MOTOGP: PREZIOSI QUITTE DUCATI…

 

Dix neuf années de supposés bons services après son arrivée chez Ducati, Filippo Preziosi quitte les rouges. ce n’est pas très étonnant, il a été incapable, comme patron du service course de la marque, le Reparto Corse, de juguler la descente aux enfers des teams engagés en MotoGP depuis des années. Car en fait, le déclin avait commencé l’année même du miracle, en 2007, quand Stoner est devenu Champion du Monde, avec une moto déjà dépassée mais le pilote avait un tempérament et un talent de folie… Bref, quand les schpountz d’Audi ont racheté la boîte, Preziosi s’est retrouvé dans un placard. Doré, mais placard… Il vient de démissionner.

 

DANTE N’AVAIT RIEN VU...

2007, L'ANNEE DU TRIOMPHE

2007, L’ANNEE DU TRIOMPHE

 

Titre d’Albert Londres, un de mes maîtres à écrire, décrivant (au bagne de Cayenne) un enfer que le grand Dante Alighieri n’eût même pas pu imaginer…

Enfer d’abord pour Preziosi lui-même, victime d’un accident de moto en Afrique en 2000, il est paraplégique, et on imagine que les millions de km effectués sur une année de MotoGP et les nuits blanches dans les ateliers ont dû être un calvaire!

Mais cela n’empêche pas que ce qui est arrivé à Ducati soit effectivement inimaginable!

Preziosi est donc nommé au service course, Ducati Corse, sept ans après son arrivée dans la boîte.

Et le palmarès est intéressant, 31 victoires en MotoGP, le titre mondial en 2007 avec Stoner.

Stoner qui dira plus tard que la moto était déjà un vrai casse-gueule…

Et la descente commence, vertigineuse…
En 2009, Stoner gagne encore des GP mais finit quatrième, Hayden est treizième!
Stoner, c’est logique, s’en va chez Honda, cueillir une des plus belles années qui soient dans toute l’histoire de la moto, excepté la période Agostini-Read.
Chez les rouges, on réussit d’abord un coup de maître, on récupère Valentino Rossi, neuf fois Champion du Monde, héros national en Italie et dans plein de pays d’Europe, qui quitte Yamaha, mécontent de l’arrivée de Lorenzo et du traitement qui lui est réservé.
Deux années terrifiantes de défaites, une organisation débile durant les essais, où l’on teste tout et n’importe quoi, bref panique à bord, Rossi ne gagne pas une course, loin de là, il roule quand tout va bien à une seconde des leaders, décroche un ou deux podiums et décide de se barrer au bout de deux ans.
Un désastre!
Quand les gens d’Audi, pétris de culture de la gagne en compétition auto, prennent les rênes de Ducati, Preziosi est évidemment viré de son poste, et nommé directeur de la cellule recherche et développement, vitale dans une boîte comme Ducati qui vend des motos très haut de gamme avec une technologie phénoménale.
 Mais il s’agit de motos de série et Preziosi, son truc, c’est la compète.
Pendant ce temps, le service course réorganisé par Paolo Ciabatti se met à fonctionner de façon normale, mais il y a des années de retard à rattraper et les pilotes rouges vont payer encore pendant longtemps l’impéritie de Preziosi.
Bref, on va dans le bon sens mais les déclarations des nouveaux arrivants, Iannone et Dovizioso, montrent à l’évidence qu’il n’y a rien à espérer cette année.
Bon, Preziosi en a eu marre des motos de série et s’est barré.
Officiellement pour raisons de santé.
On espère bien sûr qu’il s’agisse là d’un de ces beaux mensonges vus , dans toutes les boîtes, à chaque licenciement ou départ avec beaucoup d’argent pour pratiquer la langue de bois…
Si c’est le cas, on reverra peut-être Preziosi dans une autre écurie mais il va devoir réduire ses prétentions financières, d’abord Ducati paie comme un nabab et surtout, le curriculum vitae du garçon est un peu vide depuis six ans…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis