Ellip6, on n’est pas malade, et que c’est le grand secret du truc, les mouvements ne sont pas aussi « dégueulogènes », la technique du drone a évidemment servi, un avion de combat ne peut jamais se transformer en machine à laver…

Il me raconte que ses ordis ont en mémoire beaucoup de circuits, refaits au cm près.

Certains circuits se sont prêtés au jeu, d’autres demandent des droits, d’autres enfin refusent, c’est le cas du Paul Ricard !!!

 

JOEL RIVIERE

JOEL RIVIERE

 

Cépograv,  on roule ici  sur des circuits de légende, à Spa, à Monza, au Nurburgring, entre autres, les six simus sont en réseau, il ya d’abord une séance où l’on est seul, pour les qualifs, ensuite c’est la course, huit minutes, d’une intensité incroyable.

On suit l’écran central, ceux qui sont sur les côtés donnent la sensation de vitesse.

Sous les sièges baquets, le jeu des biellettes dans tous les sens est fascinant.

On peut rouler soit en GT soit en F1 sur les circuits, il existe encore une option, celle du rallye.

Le secret?

Là où les autres simus utilisent des vérins, qui coûtent une fortune, (25 000 euro chacun), Ellip6 utilise des servo-moteurs, beaucoup plus réalistes et coûtant dix fois moins cher.

Du coup, un simu coûte seulement 60 000 euro, algorythmes compris, et le tour de manège coûte dix euro!

Dix euro pour huit minutes d’extase! Ou 15 euros pour 15 mn.

 

LE 102 RUE SAINT MAUR A PARIS

LE 102 RUE SAINT MAUR A PARIS

 

La société en a vendu 72 en deux ans et demi.

Je fais remarquer à Pierre, qui s’occupe de toute la partie R&D, qu’autour du circuit les tribunes sont à moitié vides…

Il me répond qu’en informatique, si l’on multiplie les graphismes, l’appareil perd en performances, autrement dit s’il ya plus de public, l’auto marche moins bien!

Bon, de toutes façons, le pilotage vous prend tellement la tronche que les spectateurs, vous vous en foutez royalement.

 

LE POINT DE VUE DU PILOTE

LAUNCH OF LE PADDOCK - ELLIP6 - PARIS (FRA) 03/15/2013

 

Je rejoins alors Franck Lagorce , je remarque que tous les joueurs dans la salle  freinent du gauche, ce qui était une révolution quand les Finlandais ont mis le truc au point dans les années 80……

Franck:

« Depuis l’apparition des vitesses au volant, et donc de la disparition de la pédale d’embrayage, tout le monde freine du pied gauche! Aujourd’hui c’est devenu une règle. Quand je pilotais en Formule 3000, quand il y avait encore trois pédales, on freinait du gauche pour asseoir l’auto en courbe, mais aujourd’hui, c’est devenu une autre façon de piloter! D’ailleurs, en fait, on ne fait plus le même métier! Tu imagines comme ça a changé. On teste des trucs sur ces simulateurs. Quant les World Series de Renault sont allés courir à Moscou, ils ne connaissaient pas le circuit, les pilotes de Formule Renault 3,5 litres sont venus s’entraîner sur ces simu, à Pierrelatte, chez le constructeur,  les appareils avaient le  Moscow Raceway » en mémoire…  En fait, on peut tout tester sur simu, des rapports de boîte, des pressions de pneus etc… « 

 

LES PILOTES DU WSR SONT VENUS S'ENTRAINER CHEZ ELLIP6

LES PILOTES DU WSR SONT VENUS S’ENTRAINER CHEZ ELLIP6

 

On peut même tester soi-même lecteur, et je t’y invite. D »abord, je te garantis que tu vas t’exploser, et sans te ruiner.

Ensuite tu seras vraiment à bord d’une GT, d’une F1, d’une auto de WRC…

Tu vas te casser la gueule dix fois par tour au début.  Tu vas entrer dans les murs et petit à petit… tu seras pilote!

Et si tu l’es déjà pilote, c’est aussi fait pour toi.

Là où Loeb s’est marré comme un fou… pas mal non?

 

Ellip6, 102 rue Saint Maur, Paris 75011, tel 01 48 05 68 33

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos :  CONSTRUCTEUR/©VSA 

 

 

 

 

ELLIP6 Evenements Sport

About Author

jeanlouis