MOTOGP : TEST D’AUSTIN, YAMAHA PLIE LES GAULES, HONDA PLIE LES CHRONOS…

VALENTINO ROSSI

VALENTINO ROSSI

 

Mauvaise journée hier, mauvaise journée aujourd’hui car si Rossi a bien amélioré ses temps et est maintenant à sept-dixièmes de son coéquipier Lorenzo,  LE  Champion du monde en titre, fondamentalement, les deux Yam repartent d’Austin avec des chronos dégueulasses et des questions sans réponses.

Parce que Lorenzo est à huit-dixièmes de Marquez, Rossi à presque deux secondes. !!!

 

YAMAHA EN CATA… 

JORGE LORENZO

JORGE LORENZO

 

Rossi a un gros problème sur une épingle qui commande la ligne droite…

« Le feeling par rapport à la piste s’est amélioré aujourd’hui, nous avons commencé à travailler sur la moto afin de solutionner nos faiblesses, notamment dans les trois zones de freinage très durs où il est important d’avoir une bonne stabilité. C’est également très important d’avoir du grip sur l’angle pour avoir de la vitesse dans la longue ligne droite. Il semble que ce soit possible de faire une grande différence dans les parties lentes. La partie chicane dans le deuxième virage est très technique et très difficile, car elle est en aveugle. Il faut y aller avec la mémoire. Étape par étape, nous nous sommes bien améliorés depuis hier, mais nous avons du retard par rapport aux autres pilotes. L’objectif était de venir ici et d’essayer de comprendre la piste afin d’être prêt pour la course. Nos concurrents sont en mesure d’accélérer plus vite que nous à l’épingle et ils ont plus de grip sur l’angle par rapport à nous. Nous devons travailler sur cette section parce que dans les parties fluides nous ne sommes pas si mal ».

En bref, les ingénieurs ont du pain sur la planche à dessin…

 

VALENTINO ROSSI

VALENTINO ROSSI

 

Hier, Marquez avait atomisé tout le monde, sur ce circuit que pas un des pilotes ne connaît, tout le monde était à armes égales et la démo de Marquez est impressionnante.

Ce deuxième jour, tout le monde a amélioré et Marquez est toujours devant les autres.

Or, on rappelle que les cinq qui ont tourné là sont ceux, il manque dans l’absolu Cal Crutchlow et sa Yamaha Tech3 pour faire la totale, sont donc ceux qui prendront  les premières places aux arrivées des GP cette année.

Ce qui veut que la hiérarchie vue à Sepang change un peu… Mais encore une fois, le circuit est inconnu de tous. Même, pour Yamaha, c’est limite vexant, ils rentrent à la maison parce qu’ils n’ont plus de matériel à essayer.

Autrement dit, mauvais souvenir le Texas…

Austin sera le deuxième GP de la saison. Pour Yamaha, il y a un peu le feu à la maison…

Massimo Meregalli, le boss du team Yamaha,  confirme que le team s’en va au bout de deux jours…

 « Tout d’abord, je voudrais faire remarquer que c’était une bonne idée de venir ici. Hier, nous avons été en mesure de récolter un grand nombre de données de la part des deux pilotes, ce qui nous a permis de trouver un meilleur set-up. Aujourd’hui, les résultats que nous avons obtenus sont très prometteurs et nous quittons Austin avec beaucoup de données utiles. Nous nous attendons à des conditions différentes pour la course, mais le test est réussi. Nous attendons maintenant avec impatience l’important test de Jerez car il nous indiquera comment démarrer la saison. Le test ici a été organisé par Honda mais nous savions dès le début que deux jours seraient suffisants pour nous. L’objectif était de permettre au pilote de s’habituer au circuit et d’obtenir autant de données que possible pour nos ingénieurs japonais ».

On peut faire plus dans la langue de bois mais après c’est un métier à part entière…

 

HONDA,LE TRIOMPHE… 

MARC MARQUEZ

MARC MARQUEZ

 

Avec Marquez, le deuxième jour a été aussi celui de Stefan Bradl, qui a fait claquer des chronos phénoménaux au guidon de sa Honda LCR, une usine qui court dans un team privé.

Bon, Pedrosa a été un peu en retrait et à dix minutes de la fin, il fait péter un chrono à 123 millièmes de Marquez… C’est clair, Honda a trouvé les bons réglages.

 

DANI PEDROSA

DANI PEDROSA

 

Quant à Marquez, qui avait, on s’en souvient, roulé en compagnie de Rossi pendant plusieurs tours à Sepang, et ce avec grand plaisir des deux côtés, ce que les pilotes officiels ne font jamais, il a dû se faire un remonter les bretelles et évite maintenant tout roulage « de conserve », comme on dit dans la marine.

Marc Marquez :   

« Aujourd’hui nous continuons ce que nous avions commencé hier, nous essayons de trouver le bon étagement pour la boîte, les bons réglages électroniques et la meilleure géométrie possible pour cette piste. Le grip n’était pas très bon au départ mais ça s’améliore au fil des tours. C’est dur d’être régulier parce qu’il y a beaucoup de freinages durs et qu’il est difficile de rester concentré et de freiner toujours au même endroit. Il faut faire attention quand vous êtes en piste avec d’autres pilotes comme Stefan, Valentino, Lorenzo et Dani. Il ne faut pas montrer sa trajectoire parce qu’ils peuvent apprendre beaucoup de choses rien qu’en observant. Mais je fais pareil exactement pareil quand j’essaye de les suivre. »

 

STEFAN BRADL

STEFAN BRADL

 

Les temps du deuxième jour :

Marquez, 54 tours effectués,  2’03.853.

Pedrosa, 58 tours,  2’03.976

Lorenzo, 65 tours,  2’04.351

Bradl , 49 tours, 2’04.640

Rossi, 67 tours,  2’04.960

 

 JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos MOTOGP

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis