WRC. LE RALLYE DU MEXIQUE SOUS LE SIGNE DES PILOTES VOLKSWAGEN. OGIER SOLIDE LEADER

 

WRC-2013-MEXIQUE-POLO-R-WRC-SEB-OGIER-samedi

WRC-2013-MEXIQUE-POLO-R-WRC-SEB-OGIER-samedi

 

Samedi soir, le leader du Championnat du monde poursuit son cavalier seul au classement général, à l’issue des sept spéciales au menu du jour (ES14-ES20). En effet, le pilote Français se promène littéralement…

Après la 20éme ES, le Gapençais qui totalise un temps total de 3h38’42’’2, devance maintenant la DS3 WRC du meilleur des pilotes Citroën, le Finlandais Mikko Hirvonen, de 2’52’’4 et la Ford Fiesta WRC du Belge Thierry Neuville de 2’59’’9.

Ensuite, on pointe la seconde DS3 WRC de l’Espagnol Dani Sordo, 4éme à 4’45’’2 et la Ford Fiesta WRC du Qatari, Nasser Al-Attiyah, 5éme lui à  5’33’’9.

Suivent dans l’ordre, la Ford Fiesta WRC de l’Américain Ken Block, 6éme à 8’57’’1, la DS3 WRC de l’Australien Chris Atkinson, 7éme à 9’23’’8 puis la DS3 WRC du Mexicain Benito Guerra, 8éme à 10’00’’9. Le Tchèque Martin Prokop, lui aussi au volant d’une Ford Fiesta WRC, pointe au 9éme rang à 11’22’’3.

Le Russe Evgeny Novikov et sa Ford  Fiesta WRC, complétant le TOP 10, à 15’41’’9.

 

WRC 2013 MEXIQUE SEB OGIER POLO VW WRC  Photo Jo LILLINI

 

Comme les jours précédents, ce samedi a réussi à Sébastien Ogier, qui a porté son avance à près de 3 minutes sur un dauphin qui n’est plus Mads Ostberg mais Mikko Hirvonen. Avec son équipier Julien Ingrassia, le pilote magique de Volkswagen s’est encore adjugé cinq temps scratch supplémentaires, portant son total à 14 (en 20 spéciales) après 314,47 des 394,88 km de chronos au programme.

Dernière étape ce dimanche, marquée par la plus longue et la plus difficile spéciale de tout ce Rallye du Mexique.

Ogier et la Polo R WRC sont passés à travers toutes les embûches, y compris celle d’un portail fermé (!) en pleine spéciale :

La seule chose qui pouvait effectivement les arrêter en ce samedi de grâce. Un mystérieux incident heureusement sans trop de conséquences, dans la mesure où dans le même temps son adversaire le plus proche, Mikko Hirvonen, a été victime d’une crevaison.

 

 WRC-2013-MEXIQUE-VW-LATVALA-POLO-Photo-Jo-LILLINI


WRC-2013-MEXIQUE-VW-LATVALA-POLO-Photo-Jo-LILLINI

 

Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila, qui ont repris le rallye avec une grosse pénalité – ce qu’autorise le règlement sous l’article « Rallye 2 » – se sont également mis en évidence. Ils ont ainsi pu non seulement se livrer à une grosse séance d’essais en conditions de course, mais ont aussi figuré à cinq reprises – sur sept possibles – parmi les trois meilleurs performeurs de la journée.

 

WRC-2013-MEXIQUE-VW-LATVALA-POLO-Photo-Jo-LILLINI

WRC-2013-MEXIQUE-VW-LATVALA-POLO-Photo-Jo-LILLINI

 

Questionné au soir de l’avant-dernière journée, Sébastien Ogier, (Polo R WRC n° 8)  lâchait :

« La journée a été extrêmement positive. Elle s’est terminée sur une forte montée d’adrénaline, lorsque nous avons été contraints à un freinage d’urgence, pour ne pas heurter une… grille fermée devant notre capot. J’espère que nous récupérerons le temps que nous avons perdu lorsque les Commissaires auront visionné les images enregistrées par notre caméra embarquée. Je suis vraiment désolé pour Mads Ostberg, (problème d’alternateur) auteur d’une grosse performance, qui était notre plus proche rival avant son abandon. Cela nous a forcément donné un peu d’air. Bien que nous n’ayons pas pris le moindre risque, nous avons remporté cinq des sept spéciales de la journée, et franchement, j’en suis un peu étonné ! Mais il faut reconnaître que la Polo R WRC a été tout simplement parfaite jusqu’à présent. Nous devons toutefois garder toute notre concentration, car il reste encore une étape, qui commence avec la spéciale la plus longue et la plus difficile de tout le rallye. »

 

 WRC-2013-MEXIQUE-VW-Jari-Matti-LATVALA-portrait-samedi


WRC-2013-MEXIQUE-VW-Jari-Matti-LATVALA-portrait-samedi

 

Jari-Matti Latvala, (Polo R WRC n° 7) qui a retrouvé le sourire après sa mésaventure de la veille où sa Polo avait heurté une grosse pierre, probablement déplacé par la vitesse de la voiture de l’un de ceux qui le précédait et qui se retrouvait ainsi la, au beau milieu de la piste, poursuivait :

« Cela fait plaisir de revenir aux affaires, après notre déconvenue d’entrée de jeu ! Tout s’est très bien passé et je me sens vraiment à l’aise au volant de la Polo. J’ai un peu adapté mon style, et je la pilote avec plus de précision. Comme nous ne pouvons plus jouer aucun rôle au classement général, nous testons diverses configurations en vue des prochains rallyes sur terre. Et afin de ne pas subir le handicap d’ouvrir la route, nous avons délibérément pointé en retard au départ de la seconde spéciale de la journée* pour ne plus balayer la piste devant les autres. »

*Latvala-Anttilla ont pointé 19 minutes en retard au départ d’Otates 1, soit une pénalité de 3’ 10’’

 

Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport , concluant :

« Quelle excellente journée pour Volkswagen! Cela marche comme sur des roulettes, tous les pignons s’emboîtent idéalement les uns aux autres pour former un engrenage parfait. Nos deux pilotes ont fait le job. Sébastien Ogier a été égal à lui-même ici, et il nous régale encore d’une superbe performance. Il est dans le bon rythme, nous allons le laisser faire jusqu’au bout et surtout pas chercher à le freiner, je pense que ce serait une erreur. De son côté, Jari-Matti Latvala, de retour dans le rallye avec une pénalité de près d’une heure suite au pépin d’hier, mérite un grand respect. Ses performances ce samedi démontrent qu’il est capable de tenir le rythme de Sébastien. En même temps il s’est livré à une séance d’essais grandeur nature très utile pour nous, et a su adapter son style à une voiture qu’il continue à découvrir. Dans l’ensemble, que demander de plus à une journée de rallye ? »

 

Le mystère du jour…

 

… C’est un incident pas banal, heureusement sans grande conséquence, qui s’est produit en fin d’étape, dans la longue spéciale (42,17 km) d’Otates (2e passage). En pleine course, la Polo R WRC de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia s’est soudain retrouvée face à… une grille fermée ! Contraints à un freinage d’urgence, les deux hommes ne s’interrogèrent pas longtemps : Julien se précipita à l’extérieur, ouvrit la mystérieuse grille, boucla en vitesse son harnais et la voiture repartit en trombe. Malgré 37 secondes perdues, Ogier et Ingrassia arrachèrent cependant le 6e temps, 31’’ 1 derrière Jari-Matti Latvala, auteur de son premier scratch.

Suite du spectacle ce dimanche.

Mais vu l’aisance avec laquelle, Ogier mène sa course, on voit mal comment il pourrait perdre ce rallye. Encore qu’il y a deux ans alors qu’il occupait la tête devant l’imbattable Loeb, il avait connu exactement la même mésaventure que son équipier Latvala avant-hier, perdant alors une course qui ne semblait pas devoir lui échapper…

 

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI et Team

 

 DERNIÈRE MINUTE -FLASH

 

WRC. Au Rallye du MEXIQUE, après examen, le directeur de course a décidé de réduire de 40 secondes le chrono de Sébastien Ogier, contraint de s’arrêter et d’ouvrir un portail qui bloquait la route dans l’ES18. Au général, le Français compte donc avant l’ultime étape ce dimanche, plus de trois minutes et demie d’avance sur Mikko Hirvonen.

Le nouveau classement général provisoire : 1. Ogier (France, Volkswagen) 3h38’02 »2 – 2. Hirvonen (Finlande, Citroën) à 3’32 »4 –  3. Neuville (Belgique, Ford) à 3’39’9 – 4. Sordo (Espagne, Citroën) à 5’25 »2 – 5. Al-Attiyah (Qatar, Ford) à 6’13 »9

 

Sport WRC

About Author

gilles