ENDURANCE MOTO : LE TEAM 333 VILTALIS AVEC MICHELIN VERS LES SOMMETS EN SUPERSTOCK

    Le Team 333 VILTALIS

 333-VILTALIS-aux-24-h-du-Mans-2012


333-VILTALIS-aux-24-h-du-Mans-2012

 

Après la longue trêve hivernale, les transactions pour finaliser les équipages et la préparation des machines, les premiers bruissements concernant  la reprise prochaine de la saison d’endurance  parviennent jusqu’à nous. C’est bon signe. L’endurance, même avec son championnat du monde un peu croupion (4 courses), comporte un nombre important de Teams permanents auxquels se joindront pour les courses Françaises d’autres équipages, assurant ainsi des plateaux étoffés.

 

333 Les débuts...

 

Bien des équipages reprennent ces temps-ci des roulages intensifs. C’est ainsi que Dunlop a regroupé les Teams qu’il équipe  pour procéder en ce moment à des essais en Espagne (Valence et Albacete), alors, que Michelin va faire de même les 12 et 13 mars, sur le circuit de Magny-cours.

Ensuite, les très officiels essais du Pré-Bol auront lieu les 20 et 21 mars, avant que tout ce beau monde, ne se retrouve juste un mois après (20 et 21 avril) pour la course mythique du Bol d’Or.

 

333-Une-rencontre-sur-des-valeurs-entre-le-DG-VILTALIS-et-le-Directeur-de-la-compétition-Michelin.

333-Une-rencontre-sur-des-valeurs-entre-le-DG-VILTALIS-et-le-Directeur-de-la-compétition-Michelin.

 

Une rencontre sur des valeurs entre le DG VILTALIS et le Directeur de la compétition Michelin

Parmi les informations qui concernent cette reprise, les fidèles lecteurs d’automotonewsinfo vont sans doute être étonnés d’apprendre que Michelin vient de signer un partenariat avec le Team 333!

Ils connaissent peut-être à peine cette équipe issue d’une belle initiative conduite par un foyer de jeunes travailleurs ayant, depuis des années, travaillé à l’élaboration d’une politique d’insertion et  de valorisation, qui nous a suffisamment interpellés –d’autant plus que la 333 roulait en Dunlop-  pour que nous vous en contions la belle histoire.

L’aventure des jeunes du Foyer des jeunes travailleurs de Moulins débute en janvier 2001 quand ils se mobilisent de belle manière pour organiser un salon de la moto de compétition si réussi que des contacts constructifs sont établis avec les clubs, au point de voir le Team DAFFIX inviter une dizaine de jeunes du foyer pour intégrer son équipe lors du Bol d’Or en 2001 et 2002.

La politique dynamique du foyer entend bien développer ce type d’action mêlant animation et relations partenariales et, l’on assiste rapidement à la création du Team FJT + qui deviendra en 2006 VILTALIS Racing Expériences, quand le foyer absorbant une autre structure sociale cherche à dynamiser l’image. En effet, comme nous l’indique Yannick LUCOT le vibrionnant directeur général de cette structure :

«  Quand nous avons débarqué  en championnat de France endurance 50 cc et que nous arrivions avec le camion siglé FJT, on nous prenait un peu pour des extra-terrestres ».

 

Démarrage au bas de l’échelle

333 Démarrage au bas de l'échelle 4

 

Pourtant, à partir d’une sélection de pilotes opérée par Nicolas DUSSAUGE et une implication forte sur l’ensemble du projet des jeunes, les bons résultats s’enchainent, les titres aussi et l’on  en vient rapidement à passer  du 50 au 600 ! Aux jeunes en difficulté, éloignés de l’emploi, prisonniers de leurs schémas de vie exclusivement axés « sur l’instant présent » Yannick LUCOT qui s’est construit avec les valeurs du scoutisme dans la recherche d’un père de substitution après le décès du sien, a choisi de leur apporter : « du rêve, une envie d’avoir envie de vivre et la possibilité retrouvée de se projeter dans l’avenir. »

Pourquoi avoir porté le choix sur l’endurance ?

La réponse fuse :

« C’est parce que c’est dans ce type de compétition que la notion d’équipe prend tout son sens  La mécanique n’est pas à négliger mais en endurance, chacun à son rôle, chacun à son importance, et je suis exigeant avec tous, car chacun est capable du meilleur et chacun apporte au collectif. On partage des valeurs sportives et on est naturellement vers le dépassement de soi. Pour ma part, je ne fais que du coaching humain  et nous gérons notre team comme une entreprise. »

 

 Yannick LUCOT, DG VILTALIS

333 Yannick LUCOT D G VILTALIS_ Photo A Monnot autonewsinfo  5

 

Après la moisson de succès des années 2006,2007, 2008 et 2009, le Team qui s’est bien structuré, fédère en son sein : des jeunes du foyer, du centre d’hébergement d’urgence, des moins jeunes séduits par l’ambiance et le challenge. En effet la reconnaissance portée à l’action de chacun et la fierté du sentiment d’appartenance font que le groupe se densifie et intègre de manière naturelle de nouveaux jeunes du foyer puisque chaque résident choisit obligatoirement une activité. On imagine bien que la notoriété et le challenge à relever, assurent un renouvellement du vivier de panneauteurs, chronométreurs, ravitailleurs, chargés des pneus, de la communication, de la logistique. La mayonnaise prend bien et toutes les catégories sociales se retrouvent dans cette dynamique de projet de compétition. On m’a indiqué que de la diversité naissait la tolérance et je veux bien le croire quand j’apprends qu’un jeune ayant effectué un séjour en prison se réinsérait aux côtés d’un bénévole, retraité de la gendarmerie !

En cours de route, l’équipe a la chance d’être rejointe par un grand parrain, en la personne de Christian SARRON.  Yannick LUCOT se retrouve rapidement dans le bureau du grand Monsieur  JCO  (Jean- Claude OLIVIER  Pdg de Yamaha France) qui ne tergiverse pas.  Les jeunes vont passer sur une 1000 en 2010 et termineront sur leur Yamaha R1, 4èmes au championnat de France et auront, grâce à l’intervention de Christophe GUYOT (Team manager du GMT 94), l’occasion de disputer la manche mondiale d’ALBACETE avec  une 9ème place en Superstock à la clé.

Petit détail amusant, le team VILTALIS aurait bien voulu bénéficier d’un numéro 3 sur ses machines pour signer son appartenance au département de l’Allier dont il reçoit d’ailleurs un bon soutien. La chose étant impossible et comme le numéro 33 signait l’origine bordelaise, on opta pour 333. Lors des négociations budgétaires avec le conseil général, Yannick LUCOT raconte :

« Je n’étais pas trop à l’aise pour annoncer que nous ne porterions point le numéro 3 et je fus amplement soulagé quand le Président du Conseil Général déclara, oui 333 ça n’est pas mal du tout, c’est trois fois mieux. »

 

Avec 333, trois fois mieux

SONY DSC

 

Pour autant la subvention ne fut pas triplée …mais maintenue, ce qui était parfait.

En 2011 donc, le budget fut suffisant pour disputer le Mondial avec des participations à Albacete, Doha, aux 24h et au Bol et une 10 ème place à la Coupe du monde Superstock.

Pour 2012, seules les épreuves Françaises furent disputées, avec un gros problème électrique au Bol et une quatrième place en Stock aux 24 heures du Mans.

A cette occasion nous avions rencontré en bord de piste Christian SARRON, tout à fait à l’aise dans son rôle  de directeur sportif et technique, mais aussi très heureux d’être un des acteurs de cette belle histoire. Ne dit-il pas d’ailleurs en parlant de VILTALIS « qu’il a rejoint une famille. »

En cours de route, l’équipe s’est structurée et David LAPLANE – qui fut pilote jusqu’en 2009- a été recruté comme chef mécanicien et au niveau des pilotes pour 2013, on comptera sur deux anciens : Loïc BARDET et Fred BESNARD auxquels se joindront Dimitri BERTHOME (présent en 2012) et Cyril CARRILLO.

 

Fred BESNARD et Loic BARDET déjà champions d’Auvergne Endurance 2009

333 Fred BESNARD et Loic BARDET déja Champions d'Auvergne endurance 2009  7

 

Quand nous rencontrons Yannick LUCOT dans son bureau de Directeur général de l’association VILTALIS, nous abordons avec lui toutes les questions d’organisation. A propos du gros scoop que constitue le partenariat avec Michelin, celui qui porte aussi bien le costume- cravate que le blouson Yamaha dont il nous présente le dernier modèle, nous indique avec un large sourire :

«  Avec MICHELIN, les choses furent assez simples, je crois qu’avant tout nous partageons les mêmes valeurs. »

C’est effectivement sur cette même ligne que se situe Pascal COUASNON, Directeur de la compétition MICHELIN, qui a bien voulu répondre à nos questions alors qu’il se trouvait fort occupé au Salon de Genève.

Pascal COUASNON, patron du service Compétition de Michelin

333 Pascal-COUASNON-Michelin-Photo-Michel-Picard-Autonewsinfo 8

 

Comment Michelin en est venu à signer un partenariat avec le team Viltalis des jeunes de Moulins?

Nous avons rencontré les gens de Viltalis lors des dernières 24 heures du Mans moto, ils nous ont présenté leur projet,  et très vite nous nous sommes rendus compte que les deux sociétés étaient faites pour travailler ensemble parce que en termes de philosophie, de sens, on est tout à fait alignés. Quand on voit ce qu’ils essaient de faire en termes d’insertion à travers un projet sportif et bien, c’est tout à fait dans les valeurs de Michelin et ça tombait sous le sens et nous faisait plaisir d’aider Viltalis.

Est ce que c’est la personnalité de Christian SARRON, investi comme directeur sportif de cette équipe, qui a permis cette signature?

« Effectivement, on connait bien Christian SARRON et disons que ça été une raison de plus, mais ça n’est pas la raison principale. Ce qui nous vraiment plu dans ce projet Viltalis en fait, c’est tout le travail d’insertion  avec tous les jeunes et le grand professionnalisme dont ils font preuve. Dans ce cas là, oui il y a un projet sportif, mais il y a aussi un projet de valeurs. Il nous est apparu tout à fait évident que Michelin participe à ce projet là. On est certes connu dans le monde entier, mais on est aussi d’Auvergne, cette action c’est un projet de plus pour se mêler à la vie locale et à aider des entreprises qui font des choses merveilleuses pour la vie de tous les jours. »

Vous pouvez préciser un peu la nature du partenariat, Michelin va détacher un technicien dédié?

« Quand on s’engage, en général on sait que le produit seul, le pneumatique c’est bien sûr important, mais ça n’est pas suffisant. Ce que nous visons  quand nous sommes avec un partenaire, c’est la performance totale, c’est donc le pneu mais aussi les techniciens qui vont aider à exploiter le pneu au mieux. On verra s’il y a besoin d’un technicien à 100%, en tout cas il y aura toujours un technicien sur la course pour aider et s’assurer  que le pneu est utilisé au mieux. »

Du point de vue sportif quels sont les objectifs poursuivis ?

« Il s’agit de leur permettre de continuer à progresser. Quand on voit leur histoire, c’est assez intéressant, ils ont commencé en 50 cc puis en 600, puis en 1000, alors en fait nous souhaitons les aider à s’approcher de plus en plus du sommet en catégorie Superstock. Oui bien sûr quand on est en compétition on veut gagner, mais dans les courses d’endurance  il y a des faits de course et ça n’est pas parce que nous ne serons pas champions du monde avec VILTALIS que nous serons déçus. La course c’est l’aboutissement. Ce que l’on veut, c’est travailler avec eux, continuer à les faire progresser, en toute modestie. On pense avoir quelque chose à apporter à ce team qui travaille déjà fort, qui est entre de bonnes mains avec Christian SARRON, on essaiera donc de les faire monter encore plus haut. »

Votre partenariat concerne exclusivement l’endurance ?

Chez VILTALIS, il y a quelques jeunes qui font de l’enduro et du cross, on  va les aider là-dessus, mais je dois dire que la grosse partie des moyens sera focalisée sur l’endurance. »

 

Effectivement Yannick LUCOT, nous confirme que Xavier DE SOULTRAIT disputera des épreuves de Championnat du monde d’enduro E2 et le Championnat de France, alors que Steve VENIAT,  roulera lui en moto cross en Championnat de France.

 

Le Manager présente la tenue du Team 333

333 Le manager présente la tenue du team 333 _ Photo A Monnot autonewsinfo  9

 

Pour VILTALIS dont le devise est « Vivre et agir » on n’hésite pas jouer sur tous les leviers pour que les personnes accueillies dans les nombreux dispositifs d’insertion  trouvent effectivement leurs voies.

Globalement, on est  à 70% efficaces conclut le Directeur général, qui va être de nouveau happé par un autre projet celui de la BD  de Moulins (30 et 31 mars 2013), crée voici 13 ans par ce très actif travailleur social, dont on se demande à quel carburant il fonctionne, tant son dynamisme semble contagieux ?

En tout cas, avec un budget de 170 000 € (hors salaires) pour la saison d’endurance, un partenariat très valorisant avec Michelin, la foi du charbonnier dans l’envie des jeunes à trouver de l’humain et du sens dans la marche et les résultats du Team, on sent Yannick LUCOT, pressé de revenir en bord de piste avec ses pilotes, ses jeunes, ses bénévoles, pour faire triompher sa moto en apportant comme les autres sa part individuelle à la réussite du challenge collectif.

 

24 H du Mans 2012 Yamaha 333

333 24 H Mans 2012 yamaha N333 Photo M Picard AutomotoNewsinfo   10

 

Avec MICHELIN dans sa manche, gageons que l’équipe 333, va encore gravir des sommets, d’autant plus en symbiose avec Bibendum, que Loïc BARDET travaille comme technicien chez Michelin et Fred BESNARD,y effectue actuellement, un contrat en tant qu’ouvrier.

Comme on le constate, on se serre les coudes en Auvergne !

Nous aurons à cœur lors des courses, d’aller dans le stand 333, pour découvrir en action cette équipe fort attachante de par son parcours et ses ambitions.

 

Alain MONNOT

Photos : Alain MONNOT, Team 333, Michel Picard, Jean Marc-TEYSONNIER et la Semaine de l’Allier

 

Sport

About Author

gilles