F1. DIETRICH MATECHITZ PRÊT A LIBÉRER VETTEL POUR… FERRARI !

 

VETTEL MATECHITZ

 

Comme chaque début de saison, les rumeurs alimentées par les coulisses des paddocks vont bon train…

Il en va ainsi pour le triple Champion du monde, annoncé à grands renforts d’annonces par les médias transalpins chez … Ferrari, bien sûr !

Débarquer à la Scuderia, étant naturellement le but, l’objectif et le … rêve de tout pilote de Grand Prix. Maranello a de tous temps fait tourner les têtes…

Mais cette fois, il semblerait que ‘ l’affaire ‘ soit des plus sérieuses !

En effet, c’est le  Big Boss soi-même du GÉANT  qu’est devenu la petite entreprise de canettes de boissons énergétiques Red Bull basée prés de Salzbourg en Autriche à Fuschl am See, qui lui donne du crédit

Explications.

Qu’a dit l’homme d’affaires, le milliardaire propriétaire de la firme ?

Tout simplement,  le patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz, a expliqué qu’il ne s’opposerait pas à un départ de son triple Champion du monde, si son pilote Allemand, en manifestait le désir :

« Si le courant ne passait plus entre nous,  il serait insensé de vouloir le conserver à tout prix et ce uniquement parce que son contrat  stipule qu’il serait encore valable. Et que notre partenariat ne serait pas encore terminé. »

Et d’en conclure avec lucidité :

« Si j’étais pilote de F1, je souhaiterais certainement piloter un jour pour Ferrari. Mais pour le moment, c’est une question qui ne se pose pas. »

Et d’ajouter en précision :

 «  Tout du moins, pas encore.»

Voilà, les choses ont au moins le mérite d’être claires. Décidemment, chez Red Bull, on est vraiment bien différents des conventions établies.

Et sur tous les plans !

 

F1 Testing in Barcelona - Day Three

 

Par ailleurs, Deitrich Mateschitz a également évoqué la situation de son second pilote, l’Australien Mark Webber, que son propre conseiller, l’ancien pilote Helmut Marko, critique sévèrement et ouvertement, ne s’en cachant pas:

« Il a souvent démontré tout son potentiel lors de nombreux GP.  Mais, il lui est parfois difficile de lutter  et rivaliser face à Sebastian. Pourtant note Team propose le même traitement et le même matériel à ses deux pilotes.»

Et il précise :

« D’ailleurs lorsque Mark est en pleine forme, même Sebastian a du mal à le battre. « 

Concluant :

« Nous sommes chanceux d’avoir deux véritables N°1.»

Qu’ajouter ?

Les choses sont bien dites par le taulier !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Max MALKA  – RED BULL 

 

F1

About Author

gilles