MONOPLACE ELECTRIQUE: LES CHINOIS DEBARQUENT A PARIS!

 

C’est Place de la Concorde à Paris, devant la FIA, que le Team China Racing est venu présenter sa monoplace électrique, qui courra le Championnat spécifique prévu par la FIA dès 2014.

Du très beau monde devant la Fédé pour cette présentation.

 

 

Jean Todt, le boss de la FIA , le responsable de la Formule E, l’électrique donc, Alejandro Agag,  Mr Liang Jian Sheng, premier secrétaire de l’Ambassade de Chine à Paris et Steven Lu, le patron du Team China Racing.

Petit froid vif mais pour les photographes, on se met en veste pour célébrer l’instant…

Et puis on rentre vite dans les salons…feutrés de cette grande Dame qu’est la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) qui partage ses locaux avec une autre institution respectée et respectable  la très sélect ACF (Automobile Club de France) 8 Place de la Concorde au coeur de Paris !

 

SOUS LES ORS DES SALONS…

 

L’endroit est évidemment très « ors élyséens », avec vue sur la Place de la Concorde, mais la salle est petite, le fait est que si les photographes et cameramen sont nombreux, à commencer par les Chinois, il y a finalement peu de monde, il est vrai qu’à la même heure, un peu plus loin, la FFSA présentait elle, son programme sportif de l’année 2013.

 

LIANG JIAN SHENG, DE L'AMBASSADE DE CHINE

LIANG JIAN SHENG, DE L’AMBASSADE DE CHINE

 

Chacun y va de son petit speech, court, on remarque que le premier secrétaire de l’Ambassade s’exprime en Français, tous les autres le faisant en anglais, ce qui ne me gêne pas, des années de circuit, de voyages et de résidence à l’étranger me permettent de ne pas avoir de souci avec la langue de Shakespeare,  mais cela m’exaspère toujours  un peu, je déteste l’impérialisme culturel d’une langue par ailleurs aussi pauvre, ma prof d’anglais au lycée, plutôt bonne la prof,  j’ai eu 20/20 au bac, disait que « l’Anglais n’est qu’une misérable déformation de l’Allemand »

Retour au futur…

Les deux intervenants Chinois insistent sur le fait que leur pays est très pollué et que la course automobile électrique est une bonne introduction à un changement de perception par les gens.

 

STEVEN LU

STEVEN LU

 

Steven Lu, le boss du Team China Racing, le plus important du pays  (on imagine le nombre de milliards de dollars disponibles…)  annonce donc sa participation au Championnat dit FEC, Formula E Championship, elle est la seconde équipe à s’inscrire après le Team Américain Drayson.

Il insiste sur le fait que les courses de ce Championnat auront lieu en villes, il imagine même que cela ait lieu à Paris…

Là, Monsieur LU, on voit que vos conseillers ne vous ont pas dit à quel point les édiles parisiens, maire en tête, ont une approche quasi stalinienne de l’auto… cela dit, il y a changement de maire bientôt, et même si les vainqueurs sont les mêmes, le côté vert snobinard des élus sera peut-être moins idéologique et plus pragmatique…

Jean Todt a pour sa part affirmé que c’est le Championnat du Futur, et qu’on en n’est pas loin, cela démarre en 2014…

 

JEAN TODT

JEAN TODT

 

Il confirme que les plus grandes villes du monde sont déjà candidates, Rio et Rome ont été les deux premières sur la grille de départ.

Puis je rencontre Eric Barbaroux, qui est un peu le bon génie de toute cette histoire, qu’il me raconte volontiers.

 

ERIC BARBAROUX

ERIC BARBAROUX

 

La voiture Chinoise présentée est une… Formulec, c’est l’auto Française que construit Barbaroux, et c’est celle qu’utiliseront les 10 Teams qui seront inscrits dans le Championnat FEC.

Le Championnat 2014, sera donc monotype, ce qui est plus sage pour une première année qui arrive vite.

Il aura lieu dans huit villes, choisies parmi les 22 candidates aujourd’hui (Pekin, Los Angeles, Rio, Londres, Vancouver, plus des villes au Japon et en Thaîlande, et en France…Pau).

Comme on court en ville, pour éviter les embarras pour les habitants, on courra sur une seule journée, qualifs le matin, et les deux courses l’après midi.

Côté technique, un seul fournisseur donc, une boîte Française (cocorico…) qui a choisi un nom international Spark Technologies, qui travaille en collaboration avec Mc Laren pour l’électronique et Dallara pour les châssis.

 

 

A terme, l’idée est de réunir trois constructeurs.

Les autos pèsent 800 kilos et les moteurs développent environ 300 cv.

On passe de 0 à 100 km/h en trois secondes et bien sûr, le couple est phénoménal.

Le rayon d’action est pour l’instant de 20 minutes, l’objectif est d’arriver à deux courses de 25 minutes chacune, chaque pilote disposera de deux autos et sautera de l’une à l’autre.

On tentera de tracer des circuits sans grandes lignes droites (dans certaines villes, ça va être compliqué!) pour éviter une surconsommation de courant et pour donner plus de spectacle.

Les circuits seront courts, de deux à trois km, deux km est la limite basse imposée par la FIA.

 

 

Bon, j’ai posé la question qui me fâche, celle du bruit, car ce qui me fout le frisson sur un circuit, c’est le bruit des moteurs de compète et ce que j’ai vu et entendu des courses électriques pour l’instant est surtout un bruit dégueulasse de grincements d’essieux…

Eric Barbaroux me dit que ses autos sont dotées d’une boite de vitesse à deux rapports et que la disposition de ces boîtes crée un vrai bruit de vitesse, avec un nombre de décibels honorable, 80 dB (Une auto ordinaire fait 70dB) .

Vitesse qui d’ailleurs, sera limitée à 200km/h, on est en ville…

Alors conclusion?

 

 

Il était temps!

Parce que la Formule 1 « traditionnelle », elle, en 2014, sera déjà électrifiée, on ajoutera au moteur thermique V6 turbo deux moteurs électriques, l’un fonctionnant comme le Kers, en récupération d’énergie au freinage, l’autre en récupération de chaleur au niveau des échappements, ce qui fournira 160 des 700 cv dont disposeront les pilotes.

Or, pour beaucoup de gens, la vraie formule intéressante et même ludique sur l’auto de Monsieur Tout le Monde est l’hybride.

Il est évident qu’en créant ce nouveau règlement pour 2014, les dirigeants de la F1 ont pensé contrecarrer les courses « tout-électrique » qui arrivent.

Le match hybride-électrique, qui existe aujourd’hui en grande série et qui est archi-gagné par l’hybride, va donc se retrouver sur les circuits.

Ce qui est sûr en tous cas, c’est que le côté spectaculaire des courses en  pleine ville va donner un coup de boost phénoménal à l’électrique.

 

 

On sait par exemple que les circuits en ville comme Monaco sont les plus célèbres au Monde…

Il y a aussi un côté  « Red Bull » dans ce concept, et jusqu’à présent, même si on aime pas les canettes qui empêchent de dormir, les opérations de sponsoring d’évènements exceptionnels de la marque autrichienne ont  été plutôt très réussies!

 

 

Donc, on  va du bon côté, question spectacle.

Rendez vous en 2014, un peu avant quand même au fil des inscriptions des teams et des engagements de pilotes…

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos :  GILLES VITRY autonewsinfo

 

 

Sport

About Author

jeanlouis